Monde en Question

Analyse de l'actualité économique, politique et sociale dans le monde

Archives de Catégorie: Editorial

Notre-Dame de Paris vs Les misérables



 

Les médias dominants se sont enflammés pour le spectacle de l’incendie de Notre-Dame de Paris qui occulte opportunément l’incendie social des gilets jaunes. Dans la France, plus catholique que laïque, on mobilise en quelques heures des centaines et des centaines de millions d’euros pour restaurer Notre-Dame de Paris, mais on ne trouve pas un centime pour les travailleurs en difficulté et encore moins pour les chômeurs – salauds de pauvres !

Les grands patrons, si pingres avec leurs travailleurs, annoncent des dons de 100 millions d’euros (la famille Pinault et le groupe pétrolier Total soit 200 millions d’euros) et de 200 millions d’euros (la famille Arnault, la famille Bettencourt-Meyers, le groupe l’Oréal et le groupe LVMH soit 800 millions d’euros) [RCI]. Le CIO, rivalisant avec les grandes fortunes françaises, promet un don 500 millions d’euros [AFP] !

Que d’émotions soudaine pour un bâtiment qui nécessitait d’importants travaux de restauration, au moins comparables à ceux du XIXe siècle, mais commencés sans beaucoup de ressources. L’engouement pour le roman de Victor Hugo avait suscité une campagne de donations qui financèrent les travaux menés par Eugène Viollet-le-Duc entre 1844 (il n’avait alors que 30 ans) et 1864. Il semble que cet incendie ait suscité des dons à la hauteur d’un chantier de longue haleine – au moins quinze ans selon les architectes les plus optimistes.

Il faut rappelé que la construction de Notre-Dame de Paris, qui dura presque deux cents ans (1163-1345), subit beaucoup de transformation au fil des siècles : camouflage des parties romanes (1250-1268), camouflage les piliers gothiques à la Renaissance, réaménagement complet du chœur au XVIIe siècle, destructions pendant la Révolution et restauration – en partie contestée – au XIXe siècle. Au total, la Notre-Dame de Paris du XXIe siècle ressemble de très loin à celle du XIIe siècle.

Il faut aussi rappelé que Notre-Dame de Paris fut construite, à la place de la cathédrale romane, après l’échec de la seconde Croisade sur l’initiative de l’évêque Maurice de Sully et avec l’aide de Louis VII. La deuxième Croisade, prêchée par Bernard de Clairvaux (le plus grand propagandiste de l’époque), s’acheva par un désastre en 1149 suite à l’échec du siège de Damas (l’histoire bégaie). Mais les chrétiens voulaient gagner la guerre contre les musulmans en construisant des lieux de culte de plus en plus grands – à la mesure de leurs ambitions.

Hier comme aujourd’hui, la caste des riches construisent de manière ostentatoire des bâtiments pour affirmer leur pouvoir économique et culturel sur l’immense majorité des peuples. N’en déplaise aux révolutionnaires [Révolution Permanente], la vie de millions de travailleurs qui se débattent quotidiennement pour survivre vaut plus que les pierres d’une église aussi prestigieuse soit-elle.

19/04/2019
Serge LEFORT
Citoyen du Monde et rédacteur de Monde en Question

Lire aussi :
Dossier Incendie Notre-Dame de Paris, Monde en Question, 15-19/04/2019.
La grande histoire de Notre Dame de Paris, Notre Dame de Paris.
Historique de la construction, Notre Dame de Paris.
Victor HUGO, Notre-Dame de Paris, 1831 [Texte en ligne].
Victor HUGO, Les misérables, 1862 [Texte en ligne].
André GUESLIN, D’ailleurs et de nulle part – Mendiants, vagabonds, clochards, SDF en France depuis le Moyen Âge, Fayard, 2013 [Texte en ligne].
Dossier Économie sociale, Monde en Question.
Dossier Inégalités & Précarité, Monde en Question.
Dossier pauvreté, Monde en Question.

Incendie de Notre-Dame de Paris


La meilleure photo : une croix de feu !


Toute la toiture s’est effondrée, mais la structure de l’échafaudage d’où est parti l’incendie reste debout (le carré noir à la croisée des transepts).

 

La meilleure vidéo : Notre Dame fire, Global News, 15/04/2019

 

Le meilleur article : Joseph GHOSN, Notre-Dame de Paris : Ce que l’incendie dit de nous, Vanity Fair, 15/04/2019

Notre-Dame brûle, et la planète entière regarde les images à la télé ou sur Instagram. Mais qu’est-ce que cet incendie raconte de l’époque ? Tout ou rien ?

Le matin même, un ami m’envoyait la photo d’un de mes livres préférés, la première édition d’un texte intitulé Rhizome, de Gilles Deleuze et Felix Guattari. Le texte a été repris dans le livre 1000 Plateaux mais il était là dans sa première version. Et sa première page contient une phrase qui dit ceci, à propos de ses auteurs travaillant ensemble : nous ne sommes plus nous-mêmes. Et devant les images de Notre-Dame qui s’effondre sous les flammes, quelque chose résonne de la même façon : Notre-Dame en feu dit bien que nous ne sommes plus nous-mêmes. Que Paris brûle, et que nos yeux n’en croient rien. Par écho de nos souvenirs, reviennent les images, évidemment, des tours s’effondrant le 11 septembre 2001. D’un événement à l’autre, quelque chose s’inscrit en nous qui dit la fin d’un monde. Là où le 11 septembre signifiait l’arrivée d’un monde plus dangereux, l’incendie de Notre-Dame dit la fragilité de ce que nous sommes. Que ce qui s’effondre nous renvoie à l’histoire de ce que nous avons été et ne sommes plus. La fin de l’histoire en direct ? Parce que Notre Dame est un symbole si éminent qu’il était impossible qu’il lui arrive quoi que ce soit. Partant, toutes les hypothèses deviennent possibles. D’où vient le feu ? Qui l’a fait démarrer ? Est-il hasardeux ou intentionnel ? Que va devenir cet espace si proéminent dans Paris et qui demain risque de n’être plus qu’un trou noir. Et puis, aussi, que contient donc Notre-Dame ? Des œuvres, des souvenirs, des cérémoniels, des prières et des pistes culturelles aussi. De Victor Hugo aux musiciens gothiques des années 1980, le lieu n’a fait que marquer les esprits et les créations les plus diverses. En quelque sorte, Notre-Dame était un espace à part dans Paris autour duquel une grande partie de la ville s’inscrivait.

Désormais, Notre-Dame est aussi devenue un objet télévisuel inattendu. Un sujet même. Filmée sans cesse sous les flammes, la cathédrale a atteint le statut inédit de pièce dramatique. Devant les images, on ne cessait de poser la question : que se passe-t-il ? Que va-t-il se passer ?. Au fond ce que la télé saisit ce n’est pas le geste du départ qui lui échappe forcément mais le moment du drame qu’il faut faire durer à tout prix, pour captiver le spectateur et lui expliquer que ce qu’il voit est important et se déroule de façon linéaire, que quelque chose va survenir. Or, un incendie est vertical : tout part en flammes vers le haut, et même le temps semble brûler. Rien n’arrive d’autre que les flammes et la carbonisation. Que dire alors ? Dites nous ce que vous entendez, ce que vous respirez entend-on à un moment à la télévision, une présentatrice s’adressant à un journaliste sur place. Entendre, regarder mais aussi respirer l’air. Notre-Dame en feu dit de nous ce que nous sommes devenus : face aux événements, nous sommes collés aux écrans, à attendre la suite. Guy Debord écrivait que tout s’éloignait en une représentation, que le spectacle prenait le pas sur le réel. Notre-Dame qui s’effondre dit bien que nous ne sommes plus nous-mêmes, que notre histoire est en train de partir en cendres, que nous sommes les spectateurs virtuels du passé qui brûle. Mais elle dit aussi que ce qui compte sans doute c’est ce qui arrive, la façon de se reconstruire plutôt que celle de vivre dans le passé. Ce qui compte désormais c’est ce qui va surgir des cendres. La sublimation diraient Freud ou Lacan. Et le désir de renaissance.

15/04/2019
Serge LEFORT
Citoyen du Monde et rédacteur de Monde en Question

Lire aussi : Index Religion, Monde en Question.

Procès anarcho-stalinien (suite et fin)


 

Ninaa se prend pour Andreï Vychinski, mais le costume est un peu trop grand pour elle. Son réquisitoire contre Serge Lefort qu’elle voudrait envoyer au Goulag est très, très court. Elle ne cite pas une seule ligne de l’auteur prouvant qu’il serait conspirationniste. Elle s’en tient à de vagues accusations construites à partir d’une revue de presse et décontextualisées.

Le plus drôle est qu’elle fut elle-même accusée de conspirationnisme alors qu’elle faisait l’éloge des Principes élémentaires de propagande de guerre d’Anne Morelli que je cite précisément dans le dossier sur le 11/09/2001 qu’elle juge conspirationniste !

Michel Collon a fait l’objet d’un post élogieux le 28/12/2010 sans provoquer des torrents de calomnies : Les 10 média-mensonges d’Israël (Michel Collon).

Anarchie 13 accuse Noam Chomsky d’être conspirationniste alors que le film démontre le contraire et qu’il fut publié sur le forum le 28/04/2011 sans que personne ne monte au créneau.

Allpower vient au secours de sa camarade Ninaa car il a beaucoup à se faire pardonner :

OK, on a compris, t’es toujours la super militante, quelque soit la lutte, même si tu n’y connais rien et que tu n’y milites pas !
Va acheter tes oeufs et ton lait à ta biocoop du coin et laisse de véritables véganEs et antispécistEs parler de leur lutte !
T’es aussi crédible que moi ! sérieux !
allpower, 18 Février 2019

Désolée allpower, mais je ne répondrai plus à tes injures gratuites et provocations. Si tu donnes des arguments, en revanche, pas de problème.
ninaa, 18 Février 2019

Enfin, Ninaa se plaint amèrement que je ne lui réponde pas, mais que dire face à tant de bêtise ? Je laisse ces gens-là jouer dans leur bac à sable…

Je rappelle que la théorie du complot fut construite par les médias dominants pour discréditer les critiques de la version officielle du 11/09/2001. Sur le site Libertaire, elle sert d’argument en faveur de l’extrême droite ukrainienne (Winter on Fire) et israélienne (Claude Lanzmann et Tsahal).

01/03/2018
Serge LEFORT
Citoyen du Monde et rédacteur de Monde en Question

Note du 06/03/2019 : Le vote n’a mobilisé que 10 clampins. Dont seulement 3 ont justifié leur vote ! Anarchie 13 m’a curieusement contacté après le vote.

Comme la décision était prise d’avance, le vote n’a eu aucune influence sur le bannissement décidé et exécuté par Ninaa.

Il est significatif de constater que personne n’a informé l’intéressé de la procédure de bannissement ni de la sentence finale d’expulsion. C’est un bel exemple des méthodes anarchistes.

Harcèlement textuel de Ninaa (mis à jour le 06/03/2019) :

04/08/2018 à 22h12, Claude Lanzmann et Tsahal
04/08/2018 à 22h12, La SHOAH de Claude Lanzman
08/02/2019 à 16h10, Winter on Fire
08/02/2019 à 20h28, Claude Lanzmann et Tsahal
12/02/2019 à 00h19, Winter on Fire
13/02/2019 à 15h24, Ukraine on Fire
25/02/2019 à 21h23, Site de livres et articles académiques gratuits à télécharger
27/02/2019 à 03h33, La fabrication du consentement
27/02/2019 à 03h34, Petit cours d’autodéfense intellectuelle
27/02/2019 à 03h35, Chomsky & Cie (2010)
27/02/2019 à 13h38, Ban – Serge Lefort, Texte de l’acte d’accusation accessible seulement pour les abonnés du Forum – Copie d’écran des vomissures de cette fatwa
28/02/2019 à 04h02, La sémantique c’est élastique
28/02/2019 à 09h17, Ban – Serge Lefort
28/02/2019 à 21h15, Ban – Serge Lefort
04/03/2019 à 20h39, Exode (2016) Liens de Serge LEFORT et commentaires de ninaa supprimés le 06/03/2019 !
04/03/2019 à 20h39, No pasarán, album souvenir (2003) Liens de Serge LEFORT et commentaires de ninaa supprimés le 06/03/2019 !
05/03/2019 à 02h42, Ban – Serge Lefort
05/03/2019 à 08h04, Salon de l’Agriculture, la politique en campagne (2018)
05/03/2019 à 09h15, Salon de l’Agriculture, la politique en campagne (2018)
05/03/2019 à 09h46, Salon de l’Agriculture, la politique en campagne (2018) réponse de Blop des plages ou l’un de ses multicomptes

06/03/2019 à 14h51, Monsieur Paul
06/03/2019 à 15h03, Monsieur Paul

Lire aussi :
Christophe ANDRÉ et François LELORD, Comment gérer les personnalités difficiles, Odile Jacob, 1996 [Texte en ligne].
Dossier documentaire Propagande, Monde en Question.
Dossier documentaire Anarchisme, Monde en Question.

Bonne année 2019 !



Je vous souhaite tout ce que vous souhaitiez qu’on vous souhaite… mais en mieux !

Bonnes fêtes 2018 !



Monde en Question est en vacances 23 décembre 2018 – 01 janvier 2019

Norman Finkelstein dénonce l’imposture de l’antisémitisme


L’hystérie actuelle qui engloutit le parti travailliste britannique se base sur deux prémisses interdépendantes, quoique discrètes : l’antisémitisme dans la société britannique en général et au sein du parti travailliste en particulier a atteint des proportions critiques. Si aucune de ces prémisses ne peut être admise, alors cette hystérie est une pure fabrication. En réalité, aucun élément de preuve n’a été fourni pour étayer l’une ou l’autre ; au contraire, toutes les preuves vont dans la direction opposée. La conclusion rationnelle est que tout ce brouhaha n’est qu’une mystification calculée – oserons-nous dire un complot ? – visant à chasser de la vie publique britannique Jeremy Corbyn et la politique de gauche attachée à des principes qu’il représente. Mais même si les allégations à son encontre étaient vraies, la solution ne serait pas de limiter la liberté de penser au sein du parti travailliste. À son apogée, la tradition de la gauche libérale a attaché une valeur unique et primordiale à la Vérité ; mais la vérité ne peut pas être connue si les dissidents, si odieux qu’ils soient, sont réduits au silence. Du fait de l’histoire lourde de l’antisémitisme, d’une part, et de sa manipulation éhontée par les élites juives, d’autre part, une appréciation objective et sans parti pris peut sembler irréalisable. Mais il faut tout de même essayer. Sinon, la perspective d’une victoire historique de la gauche pourrait être sabotée, car jusqu’à présent, les partisans de Corbyn, que ce soit par crainte, calcul ou souci du politiquement correct, n’osent pas désigner le mal qui se trame par son nom.

[…]

Même si l’étude du RPJ pouvait résister à un examen sérieux, elle ne prouverait toujours pas que l’antisémitisme menace les Juifs britanniques. Face au spectacle nauséabond et incessant du nombrilisme solipsiste et narcissique et de l’auto-apitoiement, un examen objectif de la situation s’impose. Si les stéréotypes populaires étaient représentés sur un spectre allant de l’inoffensif au malveillant, la plupart des stéréotypes antisémites seraient proches de l’inoffensif, alors que les stéréotypes touchant les minorités véritablement opprimées se retrouveraient à l’extrémité opposée. Oui, les Juifs doivent subir la réputation d’être radins, arrivistes et claniques –mais les musulmans sont catalogués comme des terroristes et des misogynes, les Noirs sont méprisés comme des fainéants chroniques et génétiquement stupides, et les Roms sont honnis comme de vils mendiants et voleurs. Les Juifs ne subissent pas non plus les maux subis par la véritable oppression. Combien de Juifs, en tant que Juifs, se sont vu refuser un emploi ou un appartement ? Combien de Juifs ont été abattus par la police ou jetés en prison ? Alors qu’être noir ou musulman ferme les portes, être Juif les ouvre.

Lire l’intégralité de l’article : Réseau International.

Lire aussi :
Norman FINKELSTEIN, L’industrie de l’Holocauste, La Fabrique, 2001 [Texte en ligne].
Norman FINKELSTEIN, Tuer l’espoir, Aden, 2003 [Texte en ligne].
Dossier documentaire Propagande, Monde en Question.
Dossier documentaire Sionisme, Monde en Question.

1fichier s’aligne sur les GAFAM… contre l’internet


 

Le 23/07/2018, je vous avais informés qu’il n’était plus possible pour certains de télécharger en mode free les fichiers hébergés par 1fichier.

Depuis le 15/10/2018, je ne peux plus accéder à mon compte 1fichier :

Impossible de communiquer en mode sécurisé avec le pair : aucun algorithme de chiffrement en commun.

Un anonyme du staff, toujours aussi peu compréhensif, m’a suggéré de me connecter à partir d’un autre équipement informatique et d’une autre connexion à internet. Extrait des mails :

S.L. : Si j’ai bien compris, vous allez m’offrir un ordinateur, un navigateur et un fournisseur d’accès exclusivement compatibles avec 1fichier.

