Monde en Question

Analyse de l'actualité économique, politique et sociale dans le monde

Archives de Catégorie: Bibliographie cinéma

Histoire des salles de cinéma


Bibliographie cinéma

 

à Catherine Fattebert

Articles

[cinéma nomade] sans date, Petite histoire du cinéma forain, Cinéma voyageur.
sans date, Le cinéma, Archives & Patrimoine des Hauts-de-Seine.
sans date, Anciennes salles de cinéma de Rennes, Wiki Rennes.
sans date, Histoire des salles à Bruxelles, FCB.
[cinéma nomade] 1985, Jacques DENIEL, Michel LAGRÉE, Le cinéma en Bretagne rurale – Esquisse pour une histoire, Annales de Bretagne et des pays de l’Ouest, 34 pages.
[cinéma nomade] 1986, Pierre BERNEAU, Les débuts du cinéma à Angoulême, 1895 revue d’histoire du cinéma.
[cinéma nomade] 1986, Guy OLIVO, Aux origines du spectacle cinématographique en France – Le cinéma forain : l’exemple des villes du Midi méditerranéen, Revue d’Histoire Moderne & Contemporaine, 20 pages.
[cinéma nomade] 1993, Véronique LESBAUDITS, Les débuts du cinéma dans le Calvados (1895-1914), Annales de Normandie.
1994, Isabelle DEBIEN, Le cinéma dans les cafés carcassonnais au début du siècle, 1895 revue d’histoire du cinéma.
1995, Johanne LARUE et Mario CLOUTIER, L’état du cinéma en salles au Québec, Séquences.
[cinéma nomade] Olivier JOOS, Cinémas forains et tournées cinématographiques dans le bassin minier du Pas-de-Calais et à Douai (1895-1914), 1895 revue d’histoire du cinéma.
2000, Emmanuel ETHIS, La caisse du cinéma : quand il faut décider, Communication & Langages.
[cinéma nomade] 2004, Thierry LECOINTE, Les premières années du spectacle cinématographique à Nîmes – 1895-1913, 1895 revue d’histoire du cinéma.
2005, Anne-Élisabeth BUXTORF, La salle de cinéma à Paris entre les deux guerres : l’utopie à l’épreuve de la modernité, Bibliothèque de l’École des chartes.
14/06/2007, 100 ans de cinéma à Saint-Etienne, Forez Info.
[cinéma nomade] 2008, Jean-Baptiste HENNION, Éclairage sur l’année 1896 – Éléments chronologiques relatifs à l’introduction du spectacle cinématographique sur les champs de foire français, 1895 revue d’histoire du cinéma.
2009, Sébastien CAQUARD, Daniel NAUD, Victor PÉRICHON, Les salles obscures canadiennes – Un éclairage géographique, Cahiers de géographie du Québec.
[cinéma nomade] 11/01/2009, Carcassonne – Aux origines des salles de cinéma (1897-1940), La Dépêche.
01/10/2009, Caroline JEANNEAU, Benoît DANARD, L’évolution de l’économie des salles de cinéma, CNC, 42 pages.
2013, Gérard GRUGEAU, Repenser la salle de cinéma, 24 images.
29/12/2013, Naissance des salles de cinéma en France 1894-1918, Salle cinéma.
27/07/2014, Petite histoire du cinéma à Nantes, Chroniques des études ordinaires,.
[cinéma nomade] 2015, Arnaud LE MARCHAND, De 1895 à 1912 : Le cinéma forain français entre innovation et répression, 1895 revue d’histoire du cinéma [Texte en ligne 45 pages].
27/09/2016, Frédérique BREDIN, Rapport sur la salle de cinéma de demain, CNC, 86 pages – France Culture.
31/05/2018, Histoire de salles de cinéma méconnues dans Saint-Jean-Baptiste, Le Bourdon du Faubourg.

Revues

2012, Publics de cinéma. Pour une histoire des pratiques sociales Conserveries mémorielles.
2013, Industrie en crise – Cinéma en mutation !, 24 images.
2017, Les salles de cinéma – Histoire et géographie, Cinémas.

Thèses

[cinéma nomade] 2007, Renaud CHAPLAIN, Les cinémas dans la ville – La diffusion du spectacle cinématographique dans l’agglomération lyonnaise (1896-1945), Thèse de doctorat en Histoire, 460 pages dont cinéma nomade.
2011, Sophie BOUDET-DALBIN, La distribution des films par internet : enjeux socioculturels, économiques et géopolitiques, Thèse de doctorat en Sciences de l’information et de la communication, 653 pages.

Livres

Bibliographie, La Fédération Nationale des Cinémas Français.
Bibliographie, Renaud CHAPLAIN in Les cinémas dans la ville.
Olivier BARROT, Alain BOULDOUYRE, Voyage au pays des salles obscures, Hoëbeke, 2006.
Alain BESSE, Salles de projection, salles de cinéma – Conception, réalisation, exploitation, Dunod, 2007.
Francis BORDAT, Michel ETCHEVERRY (sous la direction de), Cent ans d’aller au cinéma – Le spectacle cinématographique aux États-Unis 1896-1995, Presses universitaires de Rennes, 1995.
COLLECTIF, Drôles de salles – Cinq cinémas de quartier et toute une histoire, Loco, 2016.
[cinéma nomade] Jean GILI, Michèle LAGNY, Michel MARIE, Vincent PINEL (sous la direction de), Les vingt premières années du cinéma français, Sorbonne Nouvelle, 1995.
Laurent CRETON, Kira KITSOPANIDOU (sous la direction de), Les salles de cinéma – Enjeux, défis et perspectives, Armand Colin, 2013 [1895 revue d’histoire du cinéma].
Claude FOREST, Les dernières séances – Cent ans d’exploitation des salles de cinéma, CNRS, 1995.
Claude FOREST, Économies contemporaines du cinéma en Europe – L’improbable industrie, CNRS, 2001.
Claude FOREST, Michel SERCEAU, Le Patis – Une salle de cinéma populaire devenue salle d’art et essai (Le Mans, 1943-1983), Presses Universitaires du Septentrion, 2014.
Claude FOREST, Hélène VALMARY (sous la direction de), La vie des salles de cinéma, Sorbonne nouvelle, 2015.
Jean-Michel FRODON, Dina LORDANOVA (sous la direction de), Cinémas de Paris, CNRS, 2017.
Michel MESNIL, Le parfum de la salle en noir,, PUF, 1985 [Communication. Information Médias Théories,].
Jean-Jacques MEUSY, Georges LOISEL, André MILCOT, Cinémas de France 1894-1918, Arcadia, 2009.
Viva PACI, La machine à voir – À propos de cinéma, attraction, exhibition, Presses universitaires du Septentrion, 2012.
Pierre PAGEAU, Les salles de cinéma au Québec 1896-2008, GID, 2009 [Séquences].
Armelle PAIN, Le Trianon, un cinéma associatif en Mayenne, Warm, 2016.
[cinéma nomade] Maurice PELINQ (sous la direction de), Vie et histoire du cinéma à Aix-en-Provence, Rouge Profond, 2016.
Alain POTIGNON, Nos cinémas de quartier – Les salles obscures de la ville lumière, Parigramme, 2006.
Agnès SALSON, Mikael ARNAL, Rêver les cinémas, demain, Ateliers Henry Dougier, 2015.
Maxime SCHEINFEIGEL, Le cinéma, et après ?, Presses universitaires de Rennes, 2010.
Daniel SERCEAU, Les goûts du public – Une salle de quartier dans les années 50, Séguier, 2006.
Christian SEVEILLAC, Confidences d’un directeur de salles, Lettmotif, 2015.
Jacques THORENS, Le Brady, Verticales, 2015.
Hélène VALMARY, Samra BONVOISIN et Claude FOREST, Figures des salles obscures – Des exploitants racontent leur siècle de cinéma, Nouveau Monde, 2015.

Audio-Vidéo

1988, Nuovo Cinema Paradiso – Cinema paradiso, Ciné Monde.
2002, La chatte à deux têtes [salle porno], Ciné Monde.
[cinéma nomade] 2011, Fantômes du cinéma forain, Ciné Monde.
2012, Nos salles obscures, Ciné Monde.
2013, L’histoire des salles de cinéma (6 épisodes), Ciné Monde.
2015, Cinema Perverso [salle porno], Ciné Monde.

Sites

ACAP – Pôle régional image.
CNC – Centre National du Cinéma et de l’image animée.
Livres sur le cinéma.

La salle de cinéma n’a pas toujours existé. Son existence est liée au développement d’une consommation de masse des films dont la distribution, après la Guerre 1914-1918, est accaparée par Pathé et Gaumont.

Le cinéma a débuté comme une attraction foraine. L’exploitation itinérante et foraine des films périclitera peu à peu et disparaîtra suite à plusieurs facteurs :
– En 1907, Charles Pathé substitue à la vente des films leur location.
– En 1912, la loi instaure un carnet de circulation obligatoire. « Rétrospectivement, il est difficile de ne pas avancer que la loi de 1912 en aggravant la précarité des forains les empêchait de défendre leurs droits dans cette aventure du cinématographe. Notamment, elle les empêchait de pouvoir mobiliser le crédit nécessaire à cette entreprise. » (Arnaud LE MARCHAND, De 1895 à 1912 : Le cinéma forain français entre innovation et répression).

