Monde en Question

Analyse de l'actualité économique, politique et sociale dans le monde

Archives de Tag: Bibliographie

L’Asie du Sud-Est 2017


Bibliographie histoireBibliographie géographie

 

Chaque année l’Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine (Irasec), basé à Bangkok, mobilise une vingtaine de chercheurs et d’experts pour décrypter l’actualité régionale. L’Asie du Sud-Est – véritable carrefour économique, culturel et religieux – constitue un espace unique d’articulation des diversités sur la longue durée et le demeure plus que jamais aujourd’hui. Cette collection permet de suivre au fil des ans l’évolution des grands enjeux contemporains de cette région continentale et insulaire de plus de 620 millions et d’en comprendre les dynamiques d’intégration régionale et de connectivités avec le reste du monde.

L’Asie du Sud-Est 2017 propose une analyse synthétique et détaillée des principaux événements politiques, économiques et sociaux survenus en 2016 dans chacun des onze pays de la région, complétée par des focus sur des personnalités et une actualité marquantes. L’ouvrage présente également quatre dossiers sur des thématiques régionales portant cette année sur le spectre de Daech, la cybersécurité, l’accord commercial de libre échange transpacifique (TPP) et la question du changement climatique à travers l’impact de la COP 21. Des outils pratiques sont également disponibles, dont une chronologie et une fiche de données socioéconomiques par pays et un inventaire régional des mouvements et politiques altermondialistes.

Abigaël PESSES et Claire THI-LIÊN TRAN (sous la direction de), L’Asie du Sud-Est 2017 – Bilan, enjeux et perspectives, Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine[Texte en ligne].

Lire aussi :
L’Asie du Sud-Est (anciens numéros), Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine.
Index Géographie-Histoire, Monde en Question.

Publicités

40 livres indispensables en sciences


Bibliographie sciences

 

La science permet d’écrire l’histoire du monde comme un grand récit, nous explique Michel Serres, philosophe et historien des sciences, dans un entretien. Suivant son conseil, la rédaction de La Recherche a fait appel à vingt-quatre auteurs, chercheurs et vulgarisateurs pour qu’ils présentent leurs livres de sciences préférés, ceux qui les ont initiés, inspirés, faits rêver.

Et parce qu’un numéro sur les livres ne serait pas complet sans quelques extraits, elle a demandé à quatre historiens de choisir et de présenter des textes de vulgarisation du XVIe au XIXe siècle, jamais republiés depuis. De la médecine aux mathématiques en passant par la cosmologie, aucun domaine de la science n’est oublié.

Les 40 livres de science indispensables, La Recherche n°490, 2014 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Liste des 40 livres, Sens Critique,
Dossier documentaire Sciences, Monde en Question.
Veille informationnelle Sciences, Monde en Question.

Je remballe ma bibliothèque


Bibliographie littérature

 

Dans le dessein de dépasser, pour cicatriser une très profonde blessure, la douloureuse expérience qui fut la sienne lorsqu’il lui fallut, en 2016, pour d’absurdes raisons administratives, quitter la France, où il vivait depuis quinze ans, et remballer sa bibliothèque constituée des 35 000 volumes qui furent les compagnons de son existence et qu’il s’était, toute sa vie, employé à amasser patiemment, ardemment et amoureusement, Alberto Manguel propose ici un voyage émotionnel où il re-parcourt son histoire personnelle, revisite les pays où il a résidé, et évoque ses nombreux déménagements, lesquels furent toujours liés à la recherche d’un endroit où enfin héberger ses livres, sans lesquels il lui est impossible de travailler… et sans doute même de vivre.

Alberto MANGUEL, Je remballe ma bibliothèque – Une élégie et quelques digressions, Actes Sud, 2018 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Alberto MANGUEL, Autres livres en ligne.
Index Littérature, Monde en Question.
Veille informationnelle Livres, Monde en Question.

Pourquoi lire les classiques


Bibliographie littérature

 

« Un classique est un livre qui n’a jamais fini de dire ce qu’il a à dire ». Pour comprendre qui nous sommes, Italo Calvino nous invite à lire ou relire les chefs-d’oeuvre de la littérature universelle. De Xénophon à Borges, en passant par Homère, Balzac, Dickens, Flaubert, Tolstoï, Queneau et Ponge, suivez le guide.

Italo CALVINO, Pourquoi lire les classiques, Gallimard, 1991 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Index Littérature, Monde en Question.
Veille informationnelle Livres, Monde en Question.

Dictionnaire amoureux du Nord


Bibliographie géographie

 

Quand on m’a proposé d’écrire un dictionnaire amoureux du Nord d’abord j’ai été flatté, impressionné. J’ai regardé les noms des auteurs, des dictionnaires précédents, j’allais être en bonne compagnie. Ensuite, j’ai eu peur.
Je suis un sprinter, pas un coureur de fond. Mes livres font 200 pages cette fois j’étais embarqué pour un livre de 600 pages… ou plus. Je crois-être capable d’escalader le Mont Cassel, pas l’Himalaya. Et puis j’ai réfléchi.

J’ai toujours conservé pour le Nord une immense tendresse, j’ai toujours à mes sabots de la terre du Nord, et dans ma tête des souvenirs de ciels infinis. Je suis né à Calais. Plus tard dans la grande cathédrale d’Arras j’ai renoncé (provisoirement ) à Satan et à ses pompes. A l’institution St Joseph d’Arras, dont j’ai été viré . J’ai fait mes études secondaires.
A la télévision de Lille j’ai été assistant réalisateur. Mes livres sur ma famille, se passent dans le Nord. mon père était médecin à Arras, ma mère du Nord étudiante de lettres à Lille , moi, un moment, poète et paysan à Hesdin.

Eternel amoureux, j’ai été attiré par le collage surréaliste du titre : « Dictionnaire amoureux ». De tous mes dictionnaires, du Gaffiot, dictionnaire latin, du Bailly, dictionnaire grec, jusqu’au Larousse, aucun jamais n’avait été amoureux. Et puis surtout, j’ai découvert que j’allais avoir le pouvoir de faire connaitre des illustres inconnus que j’aimais, qui méritaient d’être connus, et peut-être leur offrir la postérité, en les faisant entrer dans ce dictionnaire.

Alors, ému, comme la jeune mariée devant le maire, j’ai dit oui. Je crois que j’ai bien fait, je prends un plaisir extrême à visiter le Nord. J’y découvre et redécouvre des merveilles des diamants scintillent dans les gaillettes d’anthracite.

Jean-Louis FOURNIER, Dictionnaire amoureux du Nord, Bouquins Laffont, 2018 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Index Géographie-Histoire, Monde en Question.
Dossier documentaire Géographie, Monde en Question.

Une histoire des civilisations


Bibliographie histoire

 

À travers une approche anthropologique et historique de l’archéologie, l’ouvrage offre une synthèse du savoir actuel sur les origines et le développement matériel des sociétés, des périodes les plus reculées au temps présent, avec le souci de placer chaque civilisation dans son contexte à travers ses singularités sociales et culturelles.

Depuis les années 1980, une révolution silencieuse a bouleversé nos connaissances sur l’histoire de l’humanité : celle suscitée par les extraordinaires progrès techniques et méthodologiques de l’archéologie, particulièrement grâce au développement de l’archéologie préventive. Nombre des représentations d’hier ont été nuancées, des pans entiers de cette histoire, jusque-là ignorés, ont été mis au jour. Mais si cette révolution a donné lieu à un foisonnement de publications scientifiques, il manquait une vision globale, accessible aux non-spécialistes. C’est ce défi qu’ont voulu relever ici trois des plus éminents archéologues français.

Réunissant les contributions de soixante et onze spécialistes mondiaux, associées à une riche iconographie et à une cartographie originale, cet ouvrage propose une histoire renouvelée des civilisations. Il couvre l’ensemble des périodes et des continents, en mettant l’accent sur les avancées les plus significatives : la localisation du berceau de l’hominisation, les origines et l’extension des civilisations sédentaires, les stratégies économiques et politiques qui ont mené à la fondation des grands empires et les conditions de leurs dislocations, les modalités de la mondialisation des époques moderne et contemporaine, sans oublier les migrations qui se sont succédé de la préhistoire jusqu’à nos jours.

Grâce à cette vision globale de l’aventure humaine, on découvrira comment l’archéologie apporte sa contribution à la connaissance des sociétés sans écriture comme à celle des civilisations de l’écrit. Et comment elle rend possible un nouveau dialogue entre sources textuelles et sources matérielles, qui bouleverse plusieurs domaines de l’histoire ancienne, médiévale et moderne.

Jean-Paul DEMOULE, Dominique GARCIA, Alain SCHNAPP (sous la direction de), Une histoire des civilisations – Comment l’archéologie bouleverse nos connaissances, La DécouverteINRAP, 2018 [France Culturemp3, 14/10/2018 – France Culturemp3, 13/12/2018].

Lire aussi :
Jean-Paul DEMOULE, spécialiste du Néolithique et de l’âge du Fer, est professeur émérite de protohistoire européenne à l’université de Paris I Panthéon- Sorbonne. Il a récemment publié Mais où sont passés les Indo-Européens ? Aux origines du mythe de l’Occident (Seuil, 2014).
– Bio-bibliographie, Site de l’auteurUniversité Paris 1 – Panthéon-Sorbonne.
– Thèse, Theses.fr.
– Publications de Jean-Paul Demoule, Cairn.info.
– Conférence : L’archéologie aujourd’hui, pour quoi faire ?, Fondation maison des sciences de l’homme – Canal-U.
Dominique GARCIA, professeur d’archéologie à l’université d’Aix-Marseille, est président depuis 2014 de l’Institut national de recherches archéologiques préventives.
– Bio-bibliographie, INRAP.
– Thèse, Theses.fr.
– Publications de Dominique Garcia, Cairn.info.
Alain SCHNAPP, professeur d’archéologie grecque à l’université de Paris I Panthéon-Sorbonne, a fondé l’Institut national d’histoire de l’art, qu’il a dirigé de 2001 à 2005. Il est l’un des principaux connaisseurs mondiaux de l’histoire de l’archéologie.
– Bio-bibliographie, ArScAn
– Thèse, Theses.fr.
– Publications de Alain Schnapp, Cairn.info.
– Conférence : Autour d’Alain Schnapp politique de l’archéologie, histoire de l’art et des civilisations, [Institut national d’histoire de l’art – Canal-U.
Frise chronologique histoire et archéologie, INRAP.
Conférences Archéologie, Canal-U.
Dossier documentaire Géo-Histoire globale, Monde en Question.
Dossier documentaire Histoire, Monde en Question.

La Ligue communiste révolutionnaire (1968-1981)


Bibliographie politique

 

La période qui suit Mai 68 a permis à un groupe de militants se réclamant du trotskysme de sortir de la confidentialité. Sans négliger les témoignages des militants, mais en s’appuyant sur les publications et les textes internes de la LCR, sur les rapports des officiers des renseignements généraux, ce livre étudie les efforts de ce groupe pour s’implanter dans la société française. Ces militants apparaissent tout d’abord plus guévaristes que trotskystes. Mais la dissolution de la LC, le 21 juin 1973, semble mettre un terme aux tentations militaristes. Les pratiques politiques classiques l’emportent : participation aux élections, intervention dans les syndicats ouvriers. Les nouveaux secteurs de radicalisation ne sont pas oubliés : appelés du contingent, homosexuels, femmes, etc., avec des conséquences en retour sur les militants. Le petit parti se dote d’une infrastructure matérielle et augmente le nombre de ses permanents. Il tente aussi d’organiser le débat en son sein, par le biais des tendances. Dans quelle mesure ces militants sont-ils restés fidèles au communisme originel dont ils se réclamaient ? Finalement la tentative de créer une organisation puissante sur des bases anciennes – le bolchevisme – a échoué. Mais de nombreux jeunes ont participé à cette aventure, la Ligue aura été un lieu d’apprentissage, de socialisation pour cette fraction de la génération de 1968.

Jean-Paul SALLES, La Ligue communiste révolutionnaire (1968-1981) – Instrument du Grand Soir ou lieu d’apprentissage ?, Presses universitaires de Rennes, 2005 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Dossier documentaire Trotskysme, Monde en Question.
Index Politique, Monde en Question.
Veille informationnelle Géopolitique, Monde en Question.

Histoire de l’astronomie ancienne


Bibliographie sciences

 

Tome I 632 pages
Livre I
– Notions générales. Astronomie traditionnelle
– Ouvrages divers
Livre II
– Astronomie orientale

Tome II 699 pages
Livre III
– Arithmétique des Grecs
– Trigonométrie rectiligne
– Trigonométrie sphérique
Livre IV
– Astronomie des Grecs

Jean-Baptiste DELAMBRE, Histoire de l’astronomie ancienne (2 tomes), Jacques Gabay, 1817 [Texte en ligne T1Texte en ligne T2].

Lire aussi :
Dossier documentaire Sciences, Monde en Question.
Veille informationnelle Sciences, Monde en Question.

L’œuvre érotique de Georges Pichard


Bibliographie littérature

 

Michel Bourgeois vous propose de découvrir l’œuvre de cet artiste mondialement connu, ses personnages, son univers. Cet album-livre documentaire étant assez rare, il vous est proposé ici sous forme de scans… Il ne fallait pas « démembrer » ce recueil…

Maître incontesté du noir et blanc au style inimitable et reconnaissable entre tous, Georges Pichard a marqué de son empreinte plusieurs générations de lecteurs grâce un graphisme fort et une maîtrise hors des standards habituels.

Des dessins à la fois sexy et humoristiques publiés dans « Le Rire » aux adaptations des classiques de la littérature érotique, réalisés dans une deuxième partie de carrière magistrale, Georges Pichard est aujourd’hui considéré comme une référence en matière de dessin.

Michel BOURGEOIS, L’œuvre érotique de Georges Pichard, Glénat, 1981 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Georges PICHARD, Œuvres, Bedetheque [BD en ligne].
Dossier documentaire Érotisme & Pornographie, Monde en Question.
Index Littérature, Monde en Question.
Veille informationnelle Livres, Monde en Question.

Une histoire populaire de la France (NOIRIEL)


Bibliographie histoire

 

En 1841, dans son discours de réception à l’Académie française, Victor Hugo avait évoqué la “populace” pour désigner le peuple des quartiers pauvres de Paris. Vinçard ayant vigoureusement protesté dans un article de La Ruche populaire, Hugo fut très embarrassé. Il prit conscience à ce moment-là qu’il avait des lecteurs dans les milieux populaires et que ceux-ci se sentaient humiliés par son vocabulaire dévalorisant. Progressivement le mot “misérable”, qu’il utilisait au début de ses romans pour décrire les criminels, changea de sens et désigna le petit peuple des malheureux. Le même glissement de sens se retrouve dans Les mystères de Paris d’Eugène Sue. Grâce au courrier volumineux que lui adressèrent ses lecteurs des classes populaires, Eugène Sue découvrit les réalités du monde social qu’il évoquait dans son roman. L’ancien légitimiste se transforma ainsi en porte-parole des milieux populaires. Le petit peuple de Paris cessa alors d’être décrit comme une race pour devenir une classe sociale.

La France, c’est ici l’ensemble des territoires (colonies comprises) qui ont été placés, à un moment ou un autre, sous la coupe de l’État français. Dans cette somme, l’auteur a voulu éclairer la place et le rôle du peuple dans tous les grands événements et les grandes luttes qui ont scandé son histoire depuis la fin du Moyen Âge : les guerres, l’affirmation de l’État, les révoltes et les révolutions, les mutations économiques et les crises, l’esclavage et la colonisation, les migrations, les questions sociale et nationale.

Gérard NOIRIEL, Une histoire populaire de la France – De la guerre de Cent Ans à nos jours, Agone, 2018 [Texte en ligne].
Avis de : LibérationNonfiction.
Entretiens : Le Media – YouTubeLà-bas si j’y suis.

Lire aussi :
Index Géographie-Histoire, Monde en Question.
Dossier documentaire Histoire, Monde en Question.