Monde en Question

Analyse de l'actualité économique, politique et sociale dans le monde

Archives de Catégorie: Filmographie

Commune de Paris 1871


 

Mises à jour :

Bibliographie
Filmographie

Lire aussi : Dossier documentaire Commune de Paris 1871, Monde en Question.

Jean-Pierre MOCKY, La longue marche


Bibliographie cinéma

 

Mocky ? Un tendre râleur, un provocateur, un anar fauché qui bâcle ses films et dont les coups de gueule ont aidé les médias à snober l’œuvre pourtant cohérente, digne de Simenon, de ce réalisateur au style vif : une soixantaine de films et autant de courts-métrages, bel exemple de la notion du cinéma d’auteur indépendant. Jeune premier chez Antonioni, il signe Les dragueurs en plein triomphe de la Nouvelle Vague. La farce noire éclaire les tares d’une France rancie, subvertit le cinéma commercial, invente le néopolar (Solo, 1970). Passant de la comédie contestataire au thriller social, avec quelques succès et nombre d’échecs, Mocky a pu compter sur la fidélité d’acteurs nommés Serrault, Noiret, Jeanne Moreau, Piccoli, Poiret, Lonsdale, mais aussi l’estime de Godard et Resnais.

Sa vie ? Un roman aux rebondissements insolites qui ont nourri son imaginaire. Au fil de ces entretiens, il évoque son père juif tchétchène, sa mère catholique polonaise, son enfance à Nice, son mariage précoce avec la fille d’un colonel, l’enseignement de Jouvet, son activité de secrétaire de Stroheim et Jules Berry, ses stages auprès de Fellini et Visconti, sa découverte de Carné et Cocteau, ses rencontres avec Aymé, Renoir, ses projets avortés avec de Funès ou Tapie, son invisible film X, son admiration pour Godard et Tati, ou encore le succès d’À mort l’arbitre

En annexe figure un texte inédit de Mocky : Secrets de fabrication d’un petit commerce de cinéma.

Jean-Pierre MOCKY, La longue marche, Ecriture, 2014 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Jean-Pierre MOCKY (1933-), Monde en Question.
Filmographie Jean-Pierre MOCKY, Ciné Monde.
Cinémathèque, Ciné Monde.
Dossier documentaire Cinéma – Livres, Monde en Question.
Index Cinéma (Tous les dossiers), Monde en Question.
Veille informationnelle Livres, Monde en Question.

Le vol de la Joconde


Bibliographie littérature

 

L’histoire est connue et l’affaire insolite. Un matin d’été de l’année 1911 à Paris, un vol est déclaré au Louvre : celui du portrait de La Joconde.

Tandis que la police ratisse la capitale pour retrouver le coupable, un certain Géry Pieret, voleur et fanfaron, déclare dans Paris-journal être l’auteur du crime et ne pas en être à son premier. Il aurait aussi volé au même musée d’autres œuvres, dont deux têtes ibériques datant du Vème siècle avant Jésus Christ, qu’il aurait revendu à un peintre parisien. Or si l’audacieux ne donne pas de nom, quiconque sait que Pieret fut un temps le secrétaire de Guillaume Apollinaire pourra déduire que le dit peintre n’est autre que Pablo Picasso. Voilà le peintre mouillé, alerté par son ami poète, et le décor planté. Le roman peut commencer.

Imaginez à présent Guillaume Apollinaire et Pablo Picasso en cavale dans Paris, une valise en carton à la main, passant de lieu en lieu pour essayer de se débarrasser des deux têtes qui inspirèrent les célèbres Demoiselles d’Avignon et qui manquèrent de les envoyer en prison, ou pire, de les faire expulser de France. Après avoir renoncé à les jeter sous le pont Mirabeau, et déclamé quelques vers, ils se rendent chez Le Douanier Rousseau, trop occupé à jouer à cache-cache avec un lion pour que lui soient confiés les trésors. Les deux compères repartent vers La Rotonde. Et nous voilà avec eux embarqués dans une balade imaginaire à travers Paris, où l’on croise tour à tour Utrillo, Max Jacob, Soutine, Modigliani, Marie Laurencin ou Chagall, où l’on rend visite à Matisse, Jarry ou Gertrude Stein, et ainsi quatre jours durant. Avant l’arrestation finale. De la Rotonde au Vésinet, en passant par Montmartre et le fameux Bateau-Lavoir, on suit Dan Franck, véritable personnage du roman, narrateur omniscient et tout puissant qui fait fi de la chronologie avérée pour mêler les anecdotes, brouiller les repères chronologiques et nous faire traverser les vies du poète et du peintre en même temps que la capitale.