Le cinéma fut ensuite hébergé dans des lieux sédentaires : cafés (Isabelle DEBIEN, Le cinéma dans les cafés carcassonnais au début du siècle), salles paroissiales (Jacques DENIEL, Michel LAGRÉE, Le cinéma en Bretagne rurale – Esquisse pour une histoire), théâtres ou hangars. Après la Guerre 1914-1918, un réseau de salles de cinéma sera progressivement mis en place par Pathé et Gaumont. Pathé, qui avait industrialisé la production (Laurent LE FORESTIER, Aux sources de l’industrie du cinéma – Le modèle Pathé 1905-1908, L’Harmattan, 2007), industrialisa la distribution. La boucle est bouclée.

Contrairement au discours des Cassandre, la salle de cinéma perdure non plus comme un lieu de consommation populaire, mais de consommation ostentatoire. Parallèlement se développe la consommation nomade des films via des offres de plus en plus diversifiées et personnalisées (streaming légal de Netflix par exemple).

22/06/2018
Serge LEFORT
Citoyen du Monde et rédacteur de Monde en Question

Lire aussi :
Histoire du cinéma – Filmographie, Ciné Monde
Dossier documentaire Cinéma – Livres, Monde en Question.
Index Cinéma (Tous les dossiers), Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.

Publicités

La grande histoire du festival de Cannes (1939-2017)


Bibliographie cinéma

 

Placée sous le parrainage de Monica Bellucci, maîtresse de cérémonie en 2003 et membre du jury de la 59e édition du Festival en 2006, cette édition suivra une chronologie inversée de l’histoire du Festival scindée en deux grandes parties
• « Festival d’aujourd’hui » Le Festival dans son siècle : de 2017 à 2000
• « La saga du Festival » au XXe Siècle de 1999 à 1939

Cannes Memories, La grande histoire du festival de Cannes (1939-2017), Entertainment Media, 2017 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Cinémathèque, Ciné Monde.
Dossier documentaire Cinéma – Livres, Monde en Question.
Index Cinéma (Tous les dossiers), Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.

Alain Delon – Ange et voyou


Bibliographie cinéma

 

Enfant de l’entre-deux guerres, destiné à reprendre une prospère charcuterie de banlieue, Alain Delon voit, très jeune, dans le cinéma le moyen d’échapper à une existence trop ordinaire. Grâce à quelques grands cinéastes, tels Clément, Visconti ou Melville, qui lui offrent ses plus beaux rôles dans Plein Soleil, Le Guépard ou Le Samouraï, il s’impose dès les années 60 comme une figure tutélaire du cinéma français. Sa beauté angélique, ses idylles avec Romy Schneider ou Mireille Darc, ses performances de comédien contribuent à faire de lui un acteur adulé. Mais sa vie d’homme d’affaire soucieux de rentabiliser son image, ses relations avec le Milieu et l’affaire Markovic ainsi que sa propension à s’enfermer peu à peu dans des rôles de flic ou de voyou font pâlir son étoile et suscitent la controverse.

Vincent Quivy a écumé les archives, épluché la filmographie, enquêté au plus près de la star dont il dévoile le tragique : des films remarquables, des rôles inoubliables, une volonté de fer et le désir insatiable d’aller toujours plus haut mais une existence devenue image,un homme prisonnier de son propre mythe.

L’icône emblématique du cinéma français, son parcours et ses paradoxes, se dévoilent peu à peu à travers ce portrait humain, lucide et nuancé, révélateur d’une existence passionnée et comme désespérée.

Vincent QUIVY, Alain Delon – Ange et voyou, Seuil, 2007 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Cinémathèque, Ciné Monde.
Dossier documentaire Cinéma – Livres, Monde en Question.
Index Cinéma (Tous les dossiers), Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.

Le cinématographe, machine hallucinatoire


Bibliographie cinéma

 

À travers une analyse de textes, cet article explore le motif du cinéma comme machine à halluciner, à une époque où les troubles nerveux tels l’hystérie, la neurasthénie et le somnambulisme induisent chez les sujets concernés un trop plein sensoriel difficile à maîtriser. Mais si le cinéma est conçu comme un dispositif hallucinatoire, à leur tour les troubles de la perception sont décrits sous la forme d’une projection d’images animées sur un écran mental. Vers 1910, le cinématographe devient alors un opérateur de pensée privilégié dans l’étude de l’hallucination, mais aussi de manière plus large, un modèle épistémologique de la perception et la subjectivité à l’ère de la modernité technologique et sociale.

Mireille BERTON, Le cinématographe, machine hallucinatoire – Psychiatrie et imaginaires technologiques autour de 1900, Sens Public, 9 avril 2018 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Cinémathèque, Ciné Monde.
Dossier documentaire Cinéma – Livres, Monde en Question.
Index Cinéma (Tous les dossiers), Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.

L’analyse des films


Bibliographie cinéma

 

Depuis sa première édition il y a 25 ans, L’analyse des films est devenu un classique des études cinématographiques.

Après avoir défini l’activité analytique, l’ouvrage présente successivement l’analyse du fait narratif et du récit, l’analyse plastique et sonore, et enfin le rapport à l’histoire. Jacques Aumont et Michel Marie y démontrent que l’analyse prend tout son sens si elle débouche sur une réflexion générale, qui dépasse le cas particulier de l’œuvre étudiée. Ils se sont efforcés de décrire et de commenter les meilleures analyses publiées en français et dans d’autres langues, et d’en retenir les acquis méthodologiques. Les divers outils d’analyse sont illustrés à l’aide de tableaux, de schémas ou de photogrammes, et portent sur des films puisés dans toute l’histoire du cinéma.

Au final, si les partis pris critiques des auteurs pourront susciter des appréciations diverses selon les lecteurs, ces derniers trouveront de toute façon dans l’ouvrage un outil très précieux dans sa façon de retracer la grande aventure de l’analyse de films, à travers un panorama complet des diverses théories qui ont traversé et alimenté cette façon singulière d’approcher le cinéma.

Jacques AUMONT, Michel MARIE, L’analyse des films, Armand Colin, édition refondue et repensée 2015 [Nonfiction].

Lire aussi :
Cinémathèque, Ciné Monde.
Dossier documentaire Cinéma – Livres, Monde en Question.
Index Cinéma (Tous les dossiers), Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.

Malaise chez les scénaristes de séries françaises


 

Pourquoi les séries américaines sont-elles si réussies ? Et pourquoi n’en est-il pas de même en France ? Rencontre avec un scénariste français, Alain X., 68 ans, trente ans de métier, spécialisé dans le polar.

AC : Quel état des lieux pour les scénaristes en France ?

Alain : Ici, en France, on subit une situation très particulière. Avant la Nouvelle Vague, tout était organisé dans une forme de complémentarité respectueuse entre scénaristes et réalisateurs, marquée par la sacralisation des deux métiers. Avec la Nouvelle Vague, la sacralisation s’est focalisée sur la notion d’auteur et il a été décrété que l’auteur d’un film était uniquement… le réalisateur…

Enivré par cette nouvelle vision de lui-même, le réalisateur s’est mis à signer les films, comme un peintre signe ses tableaux, se positionnant comme unique créateur de l’œuvre. La politique des auteurs a complètement validé cette posture de domination absolue des réalisateurs sur les scénaristes. A partir de là, l’apport des scénaristes dans une œuvre a été comme invisibilisé, minoré.

Ça a eu des répercussions directes non seulement sur la condition matérielle des scénaristes mais aussi sur leur champ de liberté créative.

Lire l’intégralité de l’article : Le sens des images.

Lire aussi :
Cinémathèque, Ciné Monde.
Index Cinéma (Tous les dossiers), Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma,

La peinture au cinéma


 

La peinture occupe une place importante au cinéma et même plus importante que celle de la photographie. Ce dossier documentaire s’enrichira progressivement au fil de mes lectures…

16/02/2018
Serge LEFORT
Citoyen du Monde et rédacteur de Monde en Question

Articles

François ALBERA, Cinéma et peinture, peinture et cinéma, 1895. Mille huit cent quatre-vingt-quinze, 2008.
François ALBERA, Pierre Francastel, le cinéma et la filmologie, Cinémas, 2009.
Walter BENJAMIN, Peinture et cinéma, Le Portique, 1999.
Sophie-Isabelle DUFOUR, Cinéma, rêve et peinture, Critique, 2006.
Nicole CLOAREC, Derek Jarman : le peintre à la caméra, Itinéraires, 2014.
Anne KERLAN, Histoire visuelle et histoire culturelle de la Chine : de la peinture au cinéma, XVIII-XXè siècles, Institut d’histoire du temps présent, 2014.
Michaël LA CHANCE, La peinture au cinéma : au plus près, en passant par l’ailleurs, Ciné-Bulles, 1989.
Fabien MAHEU, Cinéma, peinture et numérique : hybridité de l’image chez Peter Greenaway, Cahiers de Narratologie, 2010.
Jean-Pierre NAUGRETTE, Peter Greenaway et le paradoxe de Renoir, Critique, 2011.

Dictionnaire

Dictionnaire de l’art

Histoire

Aparences
CNDP Dijon
Culture
Histoire de l’art
Université Laval Québec
Université Montréal Québec

Biographie

Aparences
Biografias y Vidas
Encyclopédie Agora
Encyclopédie Larousse
Les grands peintres
Moreeuw
Musées d’Occitanie
The Art Story
Univers des arts

Œuvres

Art cyclopedia
Panorama de l’art
Regards sur la peinture
WikiArt

Revues

Images Re-vues – Histoire, anthropologie et théorie de l’art
Perspective – Actualité en histoire de l’art,
Revue de l’Art – 1985-1999

Thèses

Mémoires et thèses, INHA
Julie TURP, Le cinéma et les autres arts : la citation de la peinture et de la photographie dans le film Buffalo 66 de Vincent Gallo, [Texte en ligne], 2008.

Livres

Bibliographie pour l’étude cinéma et peinture, Séquences, 1959.
Bibliographie, Aparences, 2011.
Daniel ARASSE, Histoires de peintures, Denoel, 2012 [Monde en Question]
Jacques AUMONT, L’œil interminable – Cinéma et peinture, Séguier, 1989.
Pascal BONITZER, Peinture et cinéma – Décadrages, Cahiers du cinéma, 1995 [Communication].
Gisèle BRETEAU SKIRA, Peinture et cinéma, Séguier, 2010.
Mauro CARBONE, La chair des images : Merleau-Ponty entre peinture et cinéma, Vrin, 2011 [1895. Mille huit cent quatre-vingt-quinze].
Réjane HAMUS-VALLÉE, Peindre pour le cinéma, Presses universitaires du Septentrion, 2016 [Texte en ligne].
Joëlle MOULIN, Cinéma et Peinture, Citadelles & Mazenod, 2011.
Dominique SIPÈRE et Alain J.-J. COHEN (sous la direction de), Les autres arts dans l’art du cinéma Presses universitaires de Rennes, 2007 [Texte en ligne].
Luc VANCHERI, Cinéma et peinture – Passages, partages, présences, Armand Colin, 2007.
Luc VANCHERI, La Grande Illusion – Le Musée imaginaire de Jean Renoir, Presses universitaires du Septentrion, 2015 [Texte en ligne].

Audio-Vidéo

L’Art est la matière, France Culture
Axolot, YouTube
Nota Bene, YouTube
Le fossoyeur de films, YouTube

Filmographie

Aparences
Ciné-club de Caen
Ciné-fiches
Ciné Monde
IMDb
HawkmenBlues

Liens

Ressources et Musées, Aparences
Institut National d’Histoire de l’Art , INHA
Expositions et Musées, Le monde des Arts
Musée virtuel d’art contemporain

Lire aussi :
Bibliographie peinture, Monde en Question.
Index Cinéma (Tous les dossiers), Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.

Jacques PRÉVERT (1900-1977)


 

Articles

1995, Arnaud LASTER, L’Agnès Bernauer de Jacques Prévert : des voix libertaires au Moyen Age, Cahiers de l’AIEF.
1997, Nadine DECOBERT, L’insurgé – Sur le mode Prévert, Moebius.
2002, Marie-Danielle CROTEAU, Et si Prévert s’était trompé ?, Lurelu.
2005, Carole AUROUET, De l’île des enfants perdus à la Fleur de l’âge : le projet chaotique et mythique de Marcel Carné et Jacques Prévert, 1895. Mille huit cent quatre-vingt-quinze.
2012, Marik FROIDEFOND, Prévert et la musique, Littératures nº66.
2013, María Dolores VIVERO GARCÍA, La contestation par l’humour – Étude contrastive de l’humour dans la littérature espagnole et française contemporaine [Angel González vs Jacques Prévert], Cahiers de Narratologie nº25.
21/08/2017, Engagement organique du racontage des « paroles » de Jacques Prévert, Voix et relation.
12/09/2017, Prévert et ses inédits, En attendant Nadeau.

Dossiers

Jacques Prévert (1900-1977), BNF.
Fatras, La succession Jacques Prévert.
Jacques Prévert, Marcel Carné.
Sur les traces de Jacques Prévert à Paris, Philippe Morisson et Carole Aurouet.
Biographie Jacques Prévert, Comptoir Littéraire.
Hommage à Jacques Prévert, xtream.online.

Revues

La Nouvelle Revue Française nº44, Gallimard, 1956.
La Nouvelle Revue Française nº338, Gallimard, 1981.
La Nouvelle Revue Française nº584, Gallimard, 2008.

Thèses

Carole AUROUET, Les scénarios détournés de Jacques Prévert, Thèse de doctorat en Littérature française, 2001.
Mayssa CHEHAYED, Recherches stylistiques : les jeux de mots dans l’œuvre poétique de Jacques Prévert, Thèse de doctorat en Langue et littérature françaises et latines, 1991.
Charlotte GONZALEZ, Le cinéma de Pierre Prévert : de la difficulté de s’affranchir du carcan des producteurs à une substantielle liberté de ton, Thèse en Etudes cinématographiques et audiovisuelles, 2017.
Youssef KARA-ALI, Esthétique et traitement de l’espace dans l’oeuvre poétique de Jacques Prévert, Thèse de doctorat en Littérature française, 2005.
Laurence PERRIGAULT, Jacques Prévert et la photographie : acteur de l’avant-garde, modèle de l’après-guerre (1928-1974), Thèse de doctorat en Littérature française, 2006.
Nesrine REBAÏ, Langage poétique et figuration dans l’œuvre de Jacques Prévert, Thèse en Littératures française et francophone, 2010.

Livres

Jacques PRÉVERT, Œuvres complètes, Gallimard, 2017.
Jacques PRÉVERT, Poemas [Texte en ligne].
Jacques PRÉVERT, Poèmes [Audio en ligne].
Jacques PRÉVERT, Paroles, Gallimard, 1946 [Texte en ligneBNFEntre les lignesAudio en ligne (extraits)].
Jacques PRÉVERT, Imaginaires, Gallimard, 1970 [Texte en ligne].
Jacques PRÉVERT, Arbres, Gallimard, 1976 [Texte en ligne].
Jacques PRÉVERT, La cinquième saison, Gallimard, 1984 [Texte en ligne].
Jacques PRÉVERT, Le temps haletant et autres poèmes, Gallimard, 2006 [Audio en ligne].
Jacques PRÉVERT, Cinéma – Scénarios inédits, Gallimard, 2015.

Bernard CHARDÈRE, Jacques Prévert – Inventaire d’une vie, Gallimard, 1997.
Yves COURRIÈRE, Jacques Prévert – En vérité, Gallimard, 2000.
René BERTELÉ, Éditer Prévert – Lettres et archives éditoriales, 1946-1973, Gallimard, 2017.
Erwan CADORET, Un double regard sur la misère : « Aubervilliers » d’Eli Lotar et Jacques Prévert, Presses universitaires de Rennes, 2008 [Texte en ligne].
André HEINRICH, Album Jacques Prévert, Gallimard, 1992.
Jacques LARDOUX, Quand Prévert s’en prenait aux imposteurs, Presses universitaires de Rennes, 2011 [Texte en ligne].
Jacques LARDOUX, « Le paysage changeur » de Jacques Prévert, Presses universitaires de Rennes, 2011 [Texte en ligne].
Stéphane LE ROUX, Ressorts poétiques et mécanique du cœur : « Le petit soldat » de Grimault et Prévert, Presses universitaires de Rennes, 2008 [Texte en ligne].
Gilles MOUËLLIC, Jacques Prévert (1900-1977) : portrait en court(s), Presses universitaires de Rennes, 2008 [Texte en ligne].

Audio-Vidéo

Filmographie Jacques PRÉVERT, Ciné Monde.
Jacques Prévert, 100 ans (4 CD), AvaxHome.
Jacques Prévert, Chansons et poèmes, mp3.
Marlène Jobert dit Prévert, AvaxHome.
28/09/2015, Jacques Prévert, 1900-1977 : portrait, INA.
Jacques PRÉVERT, France Culture.
08/04/2017, Jacques PRÉVERT (1900-1977), le libertaire exquis, France Culturemp3.
10/07/2017, Le cinéma des frères Prévert : Pierre et Jacques Prévert (1ère diffusion le 04/07/1989), France Culturemp3.

05/02/2018
Serge LEFORT
Citoyen du Monde et rédacteur de Monde en Question

Lire aussi :
Filmographie Jacques PRÉVERT, Ciné Monde.
Cinémathèque, Ciné Monde.
Index Cinéma (Tous les dossiers), Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.

Octave MIRBEAU (1848-1917)


 

Il semble qu’on n’ait plus, en ce moment, le temps ni le goût de lire des livres. Le journal hélas ! et ses quotidiennes violences, et ses mensonges, et ses folies, et ses crimes, suffisent à notre curiosité momentanément dévoyée. Non seulement nous ne lisons plus les livres ; nous n’en parlons même plus. Hormis cela que vous savez [l’affaire Dreyfus], nous ne parlons plus de rien. L’angoisse que les graves événements de l’intérieur et de l’extérieur donnent à tous les cœurs nobles, ne nous permet point les loisirs tranquilles et charmants que nous aimions. Il faut au livre qu’on lit l’heure calme et le repos de l’esprit. Or, les heures ne marquent plus que de l’inquiétude et de la fièvre. Les conversations ont pris un tour souvent agressif, qui fait que nous nous taisons.
Octave MIRBEAU, Le mauvais désir, 1898 [Texte en ligne].

