Monde en Question

Analyse de l'actualité économique, politique et sociale dans le monde

Archives Journalières: 30/06/2009

De la burqa au string


Au risque d’énoncer des évidences, il paraît utile de rappeler à tous ceux qui mènent une croisade contre le vêtement nommé burqa que :

Un vêtement est un objet, en général en tissu, voilant une partie du corps.
La première fonction sociale du vêtement est de protéger la pudeur en voilant certaines parties du corps.
La deuxième fonction sociale du vêtement est de marquer l’appartenance à un sexe, une classe et/ou un groupe et une culture.
Le vêtement a une histoire qui résulte de l’évolution de chaque culture et des interférences, choisies ou imposées, avec d’autres cultures.

S’insurger du fait qu’un vêtement voile, en partie ou totalement, le corps revient à prôner le nudisme qu’aucune société n’a pratiqué et ne pratique sinon de manière ponctuelle et codifiée (camps de nudistes par exemple).

Une révolution vestimentaire s’est produite en Europe à la moitié du XIVe siècle quand les vêtements masculin et féminin commencèrent à se différencier. À partir de cette époque les hommes ne portent plus la robe sauf les hommes du clergé.
Une deuxième révolution vestimentaire s’est produite en France à la fin du XVIIIe siècle quand les sans-culotte abandonnèrent la culotte et les bas au profit du pantalon qui est devenu le standard du vêtement masculin en Occident.

Les autres cultures n’ont pas suivi la même évolution ni au même rythme, même si une classe d’hommes et de femmes ont copié les normes occidentales dans leurs relations d’affaires. C’est le cas par exemple au Japon, où le vêtement occidental est utilisé à titre professionnel et le vêtement traditionnel dans la vie courante surtout familiale.

Au nom de quoi imposerait-on une norme vestimentaire aux musulmanes et à elles seules ? Pas au nom des principes républicains, de la laïcité ou la libération de la femme, mais au nom de l’impérialisme colonial européen qui a refusé d’accorder la citoyenneté française aux populations conquises et leur a appliqué le Code de l’indigénat c’est-à-dire la loi coranique.

D’après le senatus consulte du 14 juillet 1865 [restera en vigueur jusqu’à la loi du 7 mai 1946] : « L’indigène musulman est français ; néanmoins il continuera à être régi par la loi musulmane. » [1]

L’impérialisme colonial européen a aussi construit les stéréotypes d’un Orient pour imposer son schéma de pensée : Occident civilisé / Orient barbare. Le fantasme a pris corps notamment dans l’imaginaire érotique d’une fascination/répulsion de la femme voilée. La peinture du XIXe siècle reflète cette obsession, qui fut le justification de la représentation picturale de la nudité (choquante à l’époque).

Aujourd’hui les catho-laïco-féministes partageraient-ils les mêmes obsessions ? Rêveraient-ils secrètement de voir les musulmanes à poil ou en string ? C’est ce qu’illustre une blogueuse :


Une femme aux seins nus représente notre République
et c’est donc le contraire d’une femme voilée !

Serge LEFORT
30/06/2009

Sélection bibliographique :
Vêtement

• BARTHES Roland, Le bleu est à la mode cette année, IFM, 2001
• BOURDIEU Pierre, La distinction – Critique sociale du jugement, Minuit, 1979
• LAURENT Jacques, Le nu, vêtu et dévêtu, Gallimard, 1979
• POIRIER Jean (sous la direction de), Histoire des mœurs I – Les coordonnées de l’homme et la culture matérielle, Gallimard, La Pléiade, 1990
• POIRIER Jean (sous la direction de), Histoire des mœurs II – Modes et modèles, Gallimard, La Pléiade, 1991
• POIRIER Jean (sous la direction de), Histoire des mœurs III – Thèmes et systèmes culturels, Gallimard, La Pléiade, 1991

Culture coloniale

• BLANCHARD Pascal et LEMAIRE Sandrine (dirigé par), Culture coloniale – La France conquise par son Empire 1871-1931, Mémoires n°86, Autrement, 2003
• BLANCHARD Pascal et LEMAIRE Sandrine (dirigé par), Culture impériale – Les colonies au cœur de la République 1931-1961, Mémoires n°102, Autrement, 2004
• BLANCHARD Pascal et BANCEL Nicolas (dirigé par), Culture post-coloniale – Traces et mémoires coloniales en France 1961-2006, Mémoires, Autrement, 2006
• GRUZINSKI Serge, La colonisation de l’imaginaire : Sociétés indigènes et occidentalisation dans le Mexique espagnol XVIe-XVIIIe siècle, Gallimard, 1988

Orientalisme

• BUISINE Alain, L’Orient voilé, Zulma, 1993
• POULET Régis, L’Orient : généalogie d’une illusion, Presses Universitaires du Septentrion, 2002 [La revue des ressources]
• SAÏD Edward, L’orientalisme – L’Orient créé par l’Occident, Seuil, 1980

Lire aussi :
• Bibliographie Vêtement, Monde en Question.
• Bibliographie Voile & Burqa, Monde en Question.
• Revue de presse Burqa (2009), Monde en Question.
• Revue de presse Voile (2004), Monde en Question.
• Bibliographie Colonialisme [Orientalisme], Monde en Question.


[1] Références :
• Un code pour les indigènes, LDH-Toulon
• Le code de l’indigénat dans l’Algérie coloniale, LDH-Toulon