Monde en Question

Analyse de l'actualité économique, politique et sociale dans le monde

Archives Journalières: 20/03/2011

Propagande guerrière pour le pétrole


L’argument politique pour bombarder la Libye ne tient pas car, s’il était crédible, la coalition militaire occidentale devrait aussi bombarder le Bahreïn, l’Arabie saoudite… et Israël pour « protéger » et sauver les peuples en danger [1].

Comme dans la guerre contre l’Egypte en 1956 menée par la France, la Grande-Bretagne et Israël, les puissances occidentales ont des intérêts politiques et économiques en Libye totalement étrangers aux intérêts du peuple libyen. Le soutien à la rébellion armée (par qui ?) contre le colonel Khadafi vise à terme à une partition de la Cyrénaïque, région où se situent cinq des six terminaux pétroliers, tous les champs de pétrole et de gaz du pays.

Napoléon le petit, conseillé par Bernard Henri Lévy porte-parole des intérêts de l’État d’Israël, a reconnu officiellement le gouvernement libyen formé par la principale formation rebelle alors que traditionnellement la diplomatie française ne reconnaît les États et non les gouvernements [2].
Dans cette aventure en Libye, qui rappelle par certains côtés l’aventure au Mexique de Napoléon III [3], Napoléon le petit a reçu le soutien sans réserves, mais seulement verbal (les va-t’en guerre ne sont quand même pas prêts à mourir pour la rébellion armée) de la droite, de la gauche et des écolos.

Cette Union sacrée est une victoire politique limitée aux enjeux franco-français de 2012. Elle ne préjuge en rien de la réussite des opérations militaires en Libye, qui dépendent de l’engagement des États-Unis. La France, unie sous la bannière de Sarkozy, peut tout juste espérer avoir un petit bout du gâteau libyen.

20/03/2011
Serge LEFORT
Citoyen du Monde

Lire aussi :
• Propagande guerrière, Monde en Question.
• Karl MARX, Les luttes de classes en France, Gallimard, 2002 [Archive Internet des Marxistes].


[1] Lire aussi :
• Serge LEFORT, Libye, Bahreïn, Arabie saoudite… Israël, Monde en Question.
• Serge LEFORT, Peuples en danger au Bahreïn, en Arabie saoudite… en Palestine, Monde en Question.
[2] Revue de presse :
• Libye : Monsieur Sarkozy joue avec le feu, Démystifier la finance, 12/03/2011.
• BHL, le nouveau diplomate de Sarkozy, Les Inrocks, 18/03/2011.
• Les mérites de Sarkozy, Cyberpresse, 19/03/2011.
• La Libye fait tourner les têtes des intellos et des politiques, Marianne, 19/03/2011.
[3] L’expédition militaire au Mexique de Napoléon III fut motivée politiquement pour mettre fin au désordre qui régnait dans ce pays. C’est la version du « droit d’ingérence » à l’époque de l’Empereur des Français. Il s’agissait en fait d’installer au Mexique un régime favorable aux intérêts français et de récupérer la dette extérieure dont le gouvernement de Benito Juárez avait suspendu le paiement (70 millions de pesos à l’Angleterre, 9 millions à l’Espagne et 3 millions à la France).