Monde en Question

Analyse de l'actualité économique, politique et sociale dans le monde

Archives de Tag: virus (2019-nCoV)

Covid-19 – Anatomie d’une crise sanitaire


 

Pendant des semaines, la moitié de l’humanité a été confinée. Le Covid-19 a fait basculer nos existences dans l’inattendu, l’incertitude, l’angoisse. Quelles leçons tirer de cette crise inédite pour en sortir grandis ?

Jean-Dominique Michel est anthropologue de la santé. Il est le premier à avoir analysé le décalage entre la réalité de l’épidémie et les discours des autorités politiques et sanitaires.

Absence de tests de dépistage, confinement à l’aveugle de toute la population, manque de lits de réanimation et de respirateurs, mensonges sur le rôle des masques…, Covid-19 : anatomie d’une crise sanitaire dissèque les décisions absurdes. Grâce à un remarquable travail documentaire, il nous permet de comprendre en quoi les pouvoirs publics ont failli, pourquoi nous avons fait moins bien que les Allemands. Au-delà de l’insuffisance criante de moyens, il jette une lumière crue sur le mal profond qui sape notre système de santé et plaide pour sa remise à plat. Pour lui, il est temps de bâtir une véritable « démocratie sanitaire ». La résilience collective acquise durant l’épreuve doit nous donner la force d’y arriver.

Aurions-nous pu agir plus efficacement ? Qu’aurions-nous dû savoir ? Comment nous préparer, si demain, la menace réapparaissait avec un virus plus contagieux et plus létal ?
La réponse à toutes ces questions est dans ce livre.

Jean-Dominique MICHEL, Covid-19 – Anatomie d’une crise sanitaire, HumenSciences, 2020 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Bulletins (de santé) du coronavirus, Monde en Question.
Revues de presse, Monde en Question.
Revue de presse Santé publique Monde, Monde en Question.
Revue de presse Santé publique Chine, Chine en Question.

Bulletin (de santé) du coronavirus nº10


Suivre l’actualité, courir après le vent.
Penser l’actualité, marcher à contre-courant.

L’Europe et les États Unis totalisent 68,70% des cas et 79,33% des morts.

Les 3 pays les plus touchés restent les États-Unis, le Royaume Uni et surtout la France qui détient le ratio morts/cas le plus élevé du monde avec 12,89% contre 4,63% en Allemagne et 5,99% aux États-Unis. La moyenne mondiale est de 6,49%.

Les États-Unis sont dans la phase d’expansion de l’épidémie avec 3 427,43 cas actifs par million d’habitants.

Au Royaume-Uni, avec 3 276,49 cas actifs par million d’habitants, il semble que les autorités sanitaire et politique aient choisi la stratégie de laisser le virus infecter le plus grand nombre de personnes afin que l’épidémie s’éteigne d’elle-même.

 

En France, avec 1 372.69 cas actifs par million d’habitants, l’épidémie reste stationnaire depuis presque un mois. Mais, contrairement aux déclarations officielles, les élèves du primaire ne sont pas retournés à l’école le 11 mai, mais 86% des écoles ont acepté un petit nombre d’élèves par classe sur des critères inconnus (le nombre d’élèves par classe et les critères d’admission). La vraie rentrée aura peut-être lieu en septembre.

Au Mexique, la situation reste chaotique. Le nombre de cas actifs est de 13 758 (106,71 par million d’habitants). Bien que ces chiffres soient très faibles, le gouvernement dramatise la situation et maintient la population confinée dans la peur. Google a le contrôle de l’éducation dite encore publique (Google tiene el control de la educación en México).

Le Royaume-Uni ne communique plus le nombre de guérisons depuis le 10/04/2020. L’Allemagne et la Suisse fournissent un nombre approximatif car arrondi à la centaine. Le Mexique semble déclarer un nombre plus important que la réalité comme j’ai eu l’occasion de la constater dans une ville de province. Enfin, la France a déclaré à l’OMS 28 190 morts le 19 mai, 27 972 le 20 mai et 28 081, 20 mai et 28 164 le 21 mai.

Voici la situation du 14/03/2020 au 24/05/2020 :

Allemagne
Chine
Espagne
États-Unis
France
Iran
Italie
Mexique
Royaume-Uni
Suisse
Synthèse pays
Synthèse monde

24/05/2020
Serge LEFORT
Citoyen du Monde et rédacteur de Monde en Question

Lire aussi :
Bulletins (de santé) du coronavirus, Monde en Question.
Revues de presse, Monde en Question.
Revue de presse Santé publique Monde, Monde en Question.
Revue de presse Santé publique Chine, Chine en Question.

Bulletin (de santé) du coronavirus nº9


Suivre l’actualité, courir après le vent.
Penser l’actualité, marcher à contre-courant.

L’Europe et les États Unis totalisent 72,48% des cas et 81,92% des morts.

Les 3 pays les plus touchés restent les États-Unis, le Royaume Uni et surtout la France qui détient le ratio morts/cas le plus élevé du monde = 19,70%. La moyenne mondiale est de 6,79%.

Au Mexique les mesures de confinement sont surdimensionnées par rapport à la réalité de la pandémie. Alors que le nombre de cas actifs par million d’habitants est de 74,79 contre 1402,24 en France au 15/05/2020, la SEP a repoussé la reprise des cours de la maternelle à la faculté à une date ultérieure. Beaucoup d’États ont déjà pris la décision de la repousser… en septembre.

Voici la situation du 14/03/2020 au 17/05/2020 :

Allemagne
Chine
Espagne
États-Unis
France
Iran
Italie
Mexique
Royaume-Uni
Suisse
Synthèse pays
Synthèse monde

17/05/2020
Serge LEFORT
Citoyen du Monde et rédacteur de Monde en Question

Lire aussi :
Bulletins (de santé) du coronavirus, Monde en Question.
Revues de presse, Monde en Question.
Revue de presse Santé publique Monde, Monde en Question.
Revue de presse Santé publique Chine, Chine en Question.

Vision américaine du monde


Suivre l’actualité, courir après le vent.
Penser l’actualité, marcher à contre-courant.

Le site Visual Capitalist édite chaque semaine des graphiques accompagnés de commentaires à partir de données référencées.

À propos du coronavirus, un certain Nicholas LePan a publié ce schéma :

accompagné du commentaire suivant :

De nombreux systèmes de santé ont vu leur sécurité testée avec l’épidémie de Covid-19.
Bien qu’il soit encore très tôt, il semble qu’il existe une relation entre la sécurité sanitaire d’un pays et sa capacité à faire face aux pandémies.
Source

Or, il n’y a aucune corrélation entre la sécurité sanitaire d’un pays et le nombre de cas ou de morts du coronavirus (SARS-CoV-2). Je prendrai quatre exemples qui, selon les données de Worldometers au 05/05/2020, contredisent cette interprétation. Les données de l’OMS sont identiques à la décimale près.

France vs Allemagne
Selon la source de l’auteur le système de santé en France serait supérieur à celui de l’Allemagne : 68,2 contre 66. Or, la situation en France est de très loin plus mauvaise qu’en Allemagne.

France = 2 612,87 cas par million d’habitants – 391,14 morts par million d’habitants – 14,97% morts/cas (ratio le plus élevé du monde après le Royaume Uni)
Allemagne = 1 993,31 cas par million d’habitants – 83,46 morts par million d’habitants – 4,19% morts/cas

USA vs Chine
Selon la même source, l’indice de sécurité sanitaire serait de 83,5 aux États-Unis contre 48,2 en Chine. Or, si le ratio morts/cas est quasi égal, les autres indicateurs sont bien plus mauvais aux États-Unis qu’en Chine.

USA = 3 737,11 cas par million d’habitants – 218,25 morts par million d’habitants – 5,84% morts/cas
Chine = 57,58 cas par million d’habitants – 3,22 morts par million d’habitants – 5,59% morts/cas

L’article ne dit pas bien évidement que le système de santé aux États-Unis est l’un des plus inégalitaires du monde. Ainsi, près de 27,5 millions d’Américains, soit 10% de la population, ne bénéficiaient d’aucune protection en 2018.
Si le système de santé est meilleure en France, les inégalités ne cessent d’augmenter et plus encore pendant le confinement imposé à tous… pour sauver le système de santé [1].

05/05/2020
Serge LEFORT
Citoyen du Monde et rédacteur de Monde en Question

Lire aussi :
Revues de presse, Monde en Question.
Revue de presse Santé publique Monde, Monde en Question.
Revue de presse Santé publique Chine, Chine en Question.


Notes et références


[1] Lire :
L’exceptionnel système de santé américain – Critique d’une médecine à vocation commerciale, Actes de la recherche en sciences sociales, 2001.
Le système de santé aux États-Unis, ADSP, 2001.
Le système d’assurance santé aux États-Unis, DREES, 2007.
Le système de santé aux États-Unis, Revue Pratiques et Organisation des Soins, 2009.
Pourquoi le système de santé américain n’est pas solidaire, France Culture, 2020.
Aux États-Unis, un système de santé inégalitaire à l’épreuve du coronavirus, LCI.
Revue de presse Société, Monde en Question.
Dossier Pauvreté (avec liens), Monde en Question.

Bulletin (de santé) du coronavirus nº8


Suivre l’actualité, courir après le vent.
Penser l’actualité, marcher à contre-courant.

 

L’Europe et les États Unis totalisent 80,43% des cas et 90,90% des morts dans le monde.

3 pays restent plus touchés : les États-Unis, le Royaume Uni et surtout la France qui détient le ratio morts/cas le plus élevé du monde = 19,17%.

8 pays ont dépassé le pic de l’infection du coronavirus (SARS-CoV-2) cette semaine : Estonie, Géorgie, Hongrie, Îles Anglo-Normandes, Lettonie, Palestine, Roumanie, Suède.

72 pays, totalisant plus de 200 cas, ont dépassé le pic de l’infection du coronavirus (SARS-CoV-2) au 10/05/2020 :

Voici la situation du 14/03/2020 au 10/05/2020 :

Allemagne
Chine
Espagne
États-Unis
France
Iran
Italie
Mexique
Royaume-Uni
Suisse
Synthèse pays
Synthèse monde

10/05/2020
Serge LEFORT
Citoyen du Monde et rédacteur de Monde en Question

Lire aussi :
Bulletins (de santé) du coronavirus, Monde en Question.
Revues de presse, Monde en Question.
Revue de presse Santé publique Monde, Monde en Question.
Revue de presse Santé publique Chine, Chine en Question.

La vérité sur les vaccins


 

Pour ou contre ? Dangereux ou non ? Beaucoup d’entre nous ne savent plus quoi penser et pour cause : on ne les a jamais renseignés, scientifiquement, sans parti pris, sur la vaccination. Le Pr Didier Raoult, microbiologiste mondialement reconnu qui dirige le plus grand centre français consacré aux maladies infectieuses (l’IHU de Marseille), comble cette lacune.

Être pro ou anti-vaccin n’a pas de sens. La question à se poser est : quel vaccin est utile, pour qui, dans quelles circonstances ? Or, savez-vous que 3 des 11 vaccins désormais obligatoires en France sont obsolètes dans ce pays ? Que d’autres ne sont pas recommandés alors qu’ils préviennent des maladies graves ? Que le vaccin contre la grippe, peu efficace chez les personnes âgées, devrait être au contraire distribué aux enfants ?

Quant à redouter les effets nocifs d’un vaccin, la seule attitude valable est d’évaluer le rapport risques/bénéfices pour choisir intelligemment, au lieu d’écouter les fabricants de peur comme ce fut le cas pour le vaccin contre l’hépatite B, aujourd’hui lavé de tout soupçon.

« Notre politique vaccinale est incohérente, dépassée et inefficace », affirme Didier Raoult, propositions à l’appui pour éviter des aberrations comme celles concernant la grippe aviaire et HIN1, et pour regagner la confiance de la population.

C’est un constat que tout un chacun peut faire. Nos gouvernements décident de plus en plus sous l’influence des médias et des réseaux sociaux – qui répercutent et amplifient les angoisses de la population, quand ils ne cèdent pas aux certitudes des conseillers qui peuplent les cabinets ministériels. Le secteur médical n’échappe pas à cette façon d’agir. Des vaccins sont imposés ou interdits sans réelle concertation avec les professionnels de la santé, d’autres perdurent alors qu’ils n’ont plus d’intérêt réel, et les décisions de rembourser certaines vaccinations sont aléatoires ou fantaisistes.
Tout cela brouille les esprits. Une confusion aggravée par les scandales sanitaires qui se sont succédé ces dernières décennies dans le domaine de la santé : le sang contaminé dans les années 1980, la crainte d’une transmission à l’Homme de la maladie de la vache folle dix ans plus tard, la dangerosité réelle du médicament Médiator révélée en 2009 par un médecin. Et sur le front des vaccins, la psychose de la grippe H1N1 après l’enclenchement de la phase 6 d’alerte pandémique, le 11 juin 2009 par l’OMS. Une hystérie qui s’est traduite par le retentissant échec du plan de couverture vaccinale organisé en catastrophe par le ministère de la Santé de l’époque.
p.12

Didier RAOULT, Olivia RECASENS, La vérité sur les vaccins, Michel Lafon, 2018 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Revues de presse, Monde en Question.
Revue de presse Santé publique Monde, Monde en Question.
Revue de presse Santé publique Chine, Chine en Question.

Bulletin (de santé) du coronavirus nº7


Suivre l’actualité, courir après le vent.
Penser l’actualité, marcher à contre-courant.


En vert, les pays sans confinement et le nombre de morts par million d’habitants.
En rouge, les pays avec confinement et le nombre de morts par million d’habitants.
UK ColumnEntelekheia

 

Il faut rappeler que tous les gouvernements n’ont pas imposer un confinement à leur population. La Suède, par exemple, ne l’a pas fait alors que le nombre de morts par million d’habitants est supérieur à celui de l’Allemagne (156 contre 56). À l’inverse, le Mexique a copié-collé les mesures françaises alors que le nombre de morts par million d’habitants était de 5,52 contre 310,46 en France.

Le même 22 avril 2020, l’ancien ministre de l’intérieur Herbert Kickl a dénoncé devant le gouvernement Autrichien la manipulation par la peur construite sur des prévisions catastrophiques et à l’aide des médias pour instaurer un confinement strict, présenté comme la seule possibilité pour éviter une hécatombe due au Coronavirus [1]

 

6 pays ont dépassé le pic de l’infection du coronavirus (SARS-CoV-2) cette semaine : Cuba, Espagne, Grèce, Japon, Mexique, Maroc.

64 pays, totalisant plus de 200 cas, ont dépassé le pic de l’infection du coronavirus (SARS-CoV-2) au 03/05/2020 :

Voici la situation du 14/03/2020 au 03/05/2020 :

Allemagne
Chine
Espagne
États-Unis
France
Iran
Italie
Mexique
Royaume-Uni
Suisse
Synthèse pays
Synthèse monde

03/05/2020
Serge LEFORT
Citoyen du Monde et rédacteur de Monde en Question

Lire aussi :
Bulletins (de santé) du coronavirus, Monde en Question.
Revues de presse, Monde en Question.
Revue de presse Santé publique Monde, Monde en Question.
Revue de presse Santé publique Chine, Chine en Question.


Notes et références


[1] Covid-19 Government fear based manipulation publicly denounced, YouTube.
Herbert Kickl est surtout connu comme défenseur de la restriction des flux migratoires au nom du Freiheitliche Partei Österreichs. Cet ostracisme nationaliste est partagé par beaucoup de partis en Europe, mais ne sont pas tous pour autant qualifiés d’extrême droite.
Michel Rocard, par exemple, a déclaré dans un discours prononcé le 6 juin 1989 à l’Assemblée nationale : Il y a, en effet, dans le monde trop de drames, de pauvreté, de famine pour que l’Europe et la France puissent accueillir tous ceux que la misère pousse vers elles. Aussi bien, et si pénible que cela soit pour les fonctionnaires quotidiennement confrontés à des situations humaines déchirantes, nous faut-il résister à cette poussée constante.
Source : Assemblée nationale – Séance du mardi 6 juin 1989, Journal officiel p.1797.
Le 13 décembre 1989, il a encore déclaré à l’Assemblée nationale : Puisque, comme je l’ai dit, comme je le répète, même si comme vous je le regrette, notre pays ne peut accueillir et soulager toute la misère du monde, il nous faut prendre les moyens que cela implique.
Source : Assemblée nationale – Séance du mercredi 13 décembre 1989, Journal officiel p.6453.

Sondages COronavirus et CONfinement


Suivre l’actualité, courir après le vent.
Penser l’actualité, marcher à contre-courant.

 

Une très grande publicité est faite à la note de synthèse nº2 de l’étude COCONEL (COronavirus et CONfinement Enquête Longitudinale).
Il s’agit des interprétations de sondages IFOP réalisés du 31 mars au 02 avril qui abordaient les perceptions que les 1005 Français interrogés, après deux semaines de confinement, avaient à cette époque des risques induits par l’épidémie Covid-19.
Les interprétations de ces sondages d’opinions avaient déjà fait l’objet des notes de synthèse nº2 et nº4 du 8 avril 2020, mais sont présentées le 22 avril 2020, soit vingt jours plus tard, comme une enquête sociologique sous le titre le confinement vu par les sciences sociales.

J’avoue que, dans un premier temps, je me suis laissé abusé par le titre à caractère scientifique de cette présentation qui est mise en ligne et donc cautionnée par l’IHU Méditerranée Infection dirigé par le Pr. Didier Raoult.
J’ai, dans un deuxième temps, fait un recherche pour tenter de comprendre les enjeux de cette mise en scène.

Enquête réalisée par l’IFOP pour le consortium COCONEL, qui réunit des chercheurs de l’UMR VITROME, du Centre d’Investigation Clinique Cochin-Pasteur, de l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique et de l’Observatoire régional de la santé Sud-Provence-Alpes-Côte d’Azur. […] Il bénéficie d’un financement par le Fonds de Crise de l’Institut de Recherche pour le Développement, et par l’appel à projets Flash Covid-19 de l’Agence Nationale de la Recherche.
Source

Trois groupes d’acteurs se partagent la responsabilité de ces sondages, présentés abusivement comme une étude :
– les institutions qui financent le projet, notamment l’IRD qui fut le pilier de la science coloniale ;
– des chercheurs de la santé qui, en tant que clients-prescripteurs, apportent leur caution scientifique ;
– l’entreprise IFOP qui réalise les sondages et les interprétations.

Ces acteurs ont des objectifs et des méthodes différentes, mais ils partagent la même croyance : les sondages ne reflètent pas seulement l’opinion des 1005 Français qui ont répondu au questionnaire auto-administré en ligne à un moment donné, mais celle de TOUS les Français au jour de la publication des interprétations.
Chacun fait son analyse : les chargés d’études de l’IFOP, via les notes de synthèse destinées au client dont certaines sont publiées sur le site, et les diverses institutions clientes via leurs commentaires dont celle de Patrick Peretti Vatel de l’IHU (voir en fin d’article).

Il y a bien longtemps que je ne critique plus les sondages. Le lecteur intéressé pourra lire ou relire les articles sur ce thème notamment celui qui évoque les question à se poser.

On se rend compte que la méthodologie utilisée par l’IFOP est assez fantaisiste. L’échantillon comprend 504 réponses sollicitées du 31 mars au 1er avril et 500 du 1er au 2 avril. Or, il est clair que les opinions exprimées varient selon la date du sondage. Le fait donc de réaliser deux sondages sur quatre jours et d’amalgamer les résultats fausse les interprétations qu’on peut en faire d’autant que l’intervalle de confiance diminue. La marge d’erreur se situe entre entre 1,4 et 3,1 pour un échantillon 1000 personnes, mais entre 1,9 et 4,5 pour un échantillon 500 personnes.

Ainsi, à la première question, Vous personnellement, comment vous en sortez-vous avec les revenus de votre foyer ?, il est impossible de trancher entre facilement (42%) et difficilement (45%) car la marge d’erreur est supérieure à la différence entre les deux réponses (4,4 au lieu de 3 points).
De plus, les personnes interrogées avaient l’obligation de dire qu’il ressentait un changement car aucun autre choix n’était proposé.

La deuxième question, Diriez-vous que ces difficultés sont liées à des pertes de revenus consécutives au confinement ?, confirme la causalité pré-établie du confinement et donc du coronavirus.
Il faut rappeler que tous les gouvernements n’ont pas imposer un confinement à leur population. La Suède, par exemple, ne l’a pas fait alors que le nombre de morts par million d’habitants est supérieur à celui de l’Allemagne (156 contre 56 le 20/04/2020). À l’inverse, le Mexique a copié-collé les mesures françaises alors que le nombre de morts par million d’habitants était de 5,52 contre 310,46 en France le 20/04/2020 [1].

Je ne détaillerai pas davantage l’examen du biais des questions et donc des réponses induites car chacun peut continuer cette lecture critique en la corrélant à des données en provenance d’autres sources.

L’analyse de ces sondages, publiée dans la note de synthèse nº2 par l’IFOP, est sous-titrée Acceptabilité d’un futur vaccin alors que cette question fut posée dans les précédents sondages l’un du 27 au 28 mars et l’autre du 28 au 30 mars.
Il s’agit clairement d’une prescription. L’IFOP utilise ces sondages pour influencer les décisions à prendre :

A court terme, la stratégie déployée face à l’épidémie vise à la ralentir grâce au confinement, et à trouver au plus vite un traitement efficace. A plus long terme, il s’agira de mettre au point un vaccin.
Le fait que 22 % des plus de 75 ans refuseraient le vaccin pourrait néanmoins inciter les pouvoirs publics à cibler cette population lors de la mise en place d’une campagne de prévention.

En bref, ces sondages mesurent moins l’opinion des personnes interrogées que la rémanence de la propagande médiatique auprès d’un échantillon de personnes qui possèdent une pratique des outils internet suffisante pour répondre à un questionnaire auto-administré en ligne.

 

Patrick Peretti Vatel croit que le consensus à propos du confinement est une réalité sociale et non le résultat de la campagne médiatique menée en boucle à l’échelle nationale comme à l’échelle mondiale depuis plus de deux mois [02’39].
Ce docteur en sciences humaines et sociales a une foi inébranlable dans les sondages au point de faire la publicité pour l’IFOP [00’17]. Détail significatif, il ne cesse de répéter quand on demande aux Français ou, pire encore, les Français pensent que.
S’il critique la surmédiatisation de l’épidémie [04’25], il y participe en cautionnant les sondages et en mélangeant son interprétation des résultats et ses opinions personnelles. Sa conclusion sur la prédiction d’une fin de l’épidémie en 2021… laisse rêveur [2].

