Monde en Question

Analyse de l'actualité économique, politique et sociale dans le monde

Archives Journalières: 18/12/2009

Corée du Sud


Voyage en Corée du Sud, Sur les docks – France Culture, 1/2, 2/2.

On parle habituellement de «la Corée», ce qui est vrai et faux. En fait, on se réfère alors à la Corée du Sud, l’un des quatre «dragons» asiatiques des années 60 (avec Taïwan, Hong-Kong et Singapour). Cette Corée est même devenue une puissance économique émergente. Or, la Corée du Sud n’est que la moitié d’un peuple.
La guerre de 1950-1953, permise par les Nations Unies, fut à la fois une guerre civile (plus d’un million de morts, certains experts affirment un million et demi) et une guerre internationale due à l’antagonisme Est-Ouest naissant. Depuis, «les Corée» paient un lourd tribut.
S’il y a eu un pays otage des rapports Est-Ouest – bien plus que les deux Allemagne -, c’est bien la Corée. Raison de plus pour s’y intéresser et essayer d’en comprendre l’identité : il faut toujours apprendre d’un grand peuple dévasté par l’histoire qui est parvenu à se redresser. D’autant plus que les voisins majeurs ont souvent cherché à le dominer : la matrice est chinoise, mais la botte a bien été japonaise. De 1910 à 1945, la Corée a vécu sous le joug insupportable de Tokyo.
Ces remarques apparemment négatives renvoient à une autre réalité : la Corée est «une», malgré le naufrage du Nord, enfermé dans la nuit d’une idéologie à laquelle personne ne croit, encore moins sans doute le régime kleptocrate de Pyongyang.
Huit jours en Corée du Sud ne peuvent permettre d’appréhender la destinée d’un peuple. Néanmoins, deux aspects ont été dégagés.

Lire aussi :
• Bibliographie, Les Enjeux internationaux – France Culture.
• Liens, Les Enjeux internationaux – France Culture.
• Dossier, France Culture.

De l'armée coloniale à l'armée néocoloniale


GRANVAUD Raphaël, De l’armée coloniale à l’armée néocoloniale (1830-1990), Survie, 2009 [Télécharger]
Cette brochure accompagne la parution du n°23 de la collection des «Dossiers noirs» de Survie intitulé Que fait l’armée française en Afrique ?, écrit par l’auteur et publié par les éditions Agone, en octobre 2009.

Tandis que ce «Dossier noir» traite essentiellement de la période la plus récente (1990-2009), cette brochure le précède chronologiquement et présente une synthèse sur le thème de l’armée française et de l’Afrique allant de la période coloniale à la première période néocoloniale, jusqu’à la fin de la guerre froide.

Lire aussi :
• GRANVAUD Raphaël, Que fait l’armée française en Afrique ?, Agone, 2009 [AfriradioAlternative libertaireDailymotionTélé Libertél’HumanitéSurvieDossier presse].
Que fait l’armée française en Afrique ? Et de quel droit s’y trouve-t-elle encore aujourd’hui ? Si l’on en croit les discours officiels, elle n’y aurait plus depuis longtemps que des missions humanitaires et de maintien de la paix. La page du néocolonialisme et de la Françafrique aurait été tournée en même temps que finissait la guerre froide.
Ce « Dossier noir » examine, à travers de nombreux exemples concrets, la réalité de cette présence depuis deux décennies. Après un retour sur le dispositif néocolonial mis en place au lendemain des indépendances, il analyse – notamment à travers les conflits en Côte d’Ivoire ou au Tchad – les interventions militaires censées illustrer la « nouvelle » politique africaine de la France.
Entre héritage colonial et stratégies pour s’adapter à l’évolution des rapports de force internationaux, cette politique n’a jamais cessé d’être criminelle.
Dossier documentaire Afrique, Monde en Question.
Dossier documentaire Colonialisme, Monde en Question.