Monde en Question

Analyse de l'actualité économique, politique et sociale dans le monde

Archives de Catégorie: Revue des revues

Revues Astronomie (3 numéros en ligne)


Bibliographie sciences

 

Nouvelle histoire de notre univers, Sciences et Avenir Hors-Série n°158, Mai-Juin 2009 [Texte en ligne].

L’invention du temps, Les Cahiers de Science & Vie n°134, Janvier 2013 [Texte en ligne].

Le nouveau roman de la terre, Ciel & Espace Hors-Série, Avril-Juin 2019 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Dossier documentaire Sciences, Monde en Question.
Veille informationnelle Livres, Monde en Question.
Veille informationnelle Sciences, Monde en Question.

La violence à l’écran


 

Jusqu’à la fin du XVIIIe siècle en France, le spectacle des supplices est public, libre d’accès, gratuitement offert aux foules qui viennent se repaître de corps dépecés, amputés, brûlés ou exposés en putréfaction. Citant Foucault (Surveiller et punir) Bruno Girard note que le supplice doit être éclatant, il doit être constaté par tous, un peu comme son triomphe. La violence apparaît alors comme légitime. Mais avec l’avènement de la société bourgeoise, tout change. Brusquement, les supplices disparaissent de l’espace public. «L’administration des peines se poursuit “dans l’ombre” et devient la part “la plus cachée du processus pénal”. C’est que l’édifiant spectacle des souffrances a été remplacé par la “certitude d’être puni”».

[…]

Le public, progressivement, n’a plus le droit d’assister aux exécutions capitales. En parallèle, il est banni des morgues qui étaient autrefois ouvertes, visitées pour des hordes de touristes et de curieux. La décence a bon dos. Mieux vaut parler de censure. Pour Bruno Girard, la censure au cinéma dérive directement de cet interdit posé sur le spectacle de la chair martyrisée puis décomposée. Il en veut pour preuve le fait suivant : que la censure des images animées date exactement de 1909, quand la quadruple exécution de Béthune, qui avait été filmée en 1909, fut interdite de projection.

Lire l’intégralité de l’article : Les 400 culs.

Lire aussi :
Violence, censure et cinéma , CinémAction n°167, 2018.
Filmographie violences, Ciné Monde.
Dossier documentaire Cinéma – Revues, Monde en Question.
Index Cinéma (Tous les dossiers), Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.

Traverses


Bibliographie cinéma

 

Nos lecteurs connaissent certainement l’annuaire des films documentaires dont on peut télécharger certains qui sont diffusés à la télévision grâce à 9docu.

Film documentaire édite aussi :

Traverses

Contribuer à l’inscription du documentaire dans la perspective du cinéma, quelqu’en soit le vecteur de communication, est le projet de Traverses et de ses contributeurs. C’est à dire asseoir le statut de ce genre qui souffre des assimilations avec le travail de presse dont la logique est essentielle mais différente ou avec l’industrie télévisuelle de programmes trop encline à le considérer, audience oblige, comme une des modalités du divertissement. La démarche de la revue n’est donc pas sans intégrer une dimension militante au profit de ce genre cinématographique.
Réfléchir sur le regard, impose une réflexion sur la forme et la revue s’engage dans cette perspective.
Nous espérons que ces écrits, dont certains sont de l’ordre de la recherche, contribueront à considérer le documentaire tel qu’il s’est construit et tel que nous l’espérons dans ses mises en œuvre : lire la réalité malgré l’apparence, assumer un rapport créatif au monde, induire du doute devant les faits, renverser les termes, en un mot introduire le poétique comme regard complexe sur le réel.

Détours

Regroupe l’ensemble des écrits originaux produits, en dehors de la revue, par l’équipe de Film-documentaire Ils sont organisés en quatre rubriques
CRITIQUES
Cette rubrique propose un regard critique sur des films qui ont marqué l’actualité du documentaire mais aussi sur les enjeux politiques ou technologiques qui appellent et questionnent le renouvellement du fond et de la forme documentaire.
RENCONTRES AVEC UN COMPOSITEUR
Dans le documentaire de création, le compositeur de musique originale est un collaborateur trop rare et souvent négligé qui, par son apport créatif, contribue à révéler tous les possibles de l’œuvre filmique. En partenariat avec la SACEM, nous proposons chaque année une rencontre avec un compositeur afin de réfléchir au rapport qu’entretiennent musique et cinéma documentaire.
ENTRETIENS
Cinéaste, diffuseur, programmateur, auteur, journaliste… Les entretiens de film-documentaire.fr sont l’occasion de recueillir une parole rare et représentative de la diversité des acteurs du monde documentaire.
PORTRAITS
Dessiner en quelques lignes les contours du portrait d’un cinéaste ou d’un auteur, présenter son parcours, sa filmographie et les enjeux de son activité créative, permet de mieux appréhender le sens d’une démarche et d’une œuvre.

Lire aussi :
Cinémathèque, Ciné Monde.
Dossier documentaire Cinéma – Revues, Monde en Question.
Index Cinéma (Tous les dossiers), Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.

Le cinématographe, machine hallucinatoire


Bibliographie cinéma

 

À travers une analyse de textes, cet article explore le motif du cinéma comme machine à halluciner, à une époque où les troubles nerveux tels l’hystérie, la neurasthénie et le somnambulisme induisent chez les sujets concernés un trop plein sensoriel difficile à maîtriser. Mais si le cinéma est conçu comme un dispositif hallucinatoire, à leur tour les troubles de la perception sont décrits sous la forme d’une projection d’images animées sur un écran mental. Vers 1910, le cinématographe devient alors un opérateur de pensée privilégié dans l’étude de l’hallucination, mais aussi de manière plus large, un modèle épistémologique de la perception et la subjectivité à l’ère de la modernité technologique et sociale.

Mireille BERTON, Le cinématographe, machine hallucinatoire – Psychiatrie et imaginaires technologiques autour de 1900, Sens Public, 9 avril 2018 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Cinémathèque, Ciné Monde.
Dossier documentaire Cinéma – Livres, Monde en Question.
Index Cinéma (Tous les dossiers), Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.

Les BRICS, un espace ignoré


Bibliographie économie

 

Les BRICS se présentent comme une grande aventure de communication politique. À la suite de la crise financière de 2008, Brésil, Russie, Inde et Chine – rejoints en 2011 par l’Afrique du Sud – se réunirent pour demander un ordre mondial plus juste. S’inspirant de l’esprit de Bandung et du mouvement des non-alignés, ces cinq pays « en développement » comptent un peu plus de 40 % de la population mondiale et occupent 25 % de la surface terrestre, sur quatre continents. En 2030, ils représenteront 40 % de la richesse globale. Comment des pays aussi hétérogènes, séparés par l’histoire, la langue, la religion, la politique et la géographie, peuvent-ils mener ce projet ?

Ce numéro a rassemblé des spécialistes en communication, sociologie, économie, relations internationales pour examiner un processus né voici moins d’une décennie. Ces cinq pays se sont engagés, à un rythme soutenu, dans trois directions : reconnaissance, transformation et construction d’espaces communs avec une volonté politique claire. Les interactions et les communications se multiplient – d’abord en s’appuyant sur les relations économiques, ensuite en cherchant à bâtir des liens sociopolitiques permettant de réformer les institutions internationales.

Les auteurs développent ici deux axes, qui traversent le numéro : 1) la description des initiatives, des discours politiques et d’une identité à définir ; 2) les BRICS en tant qu’ensemble politique dont l’essence est d’être en compétition avec d’autres groupements régionaux, dont peut-être l’Union européenne.

Si dans les cinq pays, le phénomène BRICS est loin de faire l’unanimité parmi la population, l’idée fait son chemin dans les cercles de pouvoir. Ce numéro examine ce qui a déjà été accompli, les changements apportés à l’ordre mondial, ainsi que les ambitions politiques et culturelles. Au final, les BRICS représentent un projet politique original reposant paradoxalement sur nombre d’incommunications.