Dan FRANCK, Le vol de la Joconde, Grasset, 2019 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Cycle Vol œuvre d’art :

Der Raub der Mona Lisa (1931) – Le vol de la Joconde
Il ladro della Gioconda (1966) – On a volé La Joconde

22 août 1911 : on a volé la Joconde, Le Figaro.
Index Littérature, Monde en Question.
Veille informationnelle Livres, Monde en Question.

Films Science-fiction en 2016


 

Voici le classement de Numerama de 13 films qui représentent la production cinématographique de l’année 2016 dans les genres de science-fiction ou de fantastique à tendance futuriste :

  1. Midnight Special
  2. 10 Cloverfield Lane
  3. Rogue One
  4. Civil War
  5. Star Trek : Sans limites
  6. Doctor Strange
  7. Ghostbusters
  8. Deadpool
  9. X-Men : Apocalypse
  10. Premier Contact
  11. Suicide Squad
  12. Passengers
  13. Batman V Superman

Lire la suite… Numerama

Autres classements : AlloCinéCiné TraficComme au cinémaSciFi-Universe.

Lire aussi :
Cinémathèque, Ciné Monde.
Index Cinéma (Tous les dossiers), Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.

Filmographie Jean ROUCH


 

France Culture a consacré une nuit à Jean ROUCH [émission à écouter, télécharger, podcaster] :

Filmographie :

  • 1949, Circoncision, Partage proposé par : Anonyme
  • 1950, Chasse à l’hippopotame – Bataille sur le grand fleuve, Partage proposé par : Anonyme
  • 1955, Les maîtres fous, Partage proposé par : AvaxHome
  • 1958, Moi un noir, Partage proposé par : Arsenevich
  • 1961, Chronique d’un été, Partage proposé par : Arsenevich
  • 1961, La pyramide humaine, Partage proposé par : AvaxHome
  • 1965, Les veuves de 15 ans, Partage proposé par : AvaxHome
  • 1965, Paris vu par…, Partage proposé par : HawkmenBlues
  • 1967, Jaguar, Partage proposé par : Arsenevich
  • 1967, La chasse au lion à l’arc, Partage proposé par : AvaxHome
  • 1970, Petit à petit – Afrique sur Seine, Partage proposé par : Arsenevich
  • 1973, L’an 01, Partage proposé par : AvaxHome
  • 1974, Cocorico monsieur Poulet, Partage proposé par : AvaxHome
  • 1983, Portrait de Raymond Depardon, Partage proposé par : YouTube Streaming FR
  • 1993, Madame l’Eau, Partage proposé par : Anonyme
  • 1997, En une poignée de mains amies, Partage proposé par : Anonyme
  • 2004, Jean Rouch, Partage proposé par : AvaxHome

Lire aussi :
Centenaire de la naissance de Jean Rouch, RFI.
Conférences : Projet Jean Rouch, CERIMES – Canal-U.
Filmographie, ArsenevichAvaxHomeHawkmenBluesIMDbYouTube.
Cinémathèque, Ciné Monde.
Dossier documentaire Cinéma ethnographique, Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.

Leni RIEFENSTAHL (1902-2003)


Tout le monde présente Leni Riefenstahl comme « la cinéaste personnelle » d’Hitler, mais personne ne s’étonne du fait qu’elle n’ait réalisé que seulement trois documentaires (Der Sieg des Glaubens – La victoire de la foi, Triumph des Willens – Le triomphe de la volonté et Olympia – Les dieux du stade) et aucun film pour le compte d’Hitler ou du NSDAP.

Contrairement à ce que tout le monde répète, ces trois documentaires de commande ne sont pas des films de propagande, car Leni Riefenstahl réalise des images sans aucun commentaire. Elle ne nous dit jamais ce qu’il faut voir ni ce qu’il faut penser. Curieusement ses images sont aujourd’hui pillées par les faiseurs de documentaires pour nous imposer LE discours politiquement correct via les commentaires en voix off qui force l’image.

Leni Riefenstahl vs Fritz Lang

Après le visionnage des films et documentaires de Leni Riefenstahl, un constat s’impose : ils ne contiennent aucune image ni aucun propos à caractère raciste ou nationaliste. Au contraire de Fritz Lang qui a réalisé :

1919 Harakiri – Madame Butterfly Caricature de Japonais fantasmés.
1921 Vier um die Frau – Cœurs en lutte Caricature d’un juif trafiquant les diamants. Caricature d’un serveur noir.
1922 Dr. Mabuse, der Spieler – Docteur Mabuse, le joueur Contre la psychanalyse (thème nazi).
1924 Die Nibelungen 1Die Nibelungen 2 Adaptation pompeuse de l’épopée nationale allemande, reprise par Richard Wagner puis par les nazis.
1932 Das Testament des Dr Mabuse – Le testament du docteur Mabuse Contre la psychanalyse (thème nazi).