1fichier : Votre réponse ne fera que conforter les actions de certains pour nous causer préjudice et asseoir leur position.
Bien entendu, il ne faudra pas se plaindre lorsqu’il n’existera plus de petits hébergeurs indépendants…

S.L. : Les messages de Firefox et Safari disent la même chose : il est impossible d’établir une connexion sécurisée avec 1ficher. J’en déduis que votre obsession sécuritaire, après avoir bloqué le téléchargement gratuit, exclut maintenant les abonnés !
Votre discours victimaire ne résout rien…

Leur proposition de résolution du problème était d’autant moins crédible que 1fichier avait coupé l’accès à mon compte pendant les vacances parce que je m’étais connecté avec un autre ordinateur et un autre fournisseur d’accès – ceux de l’hôtel où je logeais.
Or, précisément le 15/10/2018, j’ai changé d’IP comme je le fais de temps en temps pour éviter d’être pisté. La réaction de Google fut immédiate : ils ont bloqué l’accès à mon compte Gmail. 1fichier, la grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf, a fait de même ! Car les GAFAM veulent tout savoir de nous et nous suivre jusque dans les chiottes.

21/10/2018
Serge LEFORT
Citoyen du Monde et rédacteur de Monde en Question

Lire aussi :
Les GAFAM contre l’internet, Monde en Question
La censure programmée par Google – Facebook – Twitter, Monde en Question.
Index Cinéma (Tous les dossiers), Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.

Bonnes vacances 2018 !



Monde en Question est en vacances 13 juillet – 19 août 2018

Travelling sur Catherine FATTEBERT


 

Catherine Fattebert produit et anime avec passion une émission originale. Chaque semaine, elle décortique un film culte en racontant l’histoire de la production, du scénario et du tournage dans le contexte social de l’époque avec des archives et des extraits sonores.

Depuis 2010, Catherine Fattebert charme nos oreilles dans l’émission Chinese Theater – en référence à la salle de cinéma mythique située au 6925 Hollywood Boulevard à Los Angeles – puis dans Travelling toujours sur la radio suisse RTS.

Elle chronique avec la même énergie et beaucoup d’humour un chef-d’œuvre comme Ai no korîda – L’empire des sens ou un « film culte tellement il est nul » comme Les amants du Pont-Neuf. Tout les cinéphiles peuvent donc trouver leur bonheur en découvrant des anecdotes pertinentes.

Les archives des émissions de Chinese Theater (du 04/09/2011 au 25/08/2013) et de Travelling (à partir du 02/09/2012) sont téléchargeables au format mp3. Qu’on se le dise !

Catherine Fattebert a une autre passion que je partage avec moins de talent : la cuisine – cet art quotidien qui favorise la relaxation…

20/04/2018
Serge LEFORT
Citoyen du Monde et rédacteur de Monde en Question

Lire aussi :
Catherine FATTEBERT, biographie culinaire, Fat Bear Catering.
Catherine FATTEBERT, Scénario, PictoBello, 2013.
Catherine FATTEBERT et Denis KORMANN, Cuisine avec vue, Helvetiq, 2013 [Blog de Dave].

– Brick de courgette et poireau au curry, generations-plus.ch
– Soupe de bettaigne (betterave et châtaigne) et mise en bouche de céleri-chèvre, Salon suisse des Goûts et Terroirs
– Soupe de lentilles au citron, generations-plus.ch
– Gâteau chocolat-châtaigne, Blog de Dave

Portrait de Catherine Fattebert – Ma gourmandise au naturel, TV5MONDE.
Entretien avec Catherine Fattebert, productrice du Chinese Theater, Grand Angle – RTS, 04/12/2011.
Liste des films analysés par Catherine Fattebert, Monde en Question.
Liens téléchargement des films analysés par Catherine Fattebert, Ciné Monde.
Serge LEFORT, Cinéma à la radio, Monde en Question, 05/11/2012.
Serge LEFORT, Filmographie Cinéma suisse – Groupe 5, Ciné Monde, 21/11/2016.
Dossier Cinéma Audio-Vidéo, Monde en Question.
Index Cinéma (Tous les dossiers), Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.

Le dernier ermite


Bibliographie littérature

En 1986 – c’était l’époque de Reagan et de Tchernobyl – Christopher Knight, un jeune homme intelligent et timide, décide de quitter la société des hommes pour vivre dans une solitude totale au cœur de la forêt du Maine au nord des États-Unis. Pendant près de 30 ans, il ne parlera à personne, fuira tout contact, apprenant à survivre au froid et à la faim grâce à son courage et à son ingéniosité. Pendant toutes ces années aussi, il réussira à s’introduire sans trop de dommages dans certains cottages pour trouver des vêtements, des livres, des piles, de la nourriture supplémentaire… qui lui permettront de traverser sous sa tente les terribles hivers de cette région américaine jusqu’à son arrestation en 2014.

Michael FINKEL, Le dernier ermite, JC Lattès, 2017 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Index Littérature, Monde en Question.
Veille informationnelle Livres, Monde en Question.