Monde en Question

Analyse de l'actualité économique, politique et sociale dans le monde

Archives de Tag: Bibliographie

L’invention de Paris


Bibliographie géographie

 

Places royales et faubourgs brumeux, enceintes, barricades et passages, c’est la trame serrée des quartiers parisiens qui organise cette déambulation proposée aux flâneurs des rues et des livres.

On y voit naître, au rythme des enceintes successives, l’éclairage public, l’enfermement des pauvres et des fous, le numérotage des maisons, les terrasses des cafés et la police de proximité. Du Marais des Précieuses au XIe arrondissement des « branchés », on assiste aux migrations de la mode, à l’apparition de microvilles dans la ville, celles de Scarron, de Des Grieux, de Desmoulins, de Rubempré et de l’autre Lucien, Leuwen, celles de Gavroche, de Baudelaire et de Manet, d’Apollinaire, celles encore de Nadja, de Doisneau ou d’Anna Karina.

Mais les vrais héros du livre, ce sont des anonymes, les architectes du désordre qui, de génération en génération, se sont transmis l’art d’empiler les magiques pavés, au faubourg Saint-Antoine en prairial an III, au cloître Saint-Merri en juin 1832, au clos Saint-Lazare en juin 1848, à Belleville en mai 1871, au quartier Latin en mai 1968, démontrant chaque fois – et plaignons ceux qui croient la série close – la force de rupture de Paris.

Eric HAZAN, L’invention de Paris – Il n’y a pas de pas perdus, Seuil, 2012 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Filmographie Paris, Ciné Monde
Index Géographie-Histoire, Monde en Question.
Dossier documentaire Géographie, Monde en Question.

Publicités

Histoire de la publicité en France


Bibliographie histoire

 

Contrairement aux pays anglo-saxons, la France a longtemps méprisé la « réclame », considérée comme l’arme des charlatans et dénigrée par des groupes sociaux hostiles (clergé, médecins, voyageurs de commerce). Cependant, depuis la Belle Epoque, la publicité a été valorisée par l’affiche et a conquis les milieux populaires avec les émissions de divertissement des radios privées. Avec les Trente Glorieuses, la France est entrée enfin dans l’âge publicitaire où les médias se disputent des crédits sans lesquels ils ne pourraient plus vivre.

Des annonces des gazettes de l’Ancien Régime à celles des commerçants des villes de province, des placards des quotidiens aux chansonnettes des radios privées des années trente, jusqu’à l’entrée de la publicité à la télévision au lendemain de Mai 1968, le lecteur voyage ici dans le passé de la publicité française.

Marc MARTIN, Histoire de la publicité en France, Presses universitaires de Paris Nanterre, 2012 [Texte en ligne].

Lire aussi :
COLLECTIF, Affiches publicitaires 1840-1966 – 166 affiches publicitaires datées et légendées, [Texte en ligne].
Index Techniques, Monde en Question.
Index Géographie-Histoire, Monde en Question

Dictionnaire amoureux de l’humour


Bibliographie langues

 

Longtemps, Jean-Loup Chiflet s’est levé de bonne heure, pour se plonger dans le monde jubilatoire de l’humour. De Montesquieu à Coluche, de Feydeau à Frédérique Dard, de Jules Renard à Bourvil, des Pataphysiciens aux Oulipiens et de Molière à Blondin, il a essayé d’en analyser le mécanisme complexe : l’humour est-il vraiment un « excès de sérieux », comme le pensait Tristan Bernard, ou « une tentative pour décaper les grands sentiments de leur connerie » comme le laissait plutôt entendre Raymond Queneau ? Vaste débat…

Dans ce Dictionnaire amoureux, et du fait même subjectif, il laisse ainsi cours à ses passions pour le nonsense anglo-saxon ou les magiciens de la langue que sont Vialatte, Ponge, Prévert et tant d’autres.

Jean-Loup Chifflet est l’auteur, entre autres facéties, de l’incontournable Sky my husband ! Ciel mon mari ! et du non moins célèbre Oxymore mon amour ! Il est aussi l’adaptateur en France des dessins et légendes du New Yorker, et l’éditeur de quelques joyeux humoristes patentés.

Jean-Loup CHIFLET, Dictionnaire amoureux de l’humour, Plon, 2012 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Jean-Loup CHIFLET, Dictionnaire amoureux de la langue française, Plon, 2014 [Texte en ligne].
Index Langues, Monde en Question.

Quand le monde s’est fait nombre


Bibliographie sciences

 

Pourquoi les hommes politiques parlent-ils d’inverser la courbe du chômage plutôt que des chômeurs ? Pourquoi mesurer ses efforts plutôt que de se dépenser sans compter ?

D’où vient donc cette manie à tout quantifier, à sans cesse parler de nombres et de statistiques au point de les substituer à la réalité ? La faute à la science, diront certains… et pourtant, c’est d’abord comme instrument de mesure démocratique et industriel qu’est apparue la statistique. De là, à en faire une réponse à nos maux politiques ?

La statistique est aujourd’hui un fait social total: elle règne sur la société, régente les institutions et domine la politique. Un vêtement de courbes, d’indices, de graphiques, de taux recouvre l’ensemble de la vie. L’éducation disparaît derrière les enquêtes PISA, l’université derrière le classement de Shanghai, les chômeurs derrière la courbe du chômage… La statistique devait refléter l’état du monde, le monde est devenu un reflet de la statistique !

Olivier REY, Quand le monde s’est fait nombre, Stock, 2016 [Texte en ligneCEFRES].

Lire aussi :
Dossier documentaire Statistiques & Sondages, Monde en Question.
Dossier documentaire Sciences, Monde en Question.
Veille informationnelle Sciences, Monde en Question.

Histoire de l’athéisme


Bibliographie religion

 

Dieu est mort au XIXe siècle, dit-on. Mais dès le IV siècle avant notre ère, Théodore l’Athée proclamait qu’il n’existait pas. L’athéisme est aussi vieux que la pensée humaine. Depuis les origines de l’humanité, il est l’une des grandes façons de voir le monde, un monde où l’homme est seul face à lui-même et à la nature aux règles immuables.

L’histoire de l’athéisme n’est donc pas le simple négatif de l’histoire des croyances religieuses : c’est celle de tous les hommes – septiques, libres-penseurs, libertins, déistes, agnostiques, matérialistes – qui ont cherché à donner un sens à leur vie en dehors de toute foi religieuse. A l’instar des religions, l’athéisme est pluriel : au fil des siècles, il a pris des formes différentes, successives et simultanées, parfois antagonistes : athéisme de révolte contre l’existence du mal, contre les interdis moraux ou contre la limitation de la liberté humaine : athéisme spéculatif dans les périodes de crise de valeurs ; athéisme confiant de Hegel et de Marx ; athéisme volontaire de Nietzsche ; athéisme de notre époque où la frontière entre croyants et incroyants semble de plus en plus floue.

Georges MINOIS, Histoire de l’athéisme, Fayard, 1998 [Texte en ligne].

Lire aussi : Index Religion, Monde en Question.

Le livre des paradoxes


Bibliographie sciences

 

Ce livre a été écrit pour ceux qui, intéressés par les paradoxes, n’ont pas de formation approfondie en mathématiques, en logique, en sciences ou en philosophie, toutes disciplines d’où sont tirés les paradoxes exposés dans cet ouvrage. Quoique la plupart d’entre eux fassent appel à des concepts et à des raisonnements difficiles, aucun n’exige du lecteur des connaissances plus précises que celles du langage ordinaire et de l’arithmétique de base.