Articles d’Octave MIRBEAU

Société Octave Mirbeau

Articles sur Octave MIRBEAU

Association Octave Mirbeau
Érudit
Fabula
Le libertaire.xyz
OpenEdition
Persée
Société Octave Mirbeau
Jean-Loup CARRÉ, Octave Mirbeau, ou l’écroulement des trônes, Bulles de savoir, 2012.
Caroline GRANIER, Les combats d’Octave Mirbeau, Le Monde libertaire, 2004.
Pierre MICHEL, Octave Mirbeau : de l’antisémitisme au dreyfusisme, Mil neuf cent nº11, 1993.
Pierre MICHEL, L’itinéraire politique de Mirbeau, Europe n°839, mars 1999.
Pierre MICHEL, Octave Mirbeau et la « négritude », Éditions du Boucher, 2004.
Pierre MICHEL, Octave Mirbeau et le problème de la négritude, Association Octave Mirbeau, 2005.
Pierre MICHEL, Autour de… Octave Mirbeau imprécateur et justicier, Le Frisson esthétique n° 3, 2007.
Pierre MICHEL, L’engagement éthique de l’intellectuel : le cas Octave Mirbeau, Fabula, 2014.
Antoine PERRAUD, Octave Mirbeau, l’écrivain qui démentait comme un arracheur de masques, MediapartSociété Octave Mirbeau, 2017.
Sylvie THIÉBLEMONT, Un journaliste faiseur d’opinion : Octave Mirbeau, Communication & Langages nº108, 1996. Critique de Pierre MICHEL : Bibliographie d’Octave Mirbeau, p. 845.
Jean-François WAGNIART, Le poète et l’anarchiste : du côté de la pauvreté errante à la fin du XIXe siècle, Cahiers d’histoire. Revue d’histoire critique nº101, 2007.

Dossiers

Octave Mirbeau (1848-1917), Association Octave Mirbeau
Octave Mirbeau, le grand démystificateur, Société Octave Mirbeau
Commentaire Ces deux sites constituent une somme sur Octave Mirbeau, mais d’un point de vue politiquement correct car, par exemple, Pierre Michel détourne un texte d’Octave Mirbeau contre Donald Trump ! et, pire encore, il prétend que les amateurs d’Octave Mirbeau sont tous Charlie !


Serge LEFORT, Charlie Hebdo, Monde en Question

Revues

Cahiers Octave Mirbeau, Société Octave Mirbeau
Pierre MICHEL (sous la direction de), Octave Mirbeau, Europe n°839, 1999 [Présentation en ligne].

Thèses

Bibliographie, Société Octave Mirbeau, p. 896-911.
Moteur de recherche des Thèses
Marilou DENAULT, Réécritures du mythe de Lilith dans La jongleuse de Rachilde et Le jardin des supplices d’Octave Mirbeau : reflets d’une féminité trouble, Mémoire Université de Montréal, 2010.
Anna JODŁOWIEC, L’ironie dans Le journal d’une femme de chambre d’Octave Mirbeau, Mémoire de maîtrise, Université de Wroclaw (Pologne), 2010.
Pierre MICHEL, Les combats d’Octave Mirbeau, Thèse de doctorat en Littérature française, 1992 – Annales littéraires de l’université de Besançon, 1995 [Texte en ligne].
Justin MOISAN, Octave Mirbeau et la « Terreur » anarchiste, Mémoire Université Laval, 2012.
Lisa RODRÍGUES SUÁREZ, La représentation des femmes dans l’œuvre romanesque et théâtrale d’Octave Mirbeau, Thèse de doctorat en Littérature et civilisation française, 2016.
Isabelle SAULQUIN, L’anarchisme littéraire d’Octave Mirbeau, Thèse de doctorat en Littérature française, 1996. Critique de Pierre MICHEL : Cahiers Octave Mirbeau n°5, 1998 p. 272-281.

Bibliographie d’Octave Mirbeau

BNF
Libre Théâtre
Presses universitaires de Caen
Société Octave Mirbeau (914 pages avec liens, mais sans index)
Université de Lille

Livres d’Octave MIRBEAU

Bibliographie, Société Octave Mirbeau, p. 7-576.
Yannick LEMARIÉ et Pierre MICHEL (sous la direction de), Dictionnaire Octave Mirbeau, Société Octave Mirbeau, 2010.
Atramenta
Bibebook
Bibliothèque électronique du Québec
Bouquineux
Ebook gratuit Français
Ebooks libres et gratuits
Internet Archive
Éditions du Boucher
Livres pour tous
Société Octave Mirbeau
Wikisource
Octave MIRBEAU, La grève des électeurs, Le Figaro, 28 novembre 1888 [Dictionnaire Octave MirbeauTexte en ligneAudio en ligne].
Correspondance Octave Mirbeau – Jean Grave, Éditions du Fourneau, 1994 [Préface de Pierre MICHEL].
Correspondance Octave Mirbeau – Jules Huret, Éditions du Lérot, 2009 [Préface de Pierre MICHEL].
Octave MIRBEAU, Écrits de L’Humanité 1904-1910 présentation par Gilles CANDAR, Éditions d’Ores et déjà, 2017 [Fondation Jean-Jaurès].

