Monde en Question

Analyse de l'actualité économique, politique et sociale dans le monde

Les idiots utiles du racisme II – Caroline Fourest


En novembre 2003, Caroline Fourest a publié dans Libération un article qu’elle reproduit sur son site Prochoix. Elle résume ainsi sa diatribe :

Le mot «islamophobie» a été pensé par les islamistes pour piéger le débat et détourner l’antiracisme au profit de leur lutte contre le blasphème. Il est urgent de ne plus l’employer pour combattre à nouveau le racisme et non la critique laïque de l’islam.

Elle développe ensuite sa version de l’histoire du mot « islamophobie » :

Le mot «islamophobie» a une histoire, qu’il vaut mieux connaître avant de l’utiliser à la légère. Il a pour la première fois été utilisé en 1979, par les mollahs iraniens qui souhaitaient faire passer les femmes qui refusaient de porter le voile pour de « mauvaises musulmanes » en les accusant d’être « islamophobes ».

Une fois de plus cette journaliste, chroniqueuse notamment à l’im-Monde et à France Culture, ment sciemment pour rabâcher la thèse du complot de l’islamo-gauchisme qui fait recette chez les « idiots utiles du racisme« .

La preuve de cette construction médiatique paranoïaque se trouve dans un article de Dahou Ezzerhouni, publié par Algérie Focus :

Paradoxalement, c’est lors de cette période caractérisée par la colonisation que cette notion d’islamophobie est apparue dans certains écrits pour dénoncer ce sentiment raciste qui guidait les colonisateurs. Le mot serait ainsi apparu pour la première fois dans quelques ouvrages du début du XXème siècle. On peut citer entre autre La politique musulmane dans l’Afrique Occidentale Française d’Alain Quellien publié en 1910, suivi de quelques citations dans la Revue du Monde Musulman en 1912 et 1918, la Revue du Mercure de France en 1912, Haut-Sénégal-Niger de Maurice Delafosse en 1912 et dans le Journal of Theological Studies en 1924. L’année suivante, Etienne Dinet et Slimane Ben Brahim, employaient ce terme qui «conduit à l’aberration» dans leur ouvrage L’Orient vu par l’Occident.

L’auteur est prudent car il utilise le conditionnel pour dater la première apparition de ce mot. Or, une recherche dans BooksGoogle montre que « islamophobie » apparaît bien la première fois en 1910 dans l’ouvrage et la revue cités.

Quoi qu’en disent ceux pour qui l’islamophobie est un principe d’administration indigène, la France n’a rien de plus à craindre des Musulmans en Afrique…
Revue du monde musulman, page 53.
L’islamophobie — Reproches adressés à l’Islam : la guerre sainte. L’islamophobie — Il ya toujours eu, et il ya encore, un préjugé contre l’Islam répandu…
La politique musulmane dans l’Afrique Occidentale Française, page 133.
BooksGoogle

Entre 1800-1925, le mot « islamophobie » apparaît dans cinq livres ou revues, dont deux fois dans le livre de Maurice Delafosse à la page 211 et 212.
Au cours de la même période, le mot « islamophobe » apparaît dans quatre livres ou revues, dont une fois dans l’ouvrage cité de Etienne Dinet et Slimane Ben Brahim à la page 38 :

Nous n’aurons pas la naïveté de discuter sérieusement ces phrases écrites dans un accès de délire islamophobe ; le bon sens du lecteur en fera justice.

En poursuivant la recherche dans BooksGoogle, on constate que le nombre d’occurrences de ces termes a considérablement augmenté depuis 2001 [1] – depuis que les États-Unis ont déclaré la guerre au terrorisme en envahissant l’Afghanistan et l’Irak avec les prétextes fallacieux que l’on sait, mais toujours présentés comme justes par les médias dominants qui ne donnent pas la parole à l’Afghane Malalaï Joya.

Caroline Fourest travaille comme la majorité des journalistes, qui au mieux ignorent les faits dont ils parlent, et au pire les construisent afin de les faire rentrer dans le moule idéologique du moment. En l’occurrence, elle élimine tous les faits qui dérangent ses obsessions catho-laïques. Elle ne se réfère pas à l’histoire, mais se raconte et nous raconte des histoires…

Il convient de rappeler la République, celle de Jules Ferry, de Léon Blum et de Guy Mollet, a refusé d’accorder la citoyenneté aux populations conquises et a appliqué le Code de l’indigénat c’est-à-dire la loi coranique : «L’indigène musulman est français ; néanmoins il continuera à être régi par la loi musulmane». Aboli en 1946, le Code de l’indigénat perdurera en Algérie jusqu’à l’Indépendance en 1962 [2].

C’est bien la République de Jules Ferry, symbole de la laïcité à la française, qui a maintenu les populations colonisées sous le joug de la religion musulmane pour servir les intérêts de l’empire colonial français. En s’appuyant sur la religion musulmane pour éviter la rébellion contre l’occupation coloniale, la République a renforcé le pouvoir de la religion qui est devenue, ironie de l’histoire, un espace de la rébellion.

04/03/2010
Serge LEFORT
Citoyen du Monde

Lire aussi :
• Novembre 2001, GRESH Alain, Islamophobie, Le Monde diplomatique.
• Mars 2004, GRESH Alain, À propos de l’islamophobie, LMSI.
• 04/09/2009, La colonisation des imaginaires – Interview de Pascal Blanchard, Le Monde des Religions.
• 17/09/2009, GRESH Alain, Islamophobie savante, islamophobie politique, Les blogs du Diplo.
• SAÏD Edward, L’orientalisme – L’Orient créé par l’Occident, Seuil, 1980 [IreneesMots].
Dossier documentaire & Bibliographie Colonialisme, Monde en Question.


[1] Nombre d’occurrences :
islamophobie
1800-1925 = 5
1925-1945 = 6
1945-1965 = 7
1965-1985 = 15
1985-1995 = 32
1995-2000 = 65
2000-2005 = 547
2005-2010 = 649
islamophobe
1800-1925 = 4
1925-1945 = 2
1945-1965 = 3
1965-1985 = 6
1985-1995 = 14
1995-2000 = 33
2000-2005 = 225
2005-2010 = 380
[2] Références :
• Un code pour les indigènes, LDH-Toulon
• Le code de l’indigénat dans l’Algérie coloniale, LDH-Toulon
• Indigénat, Wikipédia
• MONTAGNE Robert, Comment organiser politiquement l’Empire français, Politique étrangère n°2, 1938.
• LE PAUTREMAT Pascal, La politique musulmane de la France au XXe siècle – De l’Hexagone aux terres d’Islam : Espoirs, réussites, échecs, Maisonneuve & Larose, 2003 [BooksGoogle].
Lire notamment le chapitre « Droit musulman et droits politiques des indigènes« .

Publicités

Commentaire pour cet article sinon utilisez le Forum

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :