Monde en Question

Analyse de l'actualité économique, politique et sociale dans le monde

Archives Journalières: 22/06/2009

Les druzes manifestent pour leurs droits


Plusieurs centaines de manifestants druzes se disant victimes de discrimination dans l’Etat juif ont affronté dimanche la police devant les bureaux du Premier ministre Benjamin Netanyahou à Jérusalem. Ils ont lancé des oeufs et des bouteilles sur les forces de sécurité. Les heurts ont fait deux blessés parmi les policiers et plusieurs autres chez les manifestants, a précisé Micky Rosenfeld, porte-parole de la police. Les dirigeants de la communauté druze se plaignent de la modicité des allocations versées à leurs villages par rapport aux fonds consacrés par l’Etat aux localités juives. Le Premier ministre a accepté de recevoir des représentants des protestataires, ont fait savoir ses services dans un communiqué.

Le JDD

Commentaires :

En Israël, les droits varient selon la nationalité. Les citoyens Juifs ont plus de droits que les citoyens Druzes, qui ont plus de droits que les citoyens Palestiniens (qualifiés Arabes).

Les Druzes sont perçus comme loyaux à l’État d’Israël. Contrairement aux Palestiniens, ils ont le droit de faire leur service militaire et donc d’accéder aux postes à responsabilités.

Alors que 93% des terres sont aux mains de l’État d’Israël, qui les a volées en 1948 aux Palestiniens, seuls les citoyens Juifs peuvent les utiliser pour construire de nouvelles localités – de fait des colonies.

La colonisation continue


Le projet de budget israélien prévoit 250 millions de dollars de crédits pour les colonies de Cisjordanie malgré les pressions du président américain Barack Obama en faveur d’un gel de la colonisation, a indiqué dimanche la radio militaire.

Le projet de budget voté en première lecture la semaine dernière par le Parlement pour les années 2009 et 2010 inclut officiellement des investissements d’un milliard de shekels (250 millions de dollars). Ces crédits sont notamment destinés à des investissements dans la construction de logements et le développement d’infrastructures, a ajouté la radio.

La radio a précisé que près de 40 millions de dollars vont être consacrés à la construction d’un nouveau quartier à Maale Adoumim, une des plus grandes colonies de Cisjordanie située à l’est de Jérusalem, tandis que 125 millions de dollars seront destinés à financer les « dépenses diverses de sécurité », a poursuivi le radio.

Yariv Oppenheimer, le secrétaire général de la Paix Maintenant, une organisation opposée à la colonisation, a pour sa part estimé que les chiffres réels d’investissements publics dans les colonies étaient beaucoup plus élevés et « dissimulés dans plusieurs chapitres du budget ».

« Les chiffres officiels ne constituent que la partie visible de l’iceberg, et les Israéliens vont payer pour les colonies un prix politique très élevé mais aussi économique », a déploré M. Oppenheimer.

Les organisations de colons affirment, en revanche, qu’il y a une baisse prévue des crédits pour les implantations de Cisjordanie à la suite des pressions du président Obama.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a exclu lors d’un discours dimanche dernier un gel de la colonisation dans les territoires palestiniens occupés comme le réclame la communauté internationale.

« Je ne souhaite pas faire construire de nouvelles colonies ou confisquer des terres à cette fin mais il faut permettre aux habitants des implantations de vivre normalement », a-t-il affirmé, excluant l’arrêt de la construction dans les colonies existantes pour répondre aux besoins de la « croissance naturelle » de leur population.

Près de 300.000 Israéliens vivent dans les colonies de Cisjordanie.

AFP

Racisme colonial en Israël


Une Française née à Bethléem veut pouvoir atterrir en Israël

Les voyageurs qu’Israël considère Palestiniens ne sont pas autorisés à atterrir à l’aéroport Ben Gourion à Tel Aviv. Y compris quand ils affirment qu’il n’ont pas le moindre papier palestinien mais, par exemple, un passeport français.

Pour eux, c’est direction Amman, en Jordanie, puis un taxi vers les territoires palestiniens. Un paradoxe aux yeux de nombreux expatriés originaires de Gaza ou de Cisjordanie : l’État hébreu ne reconnaît ni l’État palestinien, ni la citoyennenté qui va avec, mais a inscrit dans ses registres douaniers la provenance des voyageurs palestiniens.

Au bureau de la Palestine à Paris, on précise que c’est depuis 2002 et la deuxième Intifada que l’accès à Ben Gourion est barré aux Palestiniens, qu’ils aient un passeport français ou pas.

Rue89

Une nouvelle qui vient d’être autorisée à la publication : grâce aux efforts déployés par l’Agence juive, 16 Juifs yéménites (en tout, trois familles), échappés clandestinement, ont atterri ce dimanche en Israël.

Guysen