Ce recueil entend offrir un éventail des diverses façons qu’ont les créateurs de paradoxes d’utiliser l’intelligence et l’imagination. Mais il existe d’autres paradoxes – certains tout aussi intéressants sinon plus complexes – que nous avons laissés de côté, pour ne pas surcharger ce volume ou parce qu’ils requéraient du lecteur une formation technique trop spécialisée.

Nicholas FALLETTA, Le livre des paradoxes, Belfond, 1998 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Dossier documentaire Sciences, Monde en Question.
Veille informationnelle Sciences, Monde en Question.

Lucie COLLIARD (1877-1961)


Bibliographie politique

 

Née le 24 janvier 1877 à Saint-Félix (Haute-Savoie), morte le 12 août 1961 à Clichy (Seine, Hauts-de-Seine) ; institutrice ; militante syndicaliste, socialiste et communiste, membre suppléante du comité directeur du Parti communiste (1922-1924).

Lucie Colliard, France Culturemp3 (1ère diffusion le 02/03/1984) rediffusion le 23/08/2018 et le 30/08/2018).

Lire aussi :
Lucie COLLIARD, Une belle grève de femmes : Douarnenez, Librairie de l’Humanité, 1925 [Texte en ligne].
Lucie Colliard (1877-1961), La Bataille socialiste.
L’action féministe n°56 janvier-février-mars 1918, [Texte en ligne]
Laura L. FRADER, Femmes, genre et mouvement ouvrier en France aux XIXe et XXe siècles : bilan et perspectives de recherche, Clio. Histoire‚ femmes et sociétés, 1996.
Index Politique, Monde en Question.
Veille informationnelle Géopolitique, Monde en Question.

La face cachée de Reporters sans frontières


Bibliographie politique

 

Voici, détaillés dans ces pages, les fréquentations douteuses, les financements honteux, les hargnes sélectives, les indulgences infondées, les tentatives de dissimulations, les manipulations des chiffres, les mensonges réitérés de Reporters sans frontières, le tout au service d’une cause sans rapport avec les objectifs affichés. Observons son ardeur au travail contre les pays pauvres que l’Occident veut soumettre et son silence face aux concentrations économiques dans les médias des pays riches. Notons sa mansuétude envers les « bavures » de l’US Army, ses « oublis » dans la comptabilisation de journalistes qui en sont victimes.

Ce livre dévoile les paravents de la CIA qui alimentent RSF en dollars : le Center for a Free Cuba et la National Endowment for Democracy (NED) via l’United States Agency for International Development (USAID). Et il n’y a pas qu’eux : l’Open Society Institute du milliardaire et magnat international de la presse George Soros, ami personnel de Bush, qui s’agite partout où peut être mis en place un gouvernement pro-états-unien, fait partie aussi des généreux financiers de RSF. Alors, RSF ? Association humanitaire ou bras médiatique européen de la CIA et des faucons du Pentagone ?

Maxime VIVAS, La face cachée de Reporters sans frontières – De la CIA aux faucons du Pentagone, Aden, 2007 [Texte en ligne].
Histoire E-book publie beaucoup de livres néo-nazis, mais c’est le seul site qui publie cet ouvrage.

Lire aussi :
Dossier documentaire RSF, Monde en Question.
Index Politique, Monde en Question.
Veille informationnelle Géopolitique, Monde en Question.

Billy Wilder


Bibliographie cinéma

 

Je me contente de faire des films que j’aimerais voir ; S’il y a une chose que je déteste plus que de ne pas être pris au sérieux, c’est de l’être trop. Derrière ces boutades se cache la personnalité d’un témoin passionné de la société qui l’entoure. Billy Wilder, qui a toujours considéré que Lubitsch était maître dans la manière de passer avec ironie du drame à la comédie, a fait de cette fondamentale ambiguïté le coeur de son cinéma.

Limiter sa carrière à ses éblouissantes comédies serait une erreur. Il s’est aussi attaché au monde du journalisme à sensation (Le gouffre aux chimères), à la guerre (Stalag 17, Les cinq secrets du désert), à l’univers hollywodien (Sunset Boulevard) et au film noir (Assurance sur la mort), dirigeant au passage certains des comédiens les plus célèbres de l’époque : Humphrey Bogart, Gary Cooper, Bing Crosby, Marlène Dietrich, William Holden, Dean Martin, Kim Novak, Jack Lemmon, Barbara Stanwyck, Erich von Stroheim, Gloria Swanson… On lui doit une Audrey Hepburn plus séduisante que jamais dans Sabrina et Ariane et deux des plus beaux rôles de Marilyn Monroe, Sept ans de réflexion et Certains l’aiment chaud.

L’ouvrage retrace la carrière de Wilder depuis ses débuts comme scénariste, avant d’étudier chacune de ses réalisations. Un livre haut en couleurs sur un artiste hors du commun.

Patrick BRION, Billy Wilder, CNRS, 2012 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Billy Wilder, Ciné Monde.
Dossier documentaire Livres Cinéma, Monde en Question.
Dossier Cinéma USA, Monde en Question.
Index Cinéma (Tous les dossiers), Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.

Pourquoi le XXe siècle a-t-il pris Sade au sérieux ?


Bibliographie littérature

 

Après la prison et l’internement, après l’oubli au XIXe siècle, Sade apparaît, au XXe siècle, comme une référence majeure, jusqu’à devenir, à partir des années cinquante, dans une sorte d’évidence partagée par l’ensemble de la Modernité, l’objet d’une véritable passion intellectuelle.

« Pourquoi le XXe siècle a-t-il pris Sade au sérieux ? » À cette question, on pourrait répondre par une autre. Par exemple : d’où vient qu’au XXe siècle, le sujet pervers, celui de la transgression extrême, fascine les Modernes, et semble leur fournir une issue aux impasses de l’Histoire et un modèle culturel, esthétique, philosophique, politique pour penser ces impasses et s’en affranchir ? Ou encore : si, au XXe siècle, la pulsion de mort se manifeste comme une tendance fondamentale de l’humanité moderne, Sade, ne peut-il pas alors apparaître comme l’annonciateur, le prophète et le récitant de cette rupture décisive dans l’Histoire ? Ou enfin : jusqu’à quel point peut-on être sadien ? Qu’est-ce qui retient certains, après l’avoir été passionnément, de l’être tout à fait ? En quoi le fait de le prendre au sérieux peut provoquer l’insoutenable jusqu’à retourner la fascination en abjuration ou en oubli ?

Au milieu des années 70, Pier Paolo Pasolini sonne la fin de cette singulière fête sadienne avec son terrible Salò ou les 120 journées de Sodome. Auparavant, Adorno, Klossowski, Bataille, Blanchot, Foucault, Lacan, Deleuze, Sollers, Barthes et d’autres, ont donné leur vision et leur lecture de Sade, faisant de lui un personnage fondamental de leur aventure intellectuelle qui est aussi une aventure personnelle. Le temps est venu, avec le recul, d’interroger cet engouement qui nous concerne profondément et peut-être plus que jamais.

Eric MARTY, Pourquoi le XXe siècle a-t-il pris Sade au sérieux ?, Seuil, 2011 [Texte en ligne].
Avis de :
2011, Entretien avec Éric Marty, Cités.
2011, Nicolas WEILL, Le Monde.
2012, Julie PAQUETTE, Politique et Sociétés.
2013, Vincent JOLIVET, Itinéraires.

Lire aussi :
D.A.F. de SADE, Œuvres, AtramentaBibliothèque électronique du QuébecBNF Gallica.
Dossier D.A.F. de SADE, La revue des ressources.
Jacques LACAN, Séminaire VII, Monde en Question.
Filmographie D.A.F. de SADE, Ciné Monde.
Index Littérature, Monde en Question.
Veille informationnelle Livres, Monde en Question.