Monde en Question

Analyse de l'actualité économique, politique et sociale dans le monde

FrançAfrique


En 1960, année des indépendances africaines, le général De Gaulle met en place un système qui vise à garder, par tous les moyens légaux et illégaux, le contrôle de nos anciennes colonies. Pour la première fois, des hommes en charge des plus hautes responsabilités, officielles ou officieuses, de 1960 à aujourd’hui révèlent l’histoire tumultueuse de la Françafrique, un monde secret où tous les coups sont permis.

Lundi 8 novembre 2010 à 19h
Au Forum des images – Salle 500
2, rue du Cinéma – Forum des Halles – 75001 Paris
Parking Public Saint-Eustache / M° Les Halles / RER Châtelet – Les Halles
Réservation indispensable au 01 44 75 11 30 ou Compagnie des Phares et Balises

Lire aussi :
• Patrick BENQUET
Site de l’auteur
Blog Mediapart
Blog Scam
Africultures
• FrançAfrique
Site de l’auteur
Survie
• Cinquantenaire des indépendances africaines, INA.
• La fin des colonies – 21e Festival International du film d’Histoire du 16/11/2010 au 22/11/2010, Les Grands Débats de la Revue l’HistoireProgramme films.
Dossier documentaire Afrique, Monde en Question.
Dossier documentaire Colonialisme, Monde en Question.

Une réponse à “FrançAfrique

  1. Alexandra 09/11/2010 à 15:05

    J’ai vu Françafrique lors d’une avant première. Les 80 premières minutes (1ere parte) sont d’un très bon niveau. La Françafrique y est définie, grâce aux aveux de ses grands commanditaires, conforme à la synthèse formulée par François Xavier Verschave dans Noir Silence (même si ce dernier n’est pas cité) : coups d’Etats, mercenaires, ventes d’armes et pillage des matières premières, qui font de l’indépendance des anciennes colonies de l’Empire français une poursuite de la colonisation de la France en Afrique. Cette première partie est loin d’être complète, de nombreux assassinats, guerres, morts ou pays sont oubliés, mais le but énoncé est de démontrer la logique et la continuité d’un système tout au long de la Vème République, et c’est réussi. Didactique et clair, tout le monde devrait voir ce film, courageux et indépendant, pourrait-on croire… avant de voir la seconde partie. Comme on aurait du s’y attendre, le documentaire y prend un très mauvais tournant. Ce qui est extraordinaire avec la Françafrique, c’est que quelle que soit la date où la TV en parle, c’est toujours quelque que chose de « terminé » et « qui appartient au passé » ! Encore une fois. La formule magique qui marchait en 1980, renouvelée chaque année avec une même continuité nous est resservie en 2010… C’est tellement grotesque, que peut être cela se verra, on peut être optimiste, ou pas. En effet, les journalistes se basent notamment sur un discours de Ali Bongo et Nicolas Sarkozy pour dire que les pratiques on changé, « oubliant » aussi une bonne part d’actualité de cette nouvelle mafiafrique. Pauvres mercenaires, ils doivent sûrement être au chômage. Dormez braves gens, tout va bien, désormais. De l’art d’éteindre toute mobilisation en feignant l’information, le peu de faux passe bien mieux après 98% de vrai… C’est déjà ça. (Entre parenthèses, le génocide des Tutsi du Rwanda, n’a visiblement jamais eu lieu.) A voir quand même, on en apprend beaucoup.

Commentaire pour cet article sinon utilisez le Forum

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :