Monde en Question

Analyse de l'actualité économique, politique et sociale dans le monde

Archives de Catégorie: Bibliographie histoire

La résistance indienne aux États-Unis


Bibliographie histoire

 

Ce livre raconte « une autre histoire » : parcourant cinq siècles, il présente, à partir aussi bien de textes d’une actualité proche que de récits plongeant dans les temps immémoriaux du mythe, la résistance d’un peuple à la négation de son existence. Le récit de leur résistance tenace à la colonisation et à la tentative d’extermination permet d’entendre directement leur parole, de les observer dans l’action, de les retrouver comme les partenaires d’une histoire commune où Euro-Américains et Amérindiens ont chacun joué leur rôle.

Vus sous cet angle, les Amérindiens paraissent exemplaires : ils se sont opposés avec constance au vol de leurs terres, à la violence exterminatrice, à l’anéantissement de leurs structures sociales et de leurs cultures, saisissant les armes les plus propices – guerre, guérilla, recours légal, usage inversé de l’acculturation, ressourcement aux racines de la spiritualité ancestrale.

Exemplaires dans leur refus de séparer la lutte pour la survie du combat pour l’identité, les Amérindiens concrétisent, par l’affirmation de leurs propres valeurs, le doute qui saisit le monde actuel sur le bien-fondé des civilisations technologiques, l’exploitation abusive des ressources naturelles, l’enfermement de l’homme blanc dans une vie consacrée au seul profit matériel.

Élise MARIENSTRAS, La résistance indienne aux États-Unis – Du XVIe au XXIe siècle, Gallimard, 1980 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Index Géographie-Histoire, Monde en Question.
Dossier documentaire Histoire, Monde en Question.

Publicités

Soleil hopi


Bibliographie histoire

 

L’auteur, Don C. Talayesva, est un Indien Hopi, chef du Clan du Soleil, né à Oraïbi, à l’est du Grand Canyon du Colorado, en mars 1890. Il a assisté à l’implantation graduelle de l’administration gouvernementale et aux efforts d’américanisation soutenus en ces territoires pueblos par les autorités, parfois avec le concours de l’armée.

La présente autobiographie, « Soleil hopi », est un livre singulier. C’est tout d’abord un rare document sur une tribu indienne, décrite de l’intérieur, comme un ensemble vivant et gouverné par une harmonie interne. À ce titre, il est considéré comme un des grands classiques de l’ethnologie. C’est ensuite, et surtout, un homme qui témoigne avec naïveté, vivacité et sagesse de son attachement réfléchi aux cadres traditionnels hopi, à une attitude religieuse dans tous les grands moments de sa vie. Hostile par expérience à une américanisation des siens et de sa tribu, Talayesva ne se refuse toutefois pas à une évolution nécessaire, qu’il estime, quant à lui, tragique. La richesse de la personnalité de ce chef indien, les événements historiques qu’il a vécus nous valent un livre exceptionnel que son caractère établit comme une œuvre littéraire d’avant-garde.

Don C. TALAYESAVA, Soleil hopi – L’autobiographie d’un Indien Hopi, Plon, 1984 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Index Géographie-Histoire, Monde en Question.
Dossier documentaire Histoire, Monde en Question.

La destruction des Indiens des Plaines


Bibliographie histoire

 

La conquête des Plaines constitue l’un des chapitres mythique de l’histoire du Canada. Mais le mythe a son versant sombre. En quelques années seulement, des milliers d’Autochtones sont morts ; les survivants ont été réduits en sujétion.

Dans cette ouvrage passionnante et bouleversante, James Daschuk analyse les causes de cet effroyable massacre : les maladies venues de l’Ancien Monde ; les rigueurs du climat ; mais surtout, la politique ethnocidaire du gouvernement canadien.

Pour les premiers habitants des Plaines, le « rêve national » de sir John A. Macdonald a tourné au cauchemar. Le Canada actuel continue d’en payer le très lourd tribut : en matière de richesse et de santé, un gouffre sépare Autochtones et Allochtones : le racisme, les différends et les malentendus continuent par ailleurs de les opposer.

James DASCHUK, La destruction des Indiens des plaines – Maladies, famines organisées, disparition du mode de vie autochtone, Presses de l’Université Laval, 2015 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Dossier documentaire Colonialisme, Monde en Question.
Index Géographie-Histoire, Monde en Question.
Dossier documentaire Histoire, Monde en Question.

L’Europe coloniale perdure dans les musées


Que racontent les œuvres d’art sur l’histoire de l’Europe ? A qui appartient le buste de Néfertiti ? aux enfants Égyptiens, aux Berlinois, à l’humanité ? Comment justifier que les uns aient accès au patrimoine d’une humanité dont les autres sont tenus éloignés, physiquement et économiquement ?

Qu’est-ce que la translocation ? Pourquoi Bartholdi a-t-il représenté Champollion, posant son pied botté sur la tête sacrée de Pharaon ? Comment Victor Hugo a-t-il pu devenir un héros en Chine, quand « révulsé par le sac du Palais d’Été à Pékin », il a dénoncé « dans une lettre devenue célèbre un crime perpétré par la barbarie européenne contre la civilisation chinoise ». Comment en paraphrasant la devise du Collège de France, pourrait-on dire que dans les musées on « observe la culture en train de se faire », demande l’historienne de l’art Bénédicte Savoy dans sa leçon inaugurale, intitulée, « Objets du désir, désir d’objets ».

Bénédicte SAVOY, Leçon inaugurale : Objets du désir. Désirs d’objets, Collège de Francemp3mp4, 30/03/2017.

C’est la Révolution française qui impose à l’Europe cette idée nouvelle, dont nos musées aujourd’hui sont les héritiers directs, selon laquelle l’appropriation intellectuelle des objets d’arts et de sciences est nécessairement liée à leur appropriation matérielle.
[22’55]

Commentaire de la statue de Champollion par Frédéric Auguste Bartholdi , un document insupportable, qui trône dans la cour du Collège de France.
[25’28-32’20]

Pour l’Égypte, l’œuvre est insultante envers la civilisation égyptienne. La statue en marbre représente l’égyptologue Français Jean-François Champollion posant le pied sur une tête d’un pharaon. Cela fait 138 ans qu’elle a été réalisée, mais aujourd’hui Le Caire veut qu’elle soit retirée de la cour de l’éminent Collège de France à Paris.
Source : La statue parisienne de Champollion indigne l’Égypte, TV5 Monde, 02/03/2013.

Champollion a donc quatre ans [1794] quand la France met en pratique sa doctrine du patrimoine libéré selon laquelle les arts, étant un produit de la liberté, doivent être réunis au pays de la liberté, c’est-à-dire en France.
[33’55]

En Chine, la seconde guerre de l’opium se solde par le transfert en Europe des trésors pillés conjointement par les armées françaises et britanniques dans le Palais d’été à Pékin.
[40’36]

Il y avait, dans un coin du monde, une merveille du monde ; cette merveille s’appelait le Palais d’été.
Cette merveille a disparu.
Un jour, deux bandits sont entrés dans le Palais d’été. L’un a pillé, l’autre a incendié. […] L’un des deux vainqueurs a empli ses poches, ce que voyant, l’autre a empli ses coffres ; et l’on est revenu en Europe, bras dessus, bras dessous, en riant. Telle est l’histoire des deux bandits.
Nous, Européens, nous sommes les civilisés, et pour nous, les Chinois sont les barbares. Voilà ce que la civilisation a fait à la barbarie.
Devant l’histoire, l’un des deux bandits s’appellera la France, l’autre s’appellera l’Angleterre.
L’empire français a empoché la moitié de cette victoire, et il étale aujourd’hui, avec une sorte de naïveté de propriétaire, le splendide bric-à-brac du Palais d’été.
J’espère qu’un jour viendra où la France, délivrée et nettoyée, renverra ce butin à la Chine spoliée.
Source : Victor HUGO, Lettre au capitaine Butler, 25 novembre 1861, Planète chinois.

Lire aussi :
Bénédicte SAVOY, Histoire culturelle des patrimoines artistiques en Europe, XVIIIᵉ-XXᵉ siècle, Collège de France.
Bénédicte SAVOY, À qui appartient la beauté ? Arts et cultures du monde dans nos musées, Collège de France, 2016-2017.

Serge LEFORT, La guerre contre la Chine passe par Riyad, Chine en Question :

Michel TIBON-CORNILLOT, Les guerres de l’opium ou l’écrasement de la Chine, Dedefensa, 10/08/2008.
Michel TIBON-CORNILLOT, La Chine en enfer : pillages et génocides blancs, Dedefensa, 29/08/2008.
Corinne AUTEY-ROUSSEL, Guerres de l’opium : le viol de la Chine par les puissances occidentales, Entelekheia, 30/04/2017.

Le sac du Palais d’Été de Palikao en 1860, Tao-Yin.
Le Palais d’été mis à sac, Europe 1mp3, 02/05/2012.
La destruction du palais d’été en 1860, Gbtimesmp3, 05/01/2016.
1860 : Victor Hugo s’indigne devant le pillage du palais d’été, Gbtimesmp3, 06/01/2016.
Charles COUSIN de MONTAUBAN, L’expédition de Chine de 1860 – Souvenirs du général Charles Cousin de Montauban, Comte de Palikao, publiés par son petit-fils, Librairie Plon, 1932 [Chine anciennepdf – Extrait : Le pillage du Palais d’Été].
Comte D’HÉRISSON, Journal d’un interprète en Chine, Ollendorf, 1886 (troisième édition) [Chine anciennepdf – Extrait Le pillage du Palais d’Été].
Armand LUCY, Lettres intimes sur la campagne de Chine en 1860, Jules Barile, 1861 [Chine anciennepdf – Extrait : Le pillage du Palais d’Été].
Raymond BOURGERIE, Pierre LESOUEF, Palikao (1860) – Le sac du Palais d’Été et la prise de Pékin, Economica, 1995.
Bernard BRIZAY, Le sac du palais d’été – Seconde guerre de l’opium, Éditions du Rocher, 2003 [Canal Académiemp3].

Serge LEFORT, La propagande de l’invention européenne de l’imprimerie, Monde en Question :

Le retour de ce premier livre imprimé au monde a été contesté avec virulence, notamment par les conservateurs de la BNF qui insistent sur leurs « capacités supérieures en matière de conservation des documents ».
L’arrogance de la supériorité coloniale n’est pas morte !
Le rapatriement de la totalité des 297 volumes dérobés par le contre-amiral Pierre-Gustave Roze en 1866 sous forme d’un prêt renouvelable tous les cinq ans a été décidé à Séoul lors d’un sommet entre Nicolas Sarkozy et Lee Myung-bak en 2010.
Sur la question du rapatriement de Jikji, il demeure encore des différends entre les deux pays comme le dit le professeur Barjot : « Pour la France, Jikji appartient à l’héritage mondial de l’humanité et donc à ce titre, il n’est la propriété d’aucun pays. »
Mais la France s’arroge unilatéralement le droit de propriété !
Source : Le retour en Corée du 1er livre imprimé au monde de la BNF « paraît inévitable », Agence de presse Yonhap, 13/10/2015.

Polémique Chine-vente Bergé : le « J’accuse » de Victor Hugo, Le Point, 24/02/2009.
Pillage du Palais d’été de Pékin : l’impossible restitution, Le Point, 22/10/2010.

Dossier documentaire Chine/Occident, Monde en Question.
Veille informationnelle 中國 Chine, Monde en Question.

L’Empire ottoman et l’Europe


Bibliographie histoire

 

Au fil des siècles, l’Europe, toujours méfiante et inquiète, a souhaité percer les secrets de la civilisation ottomane et, à rebours de l’idée reçue, fut bientôt fascinée par elle. Malgré leur rivalité séculaire, ces deux mondes ne s’ignoraient pas. Au XVIIIe siècle, l’empire des sultans lui-même consentit à s’ouvrir à l’Occident et lui emprunta progressivement recettes militaires, méthodes gouvernementales, encadrement scolaire, partie de sa législation, manières architecturales et usages vestimentaires… Depuis le XIXe siècle, la « tentation de l’Occident » le dispute à l’ancrage dans l’islam, créant une ambivalence qui perdure jusqu’à nos jours.

A la logique de guerre (dont elle suit les principales étapes), l’histoire croisée que propose ce livre ajoute – en prenant prétexte d’une personnalité, d’un objet, d’une oeuvre d’art – l’analyse d’une rencontre entre deux sphères culturelles qui, tout en se déchirant, ont toujours communiqué.

Jean-François SOLNON, L’Empire ottoman et l’Europe, Perrin, 2017 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Henry LAURENS, Les provinces arabes à la fin de l’époque ottomane, Collège de France.
Henry LAURENS, Les provinces arabes de l’Empire ottoman à la fin du XIXᵉ, Collège de France.
Index Géographie-Histoire, Monde en Question.
Dossier documentaire Histoire, Monde en Question.

Edward Saïd – Le roman de sa pensée


Bibliographie histoire

 

Ce livre traite de la pensée d’Edward Saïd à travers son imaginaire et sa vie. Émergent au fil des pages les motifs subjectifs de ses choix intellectuels, leur part de cohérence, d’ambivalence, de mixité revendiquée. On y voit comment Saïd a organisé la rencontre de l’oral et de l’écrit, du classicisme et de l’excentricité, de l’histoire et de l’actualité, de l’effort et du plaisir, comment il a inventé un style. A l’opposé du savoir cloisonné des « experts », il a construit et imposé le sien en tissant les liens qui défendent les différences et les droits au sein d’une vision universelle. D’où L’Orientalisme, foncièrement critique de la domination d’une culture sur une autre et sans indulgence pour l’enfermement et le repli en guise de riposte.

Son obsession de la répétition, du retour et de la récapitulation, raconte simultanément son angoisse de l’effondrement et son extrême capacité à la dompter. À partir et au-delà de la Palestine, dans ce voyage au pays plus ou moins conscient de Saïd, Dominique Eddé partage aussi avec nous, une part de l’intimité qui fut la leur. Du XVIIIème au XXe siècle, de Vico à Mozart, Beethoven, Foucault, Adorno, Camus ou Orwell, le voyage met en valeur les signaux de reconnaissance qui attachent Saïd aux auteurs omniprésents dans son œuvre. Conrad, en tête. Avec des portraits inédits d’E.M Cioran, de l’amitié de Saïd et de Barenboim et un va-et-vient continu d’Edward à Saïd – les deux pôles de son identité – qui rend compte du mouvement politique et musical de sa pensée.

Dominique EDDÉ, Edward Saïd – Le roman de sa pensée, La fabrique, 2017 [IRIS].

Lire aussi :
Dossier documentaire Palestine/Israël, Monde en Question.
Dossier documentaire Résistance à la colonisation de la Palestine, Monde en Question.

Les guerres illégales de l’OTAN


Bibliographie politiqueBibliographie histoire

 

Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale et la fondation de l’Organisation des Nations Unies, prévaut l’interdiction de faire la guerre. Seules 2 exceptions permettent le recours à la force armée. D’une part subsiste le droit à l’autodéfense, et d’autre part l’action guerrière contre un pays est autorisée en cas de mandat préalable et explicite du Conseil de Sécurité de l’ONU. Hormis ces deux cas précis, la guerre est, depuis plus de 70 ans, proscrite par le droit international.

Cependant la réalité est toute autre. De nombreuses guerres dévastent le globe, et la fin des conflits militaires n’est pas en vue. Durant ces 7 dernières décennies, certains pays membres de l’OTAN ont trop souvent mené des guerres illégales, ce qui demeure encore aujourd’hui lourd de préjudices pour les populations des pays visés… mais sans conséquences pour les responsables.

Ce livre décrit, à travers l’exemple de 13 pays, comment des guerres illégales furent menées dans le passé (Iran, Guatemala, Égypte, Cuba, Vietnam, Nicaragua, Serbie), et le sont encore dans le présent (Afghanistan, Irak, Libye, Ukraine, Yémen et Syrie). Il montre comment les fondements de l’organisation pacifique qu’est l’ONU, et en particulier l’interdiction de faire la guerre, furent clairement sapés. Une terrifiante description d’une angoissante actualité, un plaidoyer pour la paix, un réquisitoire contre l’OTAN…

Daniele GANSER, Les guerres illégales de l’OTAN – Une chronique de Cuba jusqu’à la Syrie, Demi Lune, 2017 avec extraits au format pdf [Horizons et débats].


Les guerres illégales
Conférence organisée par l’Université des Dresde le 1er novembre 2016

Lire aussi :
Daniele GANSER, BiographieSiteSIPER Swiss Institute for Peace and Energy Research.
Daniele GANSER, Articles : Arrêt sur InfoRéseau InternationalRéseau VoltaireSam La TouchSilvia CattoriSputnikYouTube.
OTAN, Articles : Arrêt sur InfoEntelekheiaMinistère de l’Europe et des Affaires étrangèresMonde en QuestionMondialisationRéseau InternationalRéseau VoltaireSam La TouchSilvia CattoriSputnik.
Index Politique, Monde en Question.
Index Géographie-Histoire, Monde en Question.
Dossier documentaire Histoire, Monde en Question.

Les armées secrètes de l’OTAN


Bibliographie politiqueBibliographie histoire

 

Ce livre raconte comment, après la seconde guerre mondiale, la CIA et le MI6 britannique mirent en place des armées secrètes anti-communistes dans tous les pays d’Europe de l’Ouest, et par quels processus ces réseaux Stay-Behind de l’OTAN s’allièrent dans certains pays à des groupes terroristes d’extrême droite, avec des conséquences particulièrement tragiques.

L’existence de « Gladio », l’armée secrète italienne, fut révélée par le Premier ministre Giulio Andreotti en 1990 ; à la suite de quoi la presse parla du « secret politico-militaire le mieux gardé,… depuis la fin de la deuxième guerre mondiale » et nota que : « L’histoire semble tout droit sortie des pages d’un thriller politique ». Depuis, ces armées secrètes de l’OTAN, ont également été découvertes en France, en Belgique, au Luxembourg, en Suisse, en Espagne, au Portugal, en Allemagne, aux Pays-Bas, au Danemark, en Norvège, en Suède, en Finlande, en Autriche, en Grèce et en Turquie. Au niveau international, leurs actions étaient coordonnées par le Pentagone et l’OTAN, et leur dernière réunion connue se déroula à Bruxelles en octobre 1990.

A l’heure de la menace de « l’hyperterrorisme », ce livre de référence revient sur les attentats de la gare de Bologne, de la Piazza Fontana, les attaques des tueurs fous du Brabant, l’enlèvement et l’assassinat d’Aldo Moro et demande, s’il s’agit d’actes de terrorisme sous fausse bannière, fabriqués pour accroître la stratégie de la tension…

Daniele GANSER, Les armées secrètes de l’OTAN, Demi Lune, 2007 réédition 2011 et 2016 avec extraits au format pdf [Revue de presseTexte en ligne* – Texte en pdf sur demande].
*Histoire E-book publie beaucoup de livres néo-nazis [un exemple parmi d’autres], mais c’est le seul site qui publie l’ouvrage de Daniele Ganser dans l’édition originale.


Stratégie masquée de la guerre
Conférence organisée par Anti-Zensur-Koalition le 26/07/2014

Lire aussi :
Daniele GANSER, BiographieSiteSIPER Swiss Institute for Peace and Energy Research.
Daniele GANSER, Les guerres illégales de l’OTAN – Une chronique de Cuba jusqu’à la Syrie, Demi Lune, 2017 avec extraits au format pdf [Horizons et débatsYouTube].
Daniele GANSER, Articles : Arrêt sur InfoRéseau InternationalRéseau VoltaireSam La TouchSilvia CattoriSputnikYouTube.
Le côté obscur de Wikipédia, Monde en Question.
Daniele GANSER, Filmographie : IMDb.
OTAN, Articles : Arrêt sur InfoEntelekheiaMinistère de l’Europe et des Affaires étrangèresMonde en QuestionMondialisationRéseau InternationalRéseau VoltaireSam La TouchSilvia CattoriSputnik.
Index Politique, Monde en Question.
Index Géographie-Histoire, Monde en Question.
Dossier documentaire Histoire, Monde en Question.

Le mythe de la chute de l’Empire romain


Bibliographie histoire

 

La « chute » de l’Empire romain ne cesse de faire couler beaucoup d’encre. Plus encore, elle a suscité un nombre de publications sans précédent ces dernières années. On la traite à tort comme une énigme historique qu’il s’agirait de résoudre en identifiant les causes, alors que c’est bien la longévité de l’Empire romain qui relève de l’énigmatique. Si elle fascine autant, c’est parce qu’elle agit tel un miroir reflétant les peurs contemporaines du déclin et de l’effondrement, qui connaissent aujourd’hui un nouvel essor au sein de l' »Empire américain » comme de l’Union européenne.

Si ce livre raconte et interroge naturellement le dernier siècle de l’empire d’Occident, il entend montrer que sa « chute » est largement un fantasme. Non seulement il est impossible d’en épuiser la réalité, mais encore la culture occidentale semble n’avoir aucun désir d’y renoncer. La raison en est peut-être que cet abandon mettrait en cause le pessimisme foncier qui la sous-tend. Cette « chute » est devenue une histoire sans fin, car on s’efforce en vain d’accumuler les facteurs incertains d’un événement sans contours définissables, tandis qu’elle sert en réalité de miroir et d’exutoire à nos angoisses.

Bertrand LANÇON, La chute de l’Empire romain, Perrin, 2017 [RTSmp3].

Lire aussi :
Bertrand LANÇON, Laboratoire CRIHAMUniversité de Limoges.
Bertrand LANÇON, L’Antiquité tardive, QSJ PUF, 1997.
La chute de Rome et notre déclin, En attendant Nadeau, 19/10/2017.
La chute de l’Empire romain : mythe ou réalité ? Réponse avec Bertrand Lançon, Breizh Info, 30/09/2017.
L’Empire romain au IVe siècle : entre mythes et réalités, Histoire pour tous, 19/11/2009.
Les deux précurseurs du mythe de la chute de l’Empire romain :
MONTESQUIEU, Considérations sur les causes de la grandeur des Romains et de leur décadence, 1734 [Texte en ligne].
Edward GIBBON, Histoire de la décadence et de la chute de l’Empire romain, 1776-1778 [Texte en ligne 13 volumes !].
Index Géographie-Histoire, Monde en Question.
Dossier documentaire Géo-Histoire globale, Monde en Question.
Dossier documentaire Histoire, Monde en Question.

Les défis de la Catalogne au tournant du siècle (1996-2006)


Bibliographie histoire

 

Le modèle d’autonomie sociopolitique, culturelle et linguistique qu’est, vue de l’extérieur, la Catalogne, « nation sans état » arc-boutée contre l’Espagne à laquelle elle inspire toujours défiance, est aujourd’hui en proie au doute.

À vingt-trois ans de stabilité politique incarnée par Jordi Pujol, ont succédé depuis 2003 des coalitions incertaines ; après avoir assis la normalisation linguistique dans le cadre espagnol, comment faire face à la mondialisation, qui désormais menace les acquis, aussi bien de l’extérieur que de l’intérieur, du fait de l’immigration ? Sous différents angles, sept études – autant de regards croisés – tentent de mettre en évidence les enjeux et les défi s de la Catalogne en ce début de siècle.

Christian LAGARDE (sous la direction de), Les défis de la Catalogne au tournant du siècle (1996-2006), Presses universitaires de Perpignan, 2008 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Index Géographie-Histoire, Monde en Question.
Dossier documentaire Géo-Histoire globale, Monde en Question.
Dossier documentaire Histoire, Monde en Question.