Monde en Question

Analyse de l'actualité économique, politique et sociale dans le monde

La vie sans microbes c’est la mort !


Penser c’est penser contre les autres, contre soi-même.
Penser c’est rechercher la vérité contre ses propres croyances.

 

Alors que, sous la pression des médias et l’incertitude des gouvernements qui ne savent pas quelle décision prendre, des millions et des millions de gens sont confinés par la psychose d’une catastrophe sanitaire à l’échelle mondiale, il est utile de rappeler que les plantes, les animaux et les êtres humains dépendent les uns des autres pour leur survie.

Tétanisé par la peur, beaucoup de gens oublient ce qu’ils ont appris en sciences naturelles… à l’école primaire. Voici un petit cours de rattrapage que j’ai donné à mes enfants (9 et 7 ans) :

• Notre corps abritent en permanence des millions et des millions de virus et de bactéries. Certaines, potentiellement dangereuses, restent à l’état dormant. Suite à un changement de l’écosystème, pas toujours identifiable, elles se multiplient au point d’envahir leur hôte. D’autres sont indispensables aux fonctions de notre organisme et participent activement au maintien de notre santé.
• Ainsi, le processus complexe de la digestion – passage des aliments aux nutriments – passe par la phase d’une intense activité microbienne. Ces bactéries gênent aussi la colonisation de bactéries pathogènes comme le Clostridium difficile, infection qui fait des ravages en milieu hospitalier comme toutes les infections nosocomiales sans que les médias ne s’en émeuvent.
• Cette flore dite commensale – des bactéries utiles que nous hébergeons sans le savoir – sont souvent détruites par les antibiotiques très largement prescrits, surtout les plus récents (céphalosporines ou quinolones de troisième génération) [1].

Seuls les morts sont débarrassés une fois pour toutes des bactéries et des virus, mais à quel prix !

Pour ceux qui veulent en savoir plus, je conseille :
Cours de bactériologie, Sorbonne Université Médecine.
Martin J. BLASER, La santé par les microbes, 2014 [Texte en ligne]
Didier RAOULT, Les nouveaux risques infectieux – SRAS, grippe aviaire, et après ?, 2015 [Texte en ligne].

02/04/2020 (le jour de mon anniversaire)
Serge LEFORT
Citoyen du Monde et rédacteur de Monde en Question

Lire aussi :
Revue de presse Santé publique Monde, Monde en Question.
Revue de presse Santé publique Chine, Chine en Question.
Index Médecine, Monde en Question.
Veille informationnelle Livres, Monde en Question.


Notes et références


[1] Lire :
• La flore microbienne normale de l’organisme, Sorbonne Université Médecine.
• Clostridium difficile, SFM, sans date.
• Clostridium difficile, Haute Autorité de Santé, 2016.
• Infections à Clostridium difficile, INRS, 2018.
Clostridium difficile : la vraie maladie émergente qui tue en France, IHU Méditerranée-Infection, 2019.

Commentaire pour cet article sinon utilisez le Forum

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :