Monde en Question

Analyse de l'actualité économique, politique et sociale dans le monde

Archives de Catégorie: Bibliographie histoire

Le sentier des larmes – Le grand exil des indiens Cherokees


Bibliographie histoire

 

En 1830, le Congrès américain adopte, à l’initiative du président Andrew Jackson, une loi autorisant l’expulsion vers l’Oklahoma des tribus indiennes implantées dans le sud-est du pays. Au terme de huit ans de résistance politique et juridique, la plus évoluée des « cinq nations civilisées » – celle des Cherokees – dut finalement se soumettre, quitter ses terres ancestrales de Géorgie et se retrouver, au cœur de l’hiver 1838-1839, sur un interminable chemin d’exil appelé depuis le « sentier des larmes » (Trail of Tears). Ce nettoyage ethnique coûta la vie au quart des 16 000 Indiens ainsi déportés.

Le livre de Bernard Vincent n’est pas seulement le récit minutieux de ce tragique épisode ; c’est aussi une réflexion sur les paradoxes de l’histoire – ici la déconfiture de la plus civilisée des nations indiennes face à l’essor d’une société démocratique collectivement porteuse d’un message civilisateur mais assoiffée d’expansion et d’enrichissement.

Bernard VINCENT, Le sentier des larmes – Le grand exil des indiens Cherokees, Flammarion, 2002 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Filmographie Guerre USA/Amérindiens, Ciné Monde.
Dossier documentaire Géo-Histoire globale, Monde en Question.
Dossier documentaire Histoire, Monde en Question.

Publicités

L’Asie du Sud-Est 2017


Bibliographie histoireBibliographie géographie

 

Chaque année l’Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine (Irasec), basé à Bangkok, mobilise une vingtaine de chercheurs et d’experts pour décrypter l’actualité régionale. L’Asie du Sud-Est – véritable carrefour économique, culturel et religieux – constitue un espace unique d’articulation des diversités sur la longue durée et le demeure plus que jamais aujourd’hui. Cette collection permet de suivre au fil des ans l’évolution des grands enjeux contemporains de cette région continentale et insulaire de plus de 620 millions et d’en comprendre les dynamiques d’intégration régionale et de connectivités avec le reste du monde.

L’Asie du Sud-Est 2017 propose une analyse synthétique et détaillée des principaux événements politiques, économiques et sociaux survenus en 2016 dans chacun des onze pays de la région, complétée par des focus sur des personnalités et une actualité marquantes. L’ouvrage présente également quatre dossiers sur des thématiques régionales portant cette année sur le spectre de Daech, la cybersécurité, l’accord commercial de libre échange transpacifique (TPP) et la question du changement climatique à travers l’impact de la COP 21. Des outils pratiques sont également disponibles, dont une chronologie et une fiche de données socioéconomiques par pays et un inventaire régional des mouvements et politiques altermondialistes.

Abigaël PESSES et Claire THI-LIÊN TRAN (sous la direction de), L’Asie du Sud-Est 2017 – Bilan, enjeux et perspectives, Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine[Texte en ligne].

Lire aussi :
L’Asie du Sud-Est (anciens numéros), Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine.
Index Géographie-Histoire, Monde en Question.

Une histoire des civilisations


Bibliographie histoire

 

À travers une approche anthropologique et historique de l’archéologie, l’ouvrage offre une synthèse du savoir actuel sur les origines et le développement matériel des sociétés, des périodes les plus reculées au temps présent, avec le souci de placer chaque civilisation dans son contexte à travers ses singularités sociales et culturelles.

Depuis les années 1980, une révolution silencieuse a bouleversé nos connaissances sur l’histoire de l’humanité : celle suscitée par les extraordinaires progrès techniques et méthodologiques de l’archéologie, particulièrement grâce au développement de l’archéologie préventive. Nombre des représentations d’hier ont été nuancées, des pans entiers de cette histoire, jusque-là ignorés, ont été mis au jour. Mais si cette révolution a donné lieu à un foisonnement de publications scientifiques, il manquait une vision globale, accessible aux non-spécialistes. C’est ce défi qu’ont voulu relever ici trois des plus éminents archéologues français.

Réunissant les contributions de soixante et onze spécialistes mondiaux, associées à une riche iconographie et à une cartographie originale, cet ouvrage propose une histoire renouvelée des civilisations. Il couvre l’ensemble des périodes et des continents, en mettant l’accent sur les avancées les plus significatives : la localisation du berceau de l’hominisation, les origines et l’extension des civilisations sédentaires, les stratégies économiques et politiques qui ont mené à la fondation des grands empires et les conditions de leurs dislocations, les modalités de la mondialisation des époques moderne et contemporaine, sans oublier les migrations qui se sont succédé de la préhistoire jusqu’à nos jours.

Grâce à cette vision globale de l’aventure humaine, on découvrira comment l’archéologie apporte sa contribution à la connaissance des sociétés sans écriture comme à celle des civilisations de l’écrit. Et comment elle rend possible un nouveau dialogue entre sources textuelles et sources matérielles, qui bouleverse plusieurs domaines de l’histoire ancienne, médiévale et moderne.

Jean-Paul DEMOULE, Dominique GARCIA, Alain SCHNAPP (sous la direction de), Une histoire des civilisations – Comment l’archéologie bouleverse nos connaissances, La DécouverteINRAP, 2018 [France Culturemp3, 14/10/2018 – France Culturemp3, 13/12/2018].

Lire aussi :
Jean-Paul DEMOULE, spécialiste du Néolithique et de l’âge du Fer, est professeur émérite de protohistoire européenne à l’université de Paris I Panthéon- Sorbonne. Il a récemment publié Mais où sont passés les Indo-Européens ? Aux origines du mythe de l’Occident (Seuil, 2014).
– Bio-bibliographie, Site de l’auteurUniversité Paris 1 – Panthéon-Sorbonne.
– Thèse, Theses.fr.
– Publications de Jean-Paul Demoule, Cairn.info.
– Conférence : L’archéologie aujourd’hui, pour quoi faire ?, Fondation maison des sciences de l’homme – Canal-U.
Dominique GARCIA, professeur d’archéologie à l’université d’Aix-Marseille, est président depuis 2014 de l’Institut national de recherches archéologiques préventives.
– Bio-bibliographie, INRAP.
– Thèse, Theses.fr.
– Publications de Dominique Garcia, Cairn.info.
Alain SCHNAPP, professeur d’archéologie grecque à l’université de Paris I Panthéon-Sorbonne, a fondé l’Institut national d’histoire de l’art, qu’il a dirigé de 2001 à 2005. Il est l’un des principaux connaisseurs mondiaux de l’histoire de l’archéologie.
– Bio-bibliographie, ArScAn
– Thèse, Theses.fr.
– Publications de Alain Schnapp, Cairn.info.
– Conférence : Autour d’Alain Schnapp politique de l’archéologie, histoire de l’art et des civilisations, [Institut national d’histoire de l’art – Canal-U.
Frise chronologique histoire et archéologie, INRAP.
Conférences Archéologie, Canal-U.
Dossier documentaire Géo-Histoire globale, Monde en Question.
Dossier documentaire Histoire, Monde en Question.

Une histoire populaire de la France (NOIRIEL)


Bibliographie histoire

 

En 1841, dans son discours de réception à l’Académie française, Victor Hugo avait évoqué la “populace” pour désigner le peuple des quartiers pauvres de Paris. Vinçard ayant vigoureusement protesté dans un article de La Ruche populaire, Hugo fut très embarrassé. Il prit conscience à ce moment-là qu’il avait des lecteurs dans les milieux populaires et que ceux-ci se sentaient humiliés par son vocabulaire dévalorisant. Progressivement le mot “misérable”, qu’il utilisait au début de ses romans pour décrire les criminels, changea de sens et désigna le petit peuple des malheureux. Le même glissement de sens se retrouve dans Les mystères de Paris d’Eugène Sue. Grâce au courrier volumineux que lui adressèrent ses lecteurs des classes populaires, Eugène Sue découvrit les réalités du monde social qu’il évoquait dans son roman. L’ancien légitimiste se transforma ainsi en porte-parole des milieux populaires. Le petit peuple de Paris cessa alors d’être décrit comme une race pour devenir une classe sociale.

La France, c’est ici l’ensemble des territoires (colonies comprises) qui ont été placés, à un moment ou un autre, sous la coupe de l’État français. Dans cette somme, l’auteur a voulu éclairer la place et le rôle du peuple dans tous les grands événements et les grandes luttes qui ont scandé son histoire depuis la fin du Moyen Âge : les guerres, l’affirmation de l’État, les révoltes et les révolutions, les mutations économiques et les crises, l’esclavage et la colonisation, les migrations, les questions sociale et nationale.

Gérard NOIRIEL, Une histoire populaire de la France – De la guerre de Cent Ans à nos jours, Agone, 2018 [Texte en ligne].
Avis de : LibérationNonfiction.
Entretiens : Le Media – YouTubeLà-bas si j’y suis.

Lire aussi :
Index Géographie-Histoire, Monde en Question.
Dossier documentaire Histoire, Monde en Question.

L’Iran des changements


Bibliographie histoire

 

Suivre l’actualité
courir après le vent.
Penser l’actualité
marcher à contre-courant.

La présente livraison d’Échogéo est largement consacrée à l’Iran, puissance régionale du Moyen-Orient, qui s’ancre dans une brillante histoire plurimillénaire. Nous avons déjà publié plusieurs articles ainsi que des dossiers sur le Moyen-Orient, mais pas encore sur l’Iran en tant que tel.

Il nous a semblé important de nous y intéresser à un moment où le pays connaît des changements intérieurs notables et affiche une volonté d’ouverture sur l’étranger. Il a d’ailleurs fait souvent la une de l’actualité dans les médias occidentaux ces dernières années : des résultats des élections à la politique d’ouverture, des accords de Genève sur le nucléaire à la remise en cause de la levée des sanctions internationales par l’administration des États-Unis. Mais ici, moins que de s’attarder sur une actualité par nature changeante, il s’agit de s’intéresser aux dynamiques profondes de l’espace et de la société iraniens et de s’interroger sur les bouleversements de fond que le pays a connus depuis la révolution de 1979 et la guerre contre l’Irak.

Pour ce faire, la parole a été donnée à des auteurs français, mais aussi iraniens, géographes, architectes… à même de nous présenter leur façon de voir ou d’étudier leur pays.

Jean-Louis CHALÉARD, L’Iran des changements, EchoGéo juillet-septembre 2018 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Dossier documentaire Géo-Histoire globale, Monde en Question.
Dossier documentaire Iran, Monde en Question.

L’Europe de la première croissance


Bibliographie histoireBibliographie économie

 

S’il est des siècles obscurs dans l’histoire européenne, ce sont bien les IXe et Xe siècles. Obscurs certes parce que les sources sont maigres, mais obscurs surtout parce que les historiens les ont réputés tels : négligeant le siècle et demi qui sépare le glorieux règne de Charlemagne du surgissement de la dynastie capétienne, ils n’ont pas tous su voir combien cette période a été importante. Qu’on l’envisage à travers l’évolution du statut des personnes, des techniques ou encore de la monnaie et des échanges, il est en effet évident, à qui sait vraiment lire les textes et faire siennes les découvertes de l’archéologie, que c’est au Xe siècle – et non après – qu’il faut situer la première croissance de l’Occident. Dans l’Allemagne occidentale comme dans la France et l’Italie d’aujourd’hui (pays sur lesquels s’étendait jadis à peu près l’Empire carolingien), les phénomènes sont concomitants : mieux exploitée par davantage d’hommes socialement insérés dans une famille de type nouveau, la terre donne de meilleurs rendements, ce qui enclenche le cercle vertueux d’une première croissance.

A cette aune, les successions dynastiques, les révolutions de palais et les guerres sont des épiphénomènes sur lesquels on aurait tort de s’attarder trop longuement. Multipliant les enquêtes et études de cas précis sur des questions qui passaient pour insolubles en déployant une érudition époustouflante – et toujours passionnante -, Pierre Toubert donne ici un livre pionnier qui sera, n’en doutons pas, le point de départ d’un profond renouvellement historiographique.

Pierre TOUBERT, L’Europe de la première croissance – De Charlemagne à l’an mil, Fayard , 2004 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Dossier documentaire Géo-Histoire globale, Monde en Question.
Dossier documentaire Histoire, Monde en Question.
Index Économie, Monde en Question.
Veille informationnelle Géoéconomie, Monde en Question.

Dictionnaire amoureux de la Belgique


Bibliographie histoire

 

Au risque de décevoir beaucoup de mes lecteurs, j’avoue que je ne suis pas Français de souche, mais je suis triplement criminel car d’origine belge, émigré au Mexique et anti-Charlie.

Voici donc aujourd’hui quelques livres sur la Belgique qui traînent dans ma bibliothèque :

Jean Baptiste BARONIAN, Dictionnaire amoureux de la Belgique, Plon, 2015 [Texte en ligne].

Thomas BEAUFILS, Belgique l’utopie d’une nation – Idées reçues sur les Belges d’hier et d’aujourd’hui, Le Cavalier Bleu, 2012 [Texte en ligne].

Fred STEVENS, Axel TIXHON, L’histoire de la Belgique pour les nuls, First, 2010 [Texte en ligne].

Astrid VON BUSEKIST (sous la direction de), Singulière Belgique, Fayard, 2012 [DébatTexte en ligne].

Patrick WEBER, La grande histoire de la Belgique, Perrin, 2013 [Texte en ligne].

12/10/2018
Serge LEFORT
Citoyen du Monde et rédacteur de Monde en Question

Écouter aussi :
Histoire de la Belgique, France Culture 1/42/43/44/4, 12-15/11/2007.

Lire aussi :
Dossier Cinéma Belgique , Monde en Question.
Dossier documentaire Géographie, Monde en Question.
Dossier documentaire Histoire, Monde en Question.

L’Histoire est une littérature contemporaine


Bibliographie histoire

 

L’histoire n’est pas fiction, la sociologie n’est pas roman, l’anthropologie n’est pas exotisme, et toutes trois obéissent à des exigences de méthode. À l’intérieur de ce cadre, rien n’empêche le chercheur d’écrire.

Concilier sciences sociales et création littéraire, c’est tenter d’écrire de manière plus libre, plus originale, plus juste, plus réflexive, non pour relâcher la scientificité de la recherche, mais au contraire pour la renforcer. L’histoire est d’autant plus scientifique qu’elle est littéraire.

Réciproquement, la littérature est compatible avec la démarche des sciences sociales. Les écrits du réel – enquête, reportage, journal, récit de vie, témoignage – concourent à l’intelligibilité du monde. Ils forment une littérature qui, au moyen d’un raisonnement, vise à comprendre le passé ou le présent.

Des sciences sociales qui émeuvent et captivent ? Une littérature qui produit de la connaissance ? Il y a là des perspectives nouvelles pour le siècle qui s’ouvre.

Ivan JABLONKA, L’Histoire est une littérature contemporaine – Manifeste pour les sciences sociales, Seuil, 2014 [Texte en ligne].
Avis de :
Dimitri JULIEN, Écritures historiques, 2015.
Anna SAIGNES, Recherches & Travaux, 2015.

Lire aussi :
Dossier documentaire Épistémologie, Monde en Question.
Dossier documentaire Histoire, Monde en Question.

Histoire de la publicité en France


Bibliographie histoire

 

Contrairement aux pays anglo-saxons, la France a longtemps méprisé la « réclame », considérée comme l’arme des charlatans et dénigrée par des groupes sociaux hostiles (clergé, médecins, voyageurs de commerce). Cependant, depuis la Belle Epoque, la publicité a été valorisée par l’affiche et a conquis les milieux populaires avec les émissions de divertissement des radios privées. Avec les Trente Glorieuses, la France est entrée enfin dans l’âge publicitaire où les médias se disputent des crédits sans lesquels ils ne pourraient plus vivre.

Des annonces des gazettes de l’Ancien Régime à celles des commerçants des villes de province, des placards des quotidiens aux chansonnettes des radios privées des années trente, jusqu’à l’entrée de la publicité à la télévision au lendemain de Mai 1968, le lecteur voyage ici dans le passé de la publicité française.

Marc MARTIN, Histoire de la publicité en France, Presses universitaires de Paris Nanterre, 2012 [Texte en ligne].

Lire aussi :
COLLECTIF, Affiches publicitaires 1840-1966 – 166 affiches publicitaires datées et légendées, [Texte en ligne].
Index Techniques, Monde en Question.
Index Géographie-Histoire, Monde en Question

Une histoire populaire de la France (ZANCARINI-FOURNEL)


Bibliographie histoire

 

Une histoire de la France « d’en bas », celles des classes populaires et des opprimés de tous ordres, pour un livre monumental : une histoire des résistances, des révoltes et des rébellions face à l’ordre établi et aux pouvoirs dominants, une histoire qui restitue le champ des possibles non aboutis dans leur contexte politique, économique et social, mais qui passe aussi par l’histoire du quotidien, de l’intime et du sensible, attentive aux émotions, aux bruits et aux sons.

1685, année terrible, est à la fois marquée par l’adoption du Code Noir, qui établit les fondements juridiques de l’esclavage « à la française », et par la révocation de l’édit de Nantes, qui donne le signal d’une répression féroce contre les protestants. Prendre cette date pour point de départ d’une histoire de la France moderne et contemporaine, c’est vouloir décentrer le regard, choisir de s’intéresser aux vies de femmes et d’hommes « sans nom », aux minorités et aux subalternes, et pas seulement aux puissants et aux vainqueurs.

C’est cette histoire de la France « d’en bas », celle des classes populaires et des opprimé.e.s de tous ordres, que retrace ce livre, l’histoire des multiples vécus d’hommes et de femmes, celle de leurs accommodements au quotidien et, parfois, ouvertes ou cachées, de leurs résistances à l’ordre établi et aux pouvoirs dominants, l’histoire de leurs luttes et de leurs rêves.

Pas plus que l’histoire de France ne remonte à « nos ancêtres les Gaulois », elle ne saurait se réduire à l' »Hexagone ». Les colonisés – des Antilles, de la Guyane et de La Réunion en passant par l’Afrique, la Nouvelle-Calédonie ou l’Indochine – prennent ici toute leur place dans le récit, de même que les migrant.e.s qui, accueilli.e.s « à bras fermés », ont façonné ce pays.

Michelle ZANCARINI-FOURNEL, Les luttes et les rêves – Une histoire populaire de la France de 1685 à nos jours, La Découverte, 2016 [Texte en ligne BookysTexte en ligne Zones].

Avis de : France CultureL’HumanitéLa vie des idéesLecturesSciences Humaines

Lire aussi :
Index Géographie-Histoire, Monde en Question.
Dossier documentaire Histoire, Monde en Question.