Pour conclure, il faut se rappeler qu’en 1916, le président Woodrow Wilson se fit réélire sur une position pacifiste. En 1917, il créa la commission Creel pour retourner l’opinion publique en faveur de la guerre grâce à la propagande d’un certain Edward Bernays [3].

24/04/2020
Serge LEFORT
Citoyen du Monde et rédacteur de Monde en Question

Lire aussi :
Étude COCONEL (COronavirus et CONfinement Enquête Longitudinale) :
– 08/04/2020, vague 1, IFOP : résultats des sondages et note de synthèse.
– 08/04/2020, vague 2, IFOP : résultats des sondages et note de synthèse.
– Note de synthèse nº1, nº2, nº3, IHU Méditerranée Infection.
– Présentation des sondages réalisés du 31 mars au 2 avril sous le titre le confinement vu par les sciences sociales, IHU Méditerranée Infection.
– Note de synthèse nº1, nº2, nº3, nº4, Ecole des hautes études en santé publique (EHESP).
– Note de synthèse nº1, nº2, nº3, nº4, nº5, nº6, Observatoire régional de la santé (ORS PACA).
Bulletins (de santé) du coronavirus, Monde en Question.
Revues de presse, Monde en Question.
Dossier Santé, Monde en Question.
Dossier Statistiques & Sondages, Monde en Question. Je recommande 3 livres :
– Joseph KLATZMANN, Attention, statistiques ! – Comment en déjouer les pièges, La Découverte, 1996
– Association Pénombre, Chiffres en folie – Petit abécédaire de l’usage des nombres dans le débat public et les médias, La Découverte, 1999
– Lorraine DATA, Le grand truquage – Comment le gouvernement manipule les statistiques, La Découverte, 2009
Dossier Statistiques & Sondages (avec liens), Monde en Question.


Notes et références


[1] Lire : Covid-19, une réponse sous influence ?, UK ColumnEntelekheia et Récapitulatif données, FranceMexique.

[2] Patrick Peretti Vatel évoque des dates (début août 2010, octobre 2020 et début 2021) alors que les choix proposés étaient :
1 semaine
2 semaines
3 semaines
4 à 5 semaines
6 semaines
7 à 12 semaines
13 à 26 semaines
27 semaines et plus
• Les réponses des sondages du 27 mars au 30 mars :
6 semaines = 1%
7 à 12 semaines = 21%
13 à 26 semaines = 61%
27 semaines et plus = 17%
• Les réponses des sondages du 31 mars au 2 avril :
7 à 12 semaines = 21%
13 à 26 semaines = 63%
27 semaines et plus = 16%
Les différences sont peu significatives.

[3] Lire : Dossier Edward BERNAYS, Monde en Question et Dossier Edward BERNAYS (avec liens), Monde en Question.

Bulletin (de santé) du coronavirus nº6


Suivre l’actualité, courir après le vent.
Penser l’actualité, marcher à contre-courant.

1) Contrairement à la propagande complotiste, la revue scientifique Nature Medicine affirme que le coronavirus n’a pas été fabriqué en laboratoire, mais provient de sources naturelles (Source, 23/04/2020).
Lire aussi :
The proximal origin of SARS-CoV-2, Nature Medicine, 17/03/2020.
Le Covid-19 a une grand-mère, un grand-père et un arrière grand-père. Où sont-ils ?, Indian Punchline, 21/04/2020 – Entelekheia, 22/04/2020.

2) Les États-Unis confirment que le premier décès dû au Covid-19 sur leur territoire est survenu plus tôt que le premier décès officiellement signalé (le 6 février au lieu du 29 février). Le communiqué souligne que ce virus meurtrier pourrait en conséquence s’être propagé dans le pays plusieurs semaines plus tôt que ce que l’on croyait jusqu’à présent (Source, 23/04/2020).

3) L’Europe totalise 47,84% des cas et 63,09% des morts. La France détient 9,16% des cas et 18,48% des morts de l’Europe !

4) 15 pays ont dépassé le pic de l’infection du coronavirus (SARS-CoV-2) cette semaine : Bosnie-Herzégovine, Chypre, Costa Rica, Djibouti, Irlande, Italie, Kirghizistan, Liban, Niger, Ouzbékistan, Paraguay, Réunion, Tanzanie, Tunisie, Turquie.

5) La leçon des épidémies courtes, IHU Méditerranée Infection, 21/04/2020.

 

58 pays, totalisant plus de 200 cas, ont dépassé le pic de l’infection du coronavirus (SARS-CoV-2) au 26/04/2020 :

Voici la situation du 14/03/2020 au 26/04/2020 :

Allemagne
Chine
Espagne
États-Unis
France
Iran
Italie
Mexique
Royaume-Uni
Suisse
Synthèse pays
Synthèse monde

26/04/2020
Serge LEFORT
Citoyen du Monde et rédacteur de Monde en Question

Lire aussi :
Bulletins (de santé) du coronavirus, Monde en Question.
Revues de presse, Monde en Question.
Revue de presse Santé publique Monde, Monde en Question.
Revue de presse Santé publique Chine, Chine en Question.

Bulletin (de santé) du coronavirus nº5


Suivre l’actualité, courir après le vent.
Penser l’actualité, marcher à contre-courant.

Le nombre de pays, qui ont dépassé le pic de l’infection du coronavirus, s’accroît chaque jour. Ce qui ne gêne pas vraiment les prédicateurs de catastrophes pour vendre leur soupe [1].

Selon les données de l’OMS du 19/04/2020 :
– l’Europe totalise 50,07% des cas et 66,17% des morts ;
– les États-Unis totalisent 31,02% des cas et 21,26% des morts ;
– le reste du monde totalise 18,91% des cas et 12,57% des morts !
Les mauvais chiffres de la France sont le résultat d’une politique sanitaire aussi confuse que la dernière allocution d’Emmanuel Macron, davantage préoccupé par son image médiatique.


Bon anniversaire à Catherine Fattebert dans une Suisse apaisée grâce aux tests !
Source

 

43 pays, totalisant plus de 200 cas, ont dépassé le pic de l’infection du coronavirus (SARS-CoV-2) au 19/04/2020 :

Voici la situation du 14/03/2020 au 19/04/2020 :

Allemagne
Chine
Espagne
États-Unis
France
Iran
Italie
Mexique
Royaume-Uni
Suisse
Synthèse pays
Synthèse monde

19/04/2020
Serge LEFORT
Citoyen du Monde et rédacteur de Monde en Question

Lire aussi :
Bulletins (de santé) du coronavirus, Monde en Question.
Revues de presse, Monde en Question.
Revue de presse Santé publique Monde, Monde en Question.
Revue de presse Santé publique Chine, Chine en Question.


Notes et références


[1] Petite revue de presse de prédictions catastrophistes (dates et sources différentes) :
• Prédictions catastrophistes, Contrepoints, 03/05/2011.
• Assez de prédictions catastrophistes !, Le Point, 22/04/2013.
• Le catastrophisme écologique contre la démocratie, Vertigo, 05/10/2015.
• Le catastrophisme climatique des années 60 à 80 à l’épreuve des faits, Mythes, Mancies & Mathématiques, 15/10/2018.
• Résistance aux antibiotiques des scientifiques français dénoncent des « prédictions catastrophistes », RTBF, 06/02/2019.
• On va tous mourir : c’est grave, docteur ?, JIM, 08/06/2019.
• Pourquoi les affirmations catastrophistes sur le climat sont fausses, Le Point, 09/12/2019.
• Vous avez dit surpopulation ?, La Nef, 02/03/2020.
• Les Cassandre de la Bourse font leur grand retour, BFM Bourses, 07/03/2020.
Information vs Propagande [à propos de l’astéroïde 2020 DM4], Chine en Question, 09/03/2020.
Apprendre à penser en chinois [à propos de l’après coronavirus], Chine en Question, 17/04/2020.