Livres sur Octave MIRBEAU

Bibliographie, Société Octave Mirbeau, p. 577-895.
Dominique BUSSILLET, Mirbeau, Zola et les impressionnistes, Crès, 1914 réédition Cahiers du temps, 2013 [Texte en ligne].
Marc ELDER, Deux essais : Octave Mirbeau, Romain Rolland, Hachette, 2013.
Claude HERZFELD, La figure de Méduse dans l’œuvre d’Octave Mirbeau, Nizet, 1992 réédition 2000.
Claude HERZFELD, Le monde imaginaire d’Octave Mirbeau, Société Octave Mirbeau, 2000.
Laure HIMY-PIÉRI, Gérard POULOUIN (sous la direction de), Octave Mirbeau – Passions et anathèmes, Presses universitaires de Caen, 2007 [Texte en ligne].
Alain (Georges) LEDUC, Octave Mirbeau 1848-1917 – Le gentleman-vitrioleur, Editions Libertaires, 2017 [Conférence en ligne].
Pierre MICHEL, Jean-François NIVET, Octave Mirbeau, l’imprécateur au coeur fidèle, Seguier, 1990 [Présentation en ligne].

Audio-Vidéo

Livres audio d’Octave Mirbeau, Littérature audio.
Octave MIRBEAU, Farces et moralités, 1904 [Dictionnaire Octave MirbeauTexte en ligneVidéo en ligne].
Octave MIRBEAU, Le tripot aux champs, [Texte en ligneAudio en ligne].
Octave MIRBEAU, Mon oncle, [Texte en ligneAudio en ligne].
Octave MIRBEAU, La chambre close, [Texte en ligneAudio en ligne].
Octave MIRBEAU, Récit avant le gala, [Texte en ligneAudio en ligne].
Actualité d’Octave Mirbeau, France Culturemp3, 06/05/2017.
Éclat de l’œuvre d’Octave Mirbeau, BNFmp3, 04/10/2017.
Vidéos sur Octave Mirbeau, YouTube.
Filmographie Octave MIRBEAU, Ciné Monde.

26/01/2018
Serge LEFORT
Citoyen du Monde et rédacteur de Monde en Question

Lire aussi :
Index Littérature, Monde en Question.
Veille informationnelle Livres, Monde en Question.
Index Cinéma (Tous les dossiers), Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question

La légende nationale de la Cinémathèque


Bibliographie cinéma

 

Tout commence dans les années 30 dans l’esprit d’un homme fougueux et génial, dont la légende veut qu’il ait entreposé les premières bobines de sa collection dans sa baignoire. La Cinémathèque Française est officiellement née le 2 septembre 1936. Les membres fondateurs en étaient Henri Langlois,Paul-Auguste Harlé, Georges Franju et Jean Mitry.

En 1980 alors que le musée du cinéma venait de rouvrir au Palais de Chaillot, après une période de travaux, Chantal de Béchade consacrait une série d’émissions à l’histoire de cette institution.

Henri Langlois : « La collection de la Cinémathèque s’est bâtie sur le don du premier appareil de Georges Méliès », France Culture, 09/06/1980 – 12/12/2017.
Du film Flamme à la robe beige de Marilyn : comment la Cinémathèque conserve-t-elle sa collection ?, France Culture, 10/06/1980 – 13/12/2017.
Henri Langlois : « La Nouvelle Vague c’est l’autodidacte contre le premier de la classe », France Culture, 11/06/1980 – 14/12/2017.
Chaillot, creuset des cinémas différents, France Culture, 12/06/1980 – 15/12/2017.
Derrière l’ombre, les archives du futur, France Culture, 13/06/1980 – 16/12/2017.

Cette série entretient la légende de la Cinémathèque française et l’accompagne d’un discours prétendument universel mais aux accents nationalistes. On apprend incidemment qu’un nombre incertain de films de la Cinémathèque proviennent du vol ou de l’emprunt non restitué. C’est une spécialité des musées français qui ont accumulé beaucoup de trésors par le pillage.

16/12/2017
Serge LEFORT
Citoyen du Monde et rédacteur de Monde en Question

Lire aussi :
• La Cinémathèque française
Site ne contient aucune information sur l’histoire de l’institution ! Il existe seulement une page sur L’association.
Ciné-ressources.
Vidéos – Vimeo.
Laurent MANNONI, Histoire de la Cinémathèque française, Gallimard, 2006 [Ciné-club de Caen].
Patrick OLMETA, La Cinémathèque française – De 1936 à nos jours, CNRS Éditions, 2002 [Texte en ligne].
Cinémathèque, Ciné Monde.
Index Cinéma (Tous les dossiers), Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.