Leni Riefenstahl vs KPD

Leni Riefenstahl, femme de caractère, refusa de collaborer avec Goebbels car elle entendait rester maîtresse de ses choix esthétiques en matière de cinéma.
On lui reproche son culte du corps et de la nature. Or ces thématiques étaient à la mode à cette époque, indépendamment des choix politiques, du fait du développement des loisirs. Voir par exemple le mouvement des auberges de jeunesse impulsé en France par Léo Lagrange.
Ainsi, Kuhle Wampe oder: Wem gehört die Welt, film pro-communiste, fait la promotion de la nature et de la compétition sportive pour « être ensemble » et « apprendre à gagner ».

Leni Riefenstahl diabolisée

Leni Riefenstahl, comme des millions d’Allemands, fut séduite par Hitler. Pour autant elle n’adhéra jamais au NSDAP contrairement à Veit Harlan, réalisateur de Jud Süß – Le juif Süss, qui continua tranquillement sa carrière en Allemagne après 1950. Ainsi l’occurrence cinéma nazi renvoie à Leni Riefenstahl et non à Veit Harlan !

Les procès de dénazification épargnèrent des milliers de collaborateurs sans lesquels le régime n’aurait pas pu agir. Des centaines d’ingénieurs, membres du NSDAP, furent courtisés par les États-Unis dont Wernher von Braun qui a joué un rôle majeur dans le développement des fusées.

07/12/2015
Serge LEFORT
Citoyen du Monde

Lire aussi :
Filmographie Leni RIEFENSTAHL, Ciné Monde.
Narration voix off, Ciné MondeChine en QuestionMonde en Question.
Cinémathèque, Ciné Monde.
Dossier documentaire Cinéma, Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.

Filmographie Allemagne 1933-1945


 

Très peu de films allemands sont disponibles à cause de la censure décrétée par les vainqueurs de la guerre. En interdisant Mein Kampf [Texte en ligne] et la plupart des films produits en Allemagne pendant le IIIe Reich, on prétend combattre l’idéologie fasciste qui perdure en Europe car les causes de son émergence n’ont pas disparu.

À part Jud Süß – Le juif Süss, il est difficile de se rendre compte aujourd’hui de ce que furent les films de propagande.
Les thèmes les plus fréquents sont par ordre de fréquence : le drame (10 films), la romance (7 films), la comédie (6 films) et la biographie (4 films).

Les meilleurs films de cette période (sélection subjective naturellement) :

03/12/2015
Serge LEFORT
Citoyen du Monde

Lire aussi :
Filmographie Allemagne 1933-1945, Ciné Monde.
Filmographie Histoire Allemagne 1933-1945, Ciné Monde.
Cinémathèque, Ciné Monde.
Dossier documentaire Cinéma, Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.

Filmographie Jacques TATI


 

Titre : Jour de fête
Année : 1949
Partage proposé par : Zone Telechargement DVD FRDVD FR

Titre : Les vacances de Monsieur Hulot
Année : 1953
Partage proposé par : Zone Telechargement DVD FR

Titre : Mon oncle)
Année : 1958

Titre : Playtime
Année : 1967
Partage proposé par : HawkmenBlues DVD VOSTEN-ES

Titre : Trafic
Année : 1971
Partage proposé par : HawkmenBlues DVD VOSTEN-ES

Titre : Parade
Année : 1974
Partage proposé par : HawkmenBlues DVD VOSTEN-ES

Titre : Mon oncle (Un film et son époque)
Année : 2004

Titre : The Complete Jacques Tati, The Criterion Collection
Partage proposé par : Movie World HD 1080 VOSTEN

Lire aussi :
Michel CHION, Jacques Tati, Cahiers du cinéma, 1987.
Jean-Pierre ESQUENAZI, L’humour de Tati, Mise au point , 2017 [Texte en ligne].
Hendrik FEINDT, Comique et pyrotechnie – Ou pourquoi une histoire du bruitage du feu d’artifice au cinéma ne devrait pas se passer du stratagème de Jacques Tati, 1895. Mille huit cent quatre-vingt-quinze, 2003 [Texte en ligne].
Antony FIANT, Jacques Tati et Pierre Étaix : persistance du court métrage burlesque dans un supposé désert du cinéma comique français in Le court métrage français de 1945 à 1968 (2), Presses universitaires de Rennes, 2008 [Texte en ligne].
Jean-Philippe GUERAND, Jacques Tati, Gallimard, 2007.
Laurent LE FORESTIER, Tati dans la vitrine, 1895. Mille huit cent quatre-vingt-quinze, 2009 [Texte en ligne].
Philippe MARY, Le cinéma de Jacques Tati et la « politique des auteurs », Actes de la recherche en sciences sociales, 2006 [Texte en ligne].
Denis MARTOUZET, Georges-Henry LAFFONT, Tati, théoricien de l’urbain et Hulot, habitant, L’Espace géographique, 2010 [Texte en ligne].
Cinémathèque, Ciné Monde.
Index Cinéma (Tous les dossiers), Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.

Filmographie Buster KEATON (1917-1923)


 

Buster Keaton est un réalisateur et un acteur important de l’époque du muet. Pour certains, il est même plus important que Chaplin trop politiquement correct car propagandiste des guerres 1914-1918 et 1939-1945.

L’ensemble des courts métrages de Buster Keaton, produits entre 1917 et 1923, sont disponibles sur l’excellent site espagnol HawkmenBlues en VOSTES.

DVD 1
The Butcher Boy (1917)
The Rough House (1917)
His Wedding Night (1917)
Oh, Doctor! (1917)
Coney Island (1917)
Out West (1918)
The Bell Boy (1918)
Moonshine (1918)

DVD 2
Good Night Nurse (1918)
The Cook (1918)
Backstage (1919)
The Hayseed (1919)
The Garage (1919)
The “High Sign” (1920)
One Week (1920)
Convict 13 (1920)

DVD 3
The Scarecrow (1920)
Neighbors (1920)
The Haunted House (1921)
Hard Luck (1921)
The Goat (1921)
The Playhouse (1921)
The Boat (1921)
The Paleface (1922)

DVD 4
Cops (1922)
My Wife’s Relations (1922)
The Blacksmith (1922)
The Frozen North (1922)
Daydreams (1922)
The Electric House (1922)
The Balloonatic (1923)
The Love Nest (1923)

Lire aussi :
Filmographie Buster KEATON réalisateur, Ciné Monde.
Cinémathèque, Ciné Monde.
Dossier documentaire Cinéma, Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.

Rétrospective Miklós JANCSÓ


 

Grande figure du cinéma hongrois moderne, Miklós Jancsó a raconté l’histoire de la Hongrie et de ses luttes au XIXe et au début du XXe siècle, en une série de films au lyrisme époustouflant comme Les Sans-espoir, Agnus Dei, Psaume rouge.

Adepte virtuose du plan séquence au service de la réflexion politique, il connait une notoriété internationale à la fin de sa carrière et devient une référence cinéphile, de James Gray à Martin Scorsese.

Peu visibles depuis longtemps, certains de ses films ont fait l’objet de restaurations.

La Cinémathèque française, 28/10-30/11/2015.

Dossiers :
DVD Classik
DVD Toile
IMDb
Sens Critique

Filmographie :
• 1963, Oldás és kötés – Cantate, Partage proposé par : HawkmenBlues DVD VOSTFR-EN-ES
• 1965, Így jöttem – Mon chemin, Partage proposé par : HawkmenBlues DVD VOSTEN-ES
• 1966, Szegénylegények – Les sans espoir, Partage proposé par : HawkmenBlues DVD VOSTES – Résistance DVD VOSTFR
• 1967, Csend és kiáltás, Silence et cri, Partage proposé par : HawkmenBlues DVD VOSTEN-ES
• 1968, Csillagosok, katonák – Rouges et blancs, Partage proposé par : Arsenevich DVD VOSTFR-EN-ES – HawkmenBlues DVD VOSTES
• 1970, La pacifista, Partage proposé par : HawkmenBlues DVD VOSTEN-ES
• 1972, Még kér a nép – Psaume rouge, Partage proposé par : HawkmenBlues DVD VOSTES – Résistance DVD VOSTFR
• 1974, Szerelmem, Elektra, Partage proposé par : HawkmenBlues DVD VOSTEN-ES
• 1976, Vizi privati, pubbliche virtù, Partage proposé par : HawkmenBlues DVD VOSTES
• 1979, Magyar rapszódia, Partage proposé par : HawkmenBlues DVD VOSTEN

Lire aussi :
Cinémathèque, Ciné Monde.
Dossier documentaire Cinéma, Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.