Monde en Question

Analyse de l'actualité économique, politique et sociale dans le monde

Le sentier des larmes – Le grand exil des indiens Cherokees


Bibliographie histoire

 

En 1830, le Congrès américain adopte, à l’initiative du président Andrew Jackson, une loi autorisant l’expulsion vers l’Oklahoma des tribus indiennes implantées dans le sud-est du pays. Au terme de huit ans de résistance politique et juridique, la plus évoluée des « cinq nations civilisées » – celle des Cherokees – dut finalement se soumettre, quitter ses terres ancestrales de Géorgie et se retrouver, au cœur de l’hiver 1838-1839, sur un interminable chemin d’exil appelé depuis le « sentier des larmes » (Trail of Tears). Ce nettoyage ethnique coûta la vie au quart des 16 000 Indiens ainsi déportés.

Le livre de Bernard Vincent n’est pas seulement le récit minutieux de ce tragique épisode ; c’est aussi une réflexion sur les paradoxes de l’histoire – ici la déconfiture de la plus civilisée des nations indiennes face à l’essor d’une société démocratique collectivement porteuse d’un message civilisateur mais assoiffée d’expansion et d’enrichissement.

Bernard VINCENT, Le sentier des larmes – Le grand exil des indiens Cherokees, Flammarion, 2002 [Texte en ligne].

Lire aussi :
Filmographie Guerre USA/Amérindiens, Ciné Monde.
Dossier documentaire Géo-Histoire globale, Monde en Question.
Dossier documentaire Histoire, Monde en Question.

Publicités

Commentaire pour cet article sinon utilisez le Forum

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :