Monde en Question

Analyse de l'actualité économique, politique et sociale dans le monde

Archives Mensuelles: décembre 2016

Bonne année 2017 !



Je vous souhaite tout ce que vous souhaitiez qu’on vous souhaite… mais en mieux !

 

Serge LEFORT
Citoyen du Monde

Bonnes fêtes !



La publication de Monde en Question est suspendue jusqu’au 23 janvier 2017

Serge LEFORT
Citoyen du Monde

L’im-Monde croit au complot



L’im-Monde fait la pub de Wikileaks

 

Depuis 2001, l’im-Monde défend avec acharnement la version officielle des attentats du 11 septembre et dénigre tous ceux qui ont des doutes en prétendant qu’ils alimenteraient les théories du complot.

Aujourd’hui, l’im-Monde part en croisade contre l’alliance supposée entre Donald Trump et Vladimir Poutine qui serait un complot contre la démocratie américaine.

Vendredi, le Washington Post a fait état d’un nouveau rapport confidentiel très politique émanant de la CIA. Le document ne s’inscrit pas seulement dans la ligne de la mise en cause de la Russie avancée publiquement le 7 octobre, que Moscou a toujours nié. Il avance également que l’objectif de ces piratages était très précisément de peser sur l’issue du vote et non, comme cela était esquissé il y a un mois, d’alimenter les interrogations sur la solidité du système électoral américain.

Le bilan des piratages évoqué par le Washington Post aurait été présenté aux responsables du Congrès chargés du renseignement il y a plus d’une semaine. « Il y a un consensus au sein de la communauté du renseignement pour estimer que l’objectif était de favoriser un candidat aux dépens d’un autre », assure une source anonyme au quotidien.

Les démocrates espèrent que ses conclusions étayent leurs accusations dirigées contre Moscou. Auquel cas, elles deviendraient un élément utile pour contrecarrer un éventuel rapprochement entre M. Trump et de M. Poutine. Il est difficile en l’état d’évaluer l’impact qu’a pu avoir sur la course présidentielle la divulgation de documents privés assurée par WikiLeaks.

16/12/2016
Serge LEFORT
Citoyen du Monde

Lire aussi :
La Maison Blanche demande une enquête sur le rôle de la Russie dans la présidentielle américaine, Le Monde, 09/12/2016.
Dossier documentaire 11 septembre 2001, Monde en Question.
Dossier documentaire Propagande, Monde en Question.

Savants maudits – Chercheurs exclus


Bibliographie sciences

 

Tome 1
Paul KAMMERER – Biologiste autrichien, prouva l’hérédité des caractères acquis, encore niée aujourd’hui par les généticiens : « suicidé » par les nazis en 1926.
Antoine BÉCHAMP – Professeur de chimie médicale, démontra contre Pasteur que bactéries et virus peuvent provenir de nos cellules et que l’asepsie des êtres vivants est inexistante
Jules TISSOT – Professeur de physiologie, confirma les thèses de Béchamp par des photographies de cellules d’une étonnante précision.
René QUINTON – Découvrit l’identité chimique de notre sang et de l’eau de mer. Il fut mondialement célèbre en 1906 pour avoir sauvé du choléra des milliers d’enfants.
Marcel FERRU – Professeur de clinique médicale infantile, démontra l’inefficacité et la nocivité du vaccin BCG que la France est le seul pays européen à avoir rendu obligatoire.
Edgard NAZARE – Ingénieur en aéronautique, inventa la « centrale aérothermique », productrice d’électricité solaire, qu’il ne put faire accepter. Marcel Macaire – Docteur ès sciences, expliqua la distribution ordonnée de tous les corps célestes et nia les dogmes de l’expansion de l’univers.
René JACQUIER – Ingénieur chimiste, inventa un procédé d’oxygénation efficace contre de graves maladies, notamment cardiovasculaires. Invention méconnue.
Antoine PRIORE – Ingénieur électronicien, inventa une « machine à guérir le cancer » par un rayonnement de champs magnétiques. Invention méconnue.
Jean SOLOMIDÈS – Médecin, inventa des substances capables de détruire les cellules cancéreuses. Découverte ignorée malgré les preuves de son efficacité.
Mirko BELJANSKI – Docteur ès sciences, créa des médicaments efficace contre le cancer mais ne put les faire agréer. Persécuté jusqu’à en mourir, pour avoir guéri « illégalement ».
Loïc LE RIBAULT – Docteur ès sciences, rénovateur de la police scientifique française, prouva l’efficacité thérapeutique du silicium organique, agréé à l’étranger, mais non en France. Poursuivi pour « exercice illégal de la médecine ».

Pierre LANCE, Savants maudits – Chercheurs exclus Tome 1, Guy Trédaniel, 2003 [Texte en ligne].

Tome 2
Nikola TESLA – Ingénieur américain, pionnier du courant alternatif, découvrit le moyen d’utiliser la croûte terrestre pour produire de l’électricité en quantité illimitée.
Linus PAULING – Biochimiste américain, deux fois Prix Nobel, démontra que la vitamine C à très haute dose pouvait prévenir le cancer.
André GERNEZ – Ancien médecin-chef à l’hôpital de Roubaix, découvrit qu’on pouvait prévenir le cancer par des prises périodiques d’un sédatif pour nourrissons.
Gaston NAESSENS – Biologiste français, découvrit les « somatides » et inventa un anticancéreux efficace. Condamné en France, il s’exila au Québec.
David REES-EVANS – Guérisseur gallois, parvenait à détruire les tumeurs avec des cataplasmes de plantes.
Jean-Pierre MASCHI – Médecin niçois, découvrit la « pollution électrique » et l’identifia comme cause principale de la sclérose en plaques.
Paul THÉPENIER – Ingénieur pétrolier, parvint à guérir des tuberculoses et des cancers grâce à des moisissures de pétrole.
Pierre DELBET – Grand chirurgien français, membre des Académies de médecine et de chirurgie, découvrit l’effet régénérateur et anticancéreux du chlorure de magnésium.
Auguste LUMIÈRE – Co-inventeur du cinéma, consacra la fin de sa vie à des innovations thérapeutiques et fut l’auteur de 20 ouvrages médicaux tombés dans l’oubli.
Norbert DUFFAUT – Chimiste français, réalisa en 1957 la première molécule de silicium organique, puissant régénérateur cellulaire efficace contre le cancer.
Jacques BENVENISTE – Directeur de recherche à l’INSERM, il découvrit en 1984 la « mémoire de l’eau », apportant l’explication et la preuve de l’efficacité des dilutions homéopathiques.
Louis KERVRAN – Biologiste français, découvrit et démontra vers 1960 la réalité des transmutations biologiques, toujours niée par les Officiels.

Pierre LANCE, Savants maudits – Chercheurs exclus Tome 2, Guy Trédaniell, 2005 [Texte en ligne].

Tome 3
Georges LAKHOVSKY – Ingénieur russe émigré en France, inventeur d’un tire-fond révolutionnaire (vis qui fixe les rails de chemin de fer) ayant amélioré la sécurité des trains. Il créa en 1923 son premier appareil émetteur à usage thérapeutique, l’oscillateur à ondes multiples, qui put guérir de nombreux cancéreux. La médecine officielle refusa de reconnaître la valeur de l’appareil, malgré les multiples témoignages de praticiens de tous pays qui l’utilisèrent avec succès.
Royal Raymond RIFE – Ingénieur américain, qui mènera aux USA des travaux analogues à ceux de Lakhovsky et construira des appareils également efficaces. Il fut le premier chercheur à identifier et photographier au microscope le bacille de la tuberculose. Ayant refusé de se plier aux exigences du dirigeant corrompu d’une grande association médicale, il sera traîné en justice et complètement ruiné. Malgré une reconnaissance tardive, il terminera sa vie dans une misère totale.
Jean BERTIN – Ingénieur français, inventeur de l’Aérotrain, le premier train à grande vitesse se déplaçant sur coussin d’air et qui atteignit la vitesse record de 440 km/heure. Bien que soutenu par de nombreux ministres, mais contré par les dirigeants de la SNCF, son train performant ne sera jamais agréé, malgré des coûts d’installation et d’exploitation très inférieurs à ceux du TGV lancé ensuite.
Alexandre SALMANOFF – Prestigieux docteur russe (diplômé des Facultés de Moscou, de Berlin et de Pavie) qui fut chargé durant la révolution d’organiser la lutte contre la tuberculose et de réorganiser les stations thermales sur l’ensemble du territoire russe et devint le médecin particulier de Lénine. Non communiste, il émigra en France en 1922, où il élabora une méthode complète de médecine naturelle que le corps médical refusa d’examiner.

Pierre LANCE, Savants maudits – Chercheurs exclus Tome 3, Guy Trédaniel, 2003 [Texte en ligne].

Tome 4
Viktor SCHAUBERGER – Naturaliste autrichien qui découvrit dans les années trente comment produire une énergie égalant 127 fois celle obtenue par les moyens classiques. Aujourd’hui méconnu.
Emilia MASSON – Archéologue française qui découvrit dans le massif du Mercantour les traces d’un très antique culte religieux. On dégrada le site pour la discréditer.
André BERTHIER – Archéologue français qui trouva à La Chaux-des-Crotenoy le site authentique de la bataille d’Alésia. Il mourut sans avoir réussi à faire triompher la vérité historique.
Jean ELMIGER – Médecin homéopathe suisse qui mit au point la méthode « homéopathie séquentielle ». Malgré l’accumulation des preuves de validité, il se heurte à l’hostilité du corps médical.
Jean LAIGRET – Médecin et bactériologiste français qui parvint à fabriquer du pétrole à partir de cultures bactériennes. Son invention est demeurée inexploitée à ce jour.
Yvette PARÈS – Docteur en sciences et en médecine qui devint praticienne des thérapies traditionnelles africaines et prouva leur efficacité contre la lèpre, le paludisme et le sida. En vain.
Marcel VIOLET – Ingénieur français inventeur d’un traitement électrovibratoire de l’eau dynamisant l’agriculture ou la santé humaine. Jamais reconnu par la science « officielle ».
Raoul ESTRIPEAUT – Professeur français d’anthropologie pathologique qui inventa un remède anticancéreux très efficace à base d’enzymes pancréatiques, méprisé par les cancérologues.
Arthur VERNES – Médecin français vainqueur de la syphilis qui créa en 1920 un des meilleurs tests de dépistage précoce du cancer, ainsi qu’un traitement efficace, tous deux oubliés.
Matthias RATH – Médecin allemand créateur du concept de médecine cellulaire et spécialiste de la vitaminothérapie. Bête noire de la « nomenklatura » médicale qu’il défie sur Internet.
Félix D’HÉRELLE – Médecin québécois qui fit carrière en France et inventa un excellent traitement des maladies infectieuses par des virus bactériophages. Mondialement connu puis oublié.
Hulda CLARK – Doctoresse canadienne spécialiste en physiologie cellulaire, qui a traité plus de 2000 cancers et accompli six mois de prison aux États-Unis avant d’être libérée sur un non-lieu.

Pierre LANCE, Savants maudits – Chercheurs exclus Tome 4, Guy Trédaniel, 2010 [Texte en ligne].

Lire aussi : Dossier documentaire Sciences, Monde en Question.

Qu’est-ce que l’accès ouvert ?


Bibliographie sciences sociales

 

Dans ce livre court, Peter Suber explique ce qu’est l’accès ouvert et ce qu’il n’est pas, ses avantages pour les auteurs et leurs lecteurs, la manière de le financer, sa compatibilité avec le droit d’auteur, la façon dont le mouvement pour l’accès ouvert est passé d’un mouvement confidentiel à un mouvement global, et enfin ses perspectives d’avenir.

Basé sur les recherches et les écrits de l’auteur pendant une dizaine d’années, ce livre s’avère un outil indispensable pour les chercheurs, les bibliothécaires, les documentalistes, les administrateurs, les agences de financement, les éditeurs et les décideurs.

Peter SUBER, Qu’est-ce que l’accès ouvert ?, OpenEdition Press, 2016 [Texte en ligne].

Lire aussi : Dossier documentaire Médias, Monde en Question.

Les représentations du monde dans le cinéma américain post-11 Septembre


Bibliographie cinéma

 

Le présent travail vise à comprendre la relation entre une société et son cinéma, entre la première puissance mondiale et la plus importante industrie cinématographique. La projection étant un mécanisme commun à la Nation et au cinéma, il s’agit de voir si un événement tel que 11 Septembre a produit un changement dans le cinéma américain.

Dans un premier temps, le mouvement naturel des studios est d’effacer les tours qui apparaissaient dans des films tournés avant et dont la sortie était prévue peu de temps après. Parallèlement, des cinéastes décident d’aborder les attentats mais en les contournant, qui restent ainsi hors-champ, et il faut attendre 2006 pour que les événements du 11 Septembre s’incarnent sur grand écran. Par ailleurs, si au lendemain des attentats l’unité nationale prévaut, les réalisateurs et producteurs prennent leurs distances avec la politique de Washington lorsque l’idée d’une guerre en Irak est avancée.

Au moment où celle-ci propose une vision du monde binaire, Hollywood réalise des films abordant la relation entre les États-Unis et le Moyen-Orient ou sur la légitimité de la guerre. L’arrivée au pouvoir de Barack Obama en 2009 engendre différents changements, notamment le rapprochement entre Hollywood et Washington. Surtout, les stigmates du 11 Septembre se retrouvent dans des films de science-fiction, qui proposent une interprétation du monde pas si éloignée du nôtre. Enfin, nous observons un retour à (la projection de) la puissance, comme si la mort de Ben Laden en 2011 mettait un terme au « cinéma américain post-11 Septembre ».

Aurore LASSERRE, Les représentations du monde dans le cinéma américain post-11 Septembre (2001-2012), Thèse soutenue le 14/11/2016, Université Paris 2 Panthéon-Assas.

Lire aussi :
Le cinéma américain après le 11 septembre, Il était une fois le cinéma.
Le 11 septembre et après : une décennie de cinéma, Panorama-cinéma.
Le 11-septembre au cinéma : de l’image-tabou à l’image-spectacle, Plans Américains.
Psychologie sociale du cinéma américain, cinephiledoc.
Dossier documentaire 11 septembre 2001, Monde en Question.
Cinémathèque, Ciné Monde.
Dossier documentaire Cinéma – Livres, Monde en Question.
Veille informationnelle Cinéma, Monde en Question.

Histoire des mouvements sociaux en France


Bibliographie sciences sociales

 

Cet ouvrage vient à son heure combler une lacune et relever un défi. Après que l’évanouissement des horizons d’attentes a disqualifié les grands récits qui, jadis, prétendaient donner un sens aux mobilisations collectives, il semble désormais possible et nécessaire d’en entreprendre l’histoire hexagonale. Possible, car les travaux existent qui permettent d’en renouveler l’approche comme d’en explorer des aspects inédits. Nécessaire, parce que, de nouveau, la question sociale, mondialisée dans ses causes et ses manifestations, revient en force sur le devant de la scène publique, en quête d’interprétations, de relais, de connexions et de solutions.

L’histoire développée ici s’attache, du XIXe siècle à nos jours, à tous les types de mouvements sociaux – révolutions, rébellions, émeutes, grèves, campagnes électorales, pétitions, etc. – et quels qu’en soient les acteurs – ouvriers, paysans, jeunes, catholiques, minorités sexuelles, etc. Centrée sur la France, elle n’en ignore pas les interactions coloniales et internationales. Attentive à cerner l’articulation du social avec le politique, le culturel, l’idéologique et le religieux, elle entend réintégrer les mobilisations collectives dans une histoire globale dont elles furent et demeurent des moments essentiels.

Danielle TARTAKOWSKY, Histoire des mouvements sociaux en France, Découverte, 2012 [Texte en ligne].

Lire aussi : Dossier documentaire Sciences sociales, Monde en Question.

Sitting Bull, héros de la résistance indienne


Bibliographie histoire

 

Eté 1874. De l’or a été découvert en territoire indien. À leurs risques et périls, des milliers de prospecteurs s’y aventurent. La guerre est déclarée. Figure emblématique de la résistance amérindienne, le chef Sitting Bull prend la tête d’une coalition de Sioux et de Cheyennes. Guerrier, homme-médecine et guide spirituel, Sitting Bull mène son peuple dans une série de combats contre les tuniques bleues.

Le 25 juin 1876, sur les rives de la Little Big Horn, le 7e de cavalerie, commandé par le général Custer, est massacré par une coalition de Cheyennes et de Sioux. Cette victoire, la plus importante jamais remportée par les Indiens, est l’oeuvre de Sitting Bull, un chef sioux. Guerrier, homme-médecine et guide spirituel, il a vécu l’avancée des pionniers américains et les a déjà affrontés dans de longues guerres. Palpitant et remarquablement documenté, cet ouvrage retrace à la fois la vie de Sitting Bull mais également le mode de vie et la conception de la guerre des Sioux.

Farid AMEUR, Sitting Bull, héros de la résistance indienne, Taillandier, 2014 [Texte en ligne].

Lire aussi : Dossier documentaire Histoire, Monde en Question.