Monde en Question

Analyse de l'actualité économique, politique et sociale dans le monde

Archives de Tag: Bibliographie

Croissance et contestation


Bibliographie histoire

 

De la naissance de la Ve République, en 1958, jusqu’au premier choc pétrolier de 1973 qui fait basculer le pays dans la crise, la France connaît une période de plein-emploi et de croissance, marquée par des politiques volontaristes de modernisation agricole et industrielle.

Faut-il en rester pour autant à l’idée de Trente Glorieuses ? L’époque fut aussi un temps de bouleversements et de conflits, de refondations politiques et syndicales. Les événements de 1968 ouvrent une décennie de contestations et de libération des mœurs. « Tout est politique » : le politique ici donne le ton, mais sous la forme d’une histoire sociale du politique qui varie les échelles du local au national et met l’accent sur les hommes et les réseaux.

Jean VIGREUX, Croissance et contestation – 1958-1981, Seuil, 2028 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Index Géographie-Histoire, Monde en Question.
Dossier Histoire, Monde en Question.
Veille informationnelle Livres, Monde en Question.

Les années à rebours


Bibliographie littérature

 

Messine, années 1970. Aurora est l’aînée d’une fratrie de six enfants. Père fasciste et mère transparente. Timide derrière ses lunettes à grosse monture, elle est la meilleure de la classe. Giovanni, lui, est le dernier d’une famille de communistes. Père avocat reconnu, mère agile aux fourneaux. Impétueux et charismatique, il est nul en classe mais rêve de faire la révolution. C’est à la fac de philo que les deux se rencontrent. Première passion, escapades sur l’Etna, et très vite un mariage accepté contre toute attente par la famille.

D’autant qu’Aurora est enceinte. . . Les Brigate Rosse commencent à faire parler d’elles et, le soir, les jeunes mariés refont le monde avec leurs camarades d’utopie. Giovanni veut toujours vivre plus que ce que l’existence lui offre et fomente un attentat en rêvant de se faire emprisonner pour pouvoir marquer l’Histoire.

Nadia TERRANOVA, Les années à rebours, Table Ronde, [Texte en ligne].

Lire aussi :
Index Littérature, Monde en Question.
Veille informationnelle Livres, Monde en Question.
Veille informationnelle Revues, Monde en Question.

Lire les sciences sociales (2008-2013)


Bibliographie sciences sociales

 

Lire les sciences sociales propose, depuis une vingtaine d’années, une sélection raisonnée de livres récents en sciences sociales. De façon générale, la présentation publique par des pairs est faite en présence des auteurs.

Les livres retenus le sont, sans esprit de chapelle, en fonction de plusieurs critères (publication récente, en langue française, relevant des sciences sociales au sens large) et d’une conception de ce que sont des sciences sociales « intéressantes ou, en tout cas, qui valent la peine qu’on en débatte » : la confrontation d’une problématique à une enquête empirique et la production de schèmes d’interprétation transposables. Ce qui conduit à exclure les ouvrages purement empiriques ou relevant au contraire de la théorie la plus désincarnée.

Refus de l’académisme et de l’essayisme, des frontières disciplinaires, des hiérarchies d’objets, des modes intellectuelles : Lire les sciences sociales esquisse, ce faisant, un modèle de critique scientifique autonome.

Gérard MAUGER et Louis PINTO (sous la direction de), Lire les sciences sociales (2008-2013), Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2013 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Index Société, Monde en Question.
Dossier Sociologie, Monde en Question.
Veille informationnelle Livres, Monde en Question.
Veille informationnelle Culture, Monde en Question.

Désarchiver la terreur coloniale


Bibliographie histoire

 

Les répressions coloniales de masse ont cette particularité qu’elles ont largement invisibilisé leurs victimes. Celle que la propagande française nomma « bataille d’Alger » n’échappe pas à cette règle. Les « paras » de Massu, « seigneurs de la guerre aux terrifiants caprices » (Sartre) savaient que leurs milliers de proies, simples « Français Musulmans » tout juste sortis officiellement de l’indigénat, étaient destinées à rester anonymes et à ne pouvoir être dénombrées. Pour plus de sûreté, ils détruisirent les archives documentant leurs crimes. Ils eurent l’impunité et les honneurs.

C’est pourtant à partir d’une archive de l’État colonial ayant partiellement échappé, on ne sait pourquoi, à ces destructions, que le site 1000autres.org, créé il y a 14 mois, est parvenu à rompre un tant soit peu avec un anonymat qui semblait définitif. A ce jour, 300 Algériens victimes de disparitions forcées dans la région d’Alger en 1957 ont désormais publiquement un nom, une histoire et un visage.

Lire l’intégralité de l’article : lundi matin.

Lire aussi :
Alger 1957 – des Maurice Audin par milliers – Enlevés, détenus clandestinement, torturés et parfois assassinés par l’armée française, 1000 autres.
Dossier Algérie, Monde en Question.
Dossier Colonialisme, Monde en Question.
Index Géographie-Histoire, Monde en Question.
Dossier Histoire, Monde en Question.
Veille informationnelle Livres, Monde en Question.

Mossad – Un agent des services secrets israéliens parle


Bibliographie politique

 

Ce livre a une histoire. Le 12 septembre 1990, répondant à une requête de l’État d’Israël, un juge de New York estima qu’il devait être interdit à la vente sur tout le territoire des États-Unis.
Selon le gouvernement de Tel-Aviv, l’ouvrage, écrit par un ex-agent des services secrets Israéliens, « disséminait des informations hautement confidentielles, susceptibles de mettre en péril les vies de plusieurs personnes employées par l’État d’Israël ».

C’était la première fois dans l’histoire des États-Unis qu’une puissance étrangère obtenait l’interdiction d’un livre. Les partisans de la liberté d’expression se réjouirent donc lorsque ce jugement exorbitant fut repoussé en appel. L’accueil des lecteurs américains fut triomphale. Il faut dire que les révélations abondent dans le livre. Et qu’elles font mal.

Israël a bien sur accusé Victor Ostrovsky d’être un traitre à son pays. « Les idéaux pervertis que j’ai rencontrés dans l’organisation du Mossad, joints à la cupidité, la soif de pouvoir et le manque absolu de respect pour la vie humaine de ses dirigeants, m’ont incité à publier ce témoignage, répond-il. C’est par amour pour un Israël juste et libre que je raconte ma vie sans détour, et que j’ose affronter ceux qui ont pris la responsabilité de transformer le rêve sioniste en cauchemar ».

Qui a tort ? Qui a raison ? Au lecteur de juger. Sur pièces.

Claire HOY, Victor OSTROVSKY, Mossad – Un agent des services secrets israéliens parle, Presses de la Cité, [Texte en ligne].

Lire aussi :
Index Politique, Monde en Question.
Veille informationnelle Livres, Monde en Question.
Veille informationnelle Géopolitique, Monde en Question.

Histoire secrète du Mossad


Bibliographie politique

 

Chargé de veiller à la sécurité de l’État d’Israël, le Mossad (Institut des renseignements et des opérations spéciales) a été à l’origine des faits d’espionnage, d’antiterrorisme et d’assassinats parmi les plus saisissants du XXe siècle.

Pour écrire ce livre unique sur le sujet, Gordon Thomas a interrogé de nombreux agents du Mossad, informateurs, espions et anciens dirigeants. L’accès à des documents confidentiels et à des sources secrètes lui permettent de faire ici des révélations inédites sur les services secrets israéliens.

C’est avec le brio d’un auteur de romans policiers qu’il décrit les activités de renseignement, les opérations clandestines et la lutte antiterroriste du Mossad : la capture d’Adolf Eichmann, l’assassinat systématique des membres de Septembre noir, responsables de la mort des athlètes israéliens aux Jeux olympiques de Munich en 1972, mais aussi le vol de vedettes lance-missiles commandées à la France et mises sous embargo par le général de Gaulle, l’infiltration des services secrets arabes, les liens entre la CIA, le Mossad et le Vatican…

Les derniers chapitres nous montrent comment le Mossad avait planifié l’assassinat de Saddam Hussein, ce qu’il savait des sociétés américaines basées en Chine et de leurs liens avec Oussama Ben Laden. On y découvre les révélations du Mossad sur la mort de la princesse Diana et sur la disparition des millions transférés de la banque du Vatican à Solidarność, le rôle caché des services secrets israéliens dans la guerre en Irak et la traque de Saddam Hussein et Oussama Ben Laden.

Thomas GORDON, Histoire secrète du Mossad, Points, 1999 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Index Politique, Monde en Question.
Veille informationnelle Livres, Monde en Question.
Veille informationnelle Géopolitique, Monde en Question.

Les guerres secrètes du Mossad


Bibliographie politique

 

Explosions en série dans les centres atomiques iraniens, virus informatique, lutte contre les trafiquants d’armes en haute mer, assassinats au cœur du Hamas et du Hezbollah : les services secrets israéliens ne cessent de faire parler d’eux. Cette nouvelle grande enquête dévoile les succès et les revers du Mossad ces dernières années, comme l’élimination du chef militaire du Hezbollah en plein cœur de Damas ou le « Dubaigate », meurtre d’un cadre du Hamas qui tourna à la déconfiture.
Pour la première fois, sont ici détaillés les liens étroits du Mossad avec les services de renseignement français et leur rôle conjoint dans certaines opérations. L’ouvrage retrace aussi les relations complexes entre le Mossad et d’autres grands services occidentaux (CIA, MI6, BND), entre coopération technique, échange d’informations et espionnage mutuel… ce qui explique certaines phases de tension.

L’auteur révèle aussi les étonnants réseaux du Mossad dans les milieux d’affaires internationaux et l’on découvre la double vie d’un grand producteur hollywoodien, mais aussi celles de financiers et de marchands d’armes ou de technologie, secrètement au service d’Israël. Les coups tordus se pratiquent désormais dans les milieux feutrés de la finance : détournement de fonds occultes, guerre de fausses monnaies…

Enfin, l’enquête revient sur le rôle du Mossad dans les bouleversements en cours au Moyen-Orient tels que la crise diplomatique avec la Turquie et les révolutions arabes, qui ont emporté certains informateurs précieux pour le Mossad au sein des régimes renversés.

Yvonnick DENOËL, Les guerres secrètes du Mossad, Nouveau Monde, 2014 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Index Politique, Monde en Question.
Veille informationnelle Livres, Monde en Question.
Veille informationnelle Géopolitique, Monde en Question.

Les services secrets israéliens – Mossad, Aman, Shin Beth


Bibliographie politique

 

Infiltration d’agents au cour des organisations ennemies, sabotages clandestins, éliminations ciblées, raids de commandos. autant de missions menées par les services secrets israéliens, considérés comme les meilleurs du monde. Mais cette réputation est-elle justifiée ? Comment fonctionnent-ils ? Comment leurs opérateurs sont-ils formés ? Quels ont été leurs succès et leurs échecs ? La seule façon pour Israël d’éviter le sort funeste que lui promettent ses ennemis, c’est d’anticiper toute action adverse.

Ainsi, depuis sa création, l’État hébreu a mis l’accent sur le renseignement, les opérations clandestines et les raids préventifs pour annihiler toute menace. Spécialistes du renseignement et du Proche-Orient, Éric Denécé et David Elkaïm donnent à comprendre la communauté du renseignement israélienne dans son ensemble : Shin Beth (sécurité intérieure), Aman (renseignement militaire), Mossad (renseignement extérieur) et autres Sayerot (forces spéciales de Tsahal).

Ils passent aussi au crible leur organisation, les différentes actions qu’ils ont eu à mener, leurs relations avec le monde politique, mais aussi, leurs échecs. Beaucoup d’organismes et d’opérations sont ici évoqués pour la première fois : les capacités d’écoute et de guerre informatique de l’Unité 8200 ; les réseaux d’informateurs implantés au Liban ; le « service action » du Mossad ; les raids clandestins des forces spéciales en Syrie à la recherche des armes chimiques ; et surtout, la guerre secrète contre l’Iran, afin de saboter le développement du programme nucléaire de Téhéran et préparer d’éventuelles frappes aériennes.

Eric DENÉCÉ, David ELKAIM, Les services secrets israéliens – Mossad, Aman, Shin Beth, Tallandier, 2014 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Index Politique, Monde en Question.
Veille informationnelle Livres, Monde en Question.
Veille informationnelle Géopolitique, Monde en Question.

Ils ont tué Pierre Overney


Bibliographie politique

 

Qui se souvient aujourd’hui de Pierre Overney ? Les nouvelles générations auront du mal à croire que, dans les années 70, plus de 200 000 personnes ont défilé à Paris derrière le cercueil de cet inconnu : Lionel Jospin, Simone Signoret, Jean-Luc Godard, Sartre, etc.

Pierre Overney était un ouvrier maoïste de 24 ans que ses petits chefs de la Gauche prolétarienne ont envoyé en commando pour casser la gueule aux gardiens « fascistes » de l’usine Renault, à Boulogne-Billancourt. Un membre du service d’ordre a sorti son arme : Overney-le-mao est mort d’une balle en plein cœur. C’était le 25 février 1972. Ironie de l’Histoire, au même moment, en Chine, Richard Nixon se congratulait avec Mao. Ici des groupements gauchistes s’en prenaient avec violence moins au capitalisme qu’au parti communiste, à qui ils reprochaient de ne pas « faire la révolution ».

Lors de l’enterrement d’Overney, le philosophe Louis Althusser aurait dit : « c’est le gauchisme qu’on enterre ». On peut se demander maintenant si, ce jour-là, ça n’est pas tout simplement la gauche qui est morte.

Morgan SPORTÈS, Ils ont tué Pierre Overney, Grasset, 2017 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Index Politique, Monde en Question.
Veille informationnelle Livres, Monde en Question.
Veille informationnelle Géopolitique, Monde en Question.

Hollywar – Hollywood, arme de propagande massive


Bibliographie cinéma

 

Le Noir, le Rouge, le Jaune, le communiste, le barbu… : quand Hollywood fabrique des ennemis, ce n’est pas que du cinéma.

Hollywood est une usine à rêves mais aussi une formidable machine à créer des méchants. À chaque époque sa cible. D’abord incarné par le Noir, représenté comme un illettré, un paresseux obsédé par la femme blanche, l’ennemi a ensuite pris les traits de l’Indien, sauvage et agressif, puis du Chinois cruel, du basané – bandit mexicain, gras et transpirant, ou trafiquant colombien -, du nazi ou du communiste… Plus récemment, lors de la deuxième guerre du Golfe, c’est le « Frenchie » qui a cristallisé la rancoeur des États-Unis, avant qu’il soit remplacé par l’Arabo-Irano-terroristo-musulman.

Pour mener l’enquête, l’auteur a passé au crible plus de trois mille films, le plus souvent des objets cinématographiques de consommation courante, ceux qui forgent l’opinion publique bien plus que les chefs-d’œuvre. De manière implacable, il démontre comment Hollywood, en jouant de la confusion entre fiction et réalité, cinéma et géopolitique, est devenu une arme de propagande massive, capable de transformer les ennemis des États-Unis en menaces planétaires.

Pierre CONESA, Hollywar – Hollywood, arme de propagande massive, Robert Laffont, 2018 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Cinémathèque, Ciné Monde.
Dossier Cinéma – Livres, Monde en Question.
Index Cinéma (Tous les dossiers), Monde en Question.
Veille informationnelle Livres, Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.