Les BRICS, un espace ignoré, Hermès nº79, 2017 CNRS Editions [Texte en ligne].

Le titre de ce numéro de la revue Hermès est un aveu de méconnaissance par les médias occidentaux d’une structure économique qui réunit la Russie et les plus importantes des anciennes colonies européennes (Brésil, Inde, Chine, Afrique du Sud). Depuis 2008, tous les articles disent la même chose : les BRICS n’ont aucun avenir ! Or, les faits sont têtus et contredisent les pronostics de tous les analystes.

De même que l’Union européenne repose essentiellement sur l’Allemagne et la France, les BRICS s’appuient sur l’alliance stratégique entre la Chine et la Russie que redoutait tant Zbigniew Brzezinski.

Désormais, les États-Unis auront probablement à faire face à des coalitions régionales visant à bouter l’Amérique hors de l’Eurasie et menaçant son statut de puissance globale. […]
Un scénario présenterait un grand danger potentiel : la naissance d’une grande coalition entre la Chine, la Russie et peut-être l’Iran, coalition « anti-hégémonique » unie moins par des affinités idéologiques que par des rancunes complémentaires. Similaire par son envergure et sa portée au bloc sino-soviétique, elle serait cette fois dirigée par la Chine [c’est moi qui souligne].
Zbigniew BRZEZINSKI, op.cit. p.84

Rejetée par la France et la plupart des pays européens, excepté l’Allemagne, la Russie n’avait pas d’autre choix que de s’allier avec la Chine pour contourner la domination américaine. Mais les analystes font comme l’autruche qui refuse de voir la réalité.

28/11/2017
Serge LEFORT
Citoyen du Monde et rédacteur de Monde en Question

Lire aussi :
Articles BRICS, Chine en QuestionEntelekheiaInvestig’ActionMonde en QuestionRéseau InternationalRusia Today (Agence de presse russe) – SputnikXinhua (Agence de presse chinoise).
Zbigniew BRZEZINSKI, Le grand échiquier – l’Amérique et le reste du monde, Bayard, 1997 [Texte en ligne].
Index Économie, Monde en Question.
Veille informationnelle Géoéconomie, Monde en Question.

Les sciences en crise


Bibliographie sciences

 

Depuis quand la reproductibilité est elle un critère fondamental pour la science ? La complexité, la spécificité, la précision des méthodes rend-elle plus difficile la reproduction ? Les disciplines sont-elles inégales face à ce problème ?

La semaine dernière, la revue Peer Review Week organisait la semaine de l’évaluation, le système qui régit les principales revues scientifiques, sur le thème de la transparence. Or depuis plusieurs années, de nombreux domaines de recherche, et notamment les sciences expérimentales, traversent une crise dite de la « reproductibilité ». Soit l’incapacité d’aboutir à des résultats similaires en reproduisant une expérience ou une manipulation dans des conditions similaires. Quel contrôle exercer sur les publications ? Faut-il revoir la démarche expérimentale ? Ou, à l’inverse, la reproductibilité est-elle non seulement possible mais surtout nécessaire ?

Pourquoi les chercheurs ont-ils tant de mal à se reproduire ?, France Culture.

Lire aussi :
Pierre-Henri Gouyon : « Il y a une complicité de fait entre lobbyistes et scientifiques », Regards.
Benjamin SOURICE, Plaidoyer pour un contre-lobbying citoyen, ECLM, 2014 [Texte en ligne].
Dossier documentaire Sciences, Monde en Question.
Dossier documentaire Épistémologie, Monde en Question.

Cinéma québécois


Bibliographie cinéma

 

Cinéma québécois : regards pluriels, 24 images nº181

Lire aussi :
Cinémathèque, Ciné Monde.
Dossier documentaire Cinéma, Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.

Le ciné-monde


Bibliographie cinéma

 

Suzanne CHANTAL (1908-197194) a été critique de cinéma, rédactrice en chef de Cinémonde jusqu’en 1934, et a travaillé pour Gaston Gallimard à la rédaction de l’hebdomadaire littéraire Marianne entre 1937 et 1939.
Le site des index de revues de cinéma


Mémoires du siècle – Suzanne Chantal, journaliste, France Culturemp3.

 

Cinémonde (1928-1971)
L’un des premiers périodiques de cinéma tirés en héliogravure, Cinémonde remporte un énorme succès et éclipse vite ses concurrents grâce à une formule équilibrée : présentation luxueuse, chroniques variées, films racontés, papiers sur les vedettes, nouvelles inédites, concours, mais aussi articles sur la production, l’exploitation, la technique, le cinéma amateur, sans compter les nombreuses critiques et les numéros spéciaux.
Maurice Bessy fait appel à des grands noms de la littérature et du cinéma tels que Blaise Cendrars, Maurice Leblanc, Joseph Kessel, André Maurois, Paul Valéry, Pierre Mac Orlan, Henri Troyat, Jean Renoir, René Clair, Marcel L’Herbier, Marcel Carné, Marcel Ophuls. Après la guerre (interruption de la parution entre 1940 et 1946), le magazine absorbe Cinévie-Cinévogue, et Pour tous. La qualité s’amoindrit cependant et malgré quelques textes de François Truffaut, Jacques Doniol-Valcroze, Henri Jeanson, la revue n’a plus grand-chose à voir avec le Cinémonde d’avant-guerre. Maurice Bessy part en 1966, sa revue meurt ensuite, victime de la concurrence, notamment celle de Ciné-télé-revue (Belgique).
Ciné-Ressources

Lire aussi :
Suzanne CHANTAL, Le ciné-monde, Grasset, 1997 [Ataa].
Cinémathèque, Ciné Monde.
Dossier documentaire Cinéma – Revues, Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.

Les graphes – Représenter les données et les stratégies


Bibliographie sciences

 

Quelques points reliés par des traits suffisent à créer un graphe. Il faut pourtant attendre le XVIIIe siècle pour voir émerger une théorie pertinente. Depuis, des résultats structuraux puissants ont été mis en évidence, dont les derniers en date sont le théorème des graphes parfaits et le théorème des mineurs.

De par leur structure purement topologique, les graphes sont un outil incomparable d’aide à la décision: ordonnancer les tâches dans une chaîne de production, trier des données numériques, gérer un réseau de voies ferrées, sont quelques-unes de leurs applications.

Quant aux amateurs de jeux de réflexion, ils peuvent y trouver une source d’inspiration permanente: les stratégies se résument toutes à des chemins dans un graphe !

Les graphes – Représenter les données et les stratégies, Texte en ligne.

Lire aussi :
Répertoire de la collection, Tangente.
Dossier documentaire Sciences, Monde en Question.

Les angles sous tous les angles – Deux mille ans de géométrie


Bibliographie sciences

 

L’angle est une des premières notions de géométrie que l’on rencontre. Pourtant, tout au long de la scolarité, on ne le définit jamais vraiment. On se contente le plus souvent de montrer le secteur formé par deux droites.
Si cet objet géométrique très intuitif se laisse apparemment appréhender au premier coup d’œil, il n’est pas simple de répondre aux questions : « Qui est-il, à quoi sert-il ? »

Ce n’est pas un hasard s’il a fallu des siècles pour montrer que la trisection de l’angle n’est pas réalisable à la règle et au compas, ou pour maîtriser la perspective. Quant à la définition donnée par les « maths modernes » dans les années 1970, elle a laissé pantois plus d’un élève (et d’un enseignant).

Alors pour répondre enfin à ces questions profondes, Tangente a mobilisé sa rédaction : vulgarisateurs, enseignants, chercheurs, géomètres, historiens vont éclairer le lecteur sur ce concept qui semble aller de soi.

Les angles sous tous les angles – Deux mille ans de géométrie, Texte en ligne.

Lire aussi :
Répertoire de la collection, Tangente.
Dossier documentaire Sciences, Monde